Lundi 3 Juillet 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 13 (12)

Vas-tu m’oublier ?

 
2
Combien de temps, Seigneur, vas-tu m’oublier,
 
 
combien de temps, me cacher ton visage ?
 
3
Combien de temps aurai-je l’âme en peine
 
 
 et le cœur attristé chaque jour ? *
 
 
Combien de temps mon ennemi sera-t-il le plus fort ?

 
4
Regarde, réponds-moi, Seigneur mon Dieu ! *
 
 
Donne la lumière à mes yeux,
 
 
 garde-moi du sommeil de la mort ;
 
5
que l’adversaire ne crie pas : « Victoire ! »
 
 
que l’ennemi n’ait pas la joie de ma défaite !

 
6
Moi, je prends appui sur ton amour ; †
 
 
que mon cœur ait la joie de ton salut !
 
 
Je chanterai le Seigneur pour le bien qu’il m’a fait.

Lectures du jour

Commentaire

Abram-Abraham

En hébreu, Abram se compose de « ab », « père » et de « ‘hamon », « foule », c’est-à-dire : « père d'une multitude ». Ce nom signifie aussi : « père élevé ». Le sens peut se comprendre aussi : « puissant quant à son père », « de noble lignée », ou encore « celui dont l’ancêtre est vénéré ». Le mot père n’évoquerait-il pas Dieu lui-même : « élevé, tout-puissant, reconnu » ?
Or, Abram se change en Abraham. Il a suffi d’ajouter un « h » légèrement aspiré, le « heh », pour changer le sens du nom – et signifier surtout que le destin du personnage qui le porte a changé d’orientation ; la pratique est courante dans l’antiquité : un personnage plus puissant « impose » à son vassal un nom nouveau ; voyez Jésus qui nomme Pierre son disciple Simon en lui conférant une nouvelle mission.
Penchons-nous donc sur ce petit « heh », cinquième lettre de l’alphabet hébraïque, qui indique aussi le chiffre 5 et désigne une « forme pentagonale » ; somme de l’adition 2 + 3, il symbolise, selon une certaine école rabbinique, l’interaction de l’ambivalence de l’âme humaine (le nombre 2) et de la perfection divine (le nombre 3) ; sans aller si loin dans les spéculations entendons dans ce « heh » le souffle de la respiration, la vie que Dieu a insufflé dans les narines d’Adam, qui devrait inspirer à celui-ci une attitude de louange.
Les ressources spirituelles de l’écriture et de l’étymologie hébraïques permettent aussi de deviner dans le nom d’Abraham la racine sémitique « brh », « faire alliance ». La suite du texte le confirme : alliance accompagnée d’une circoncision, marque extérieure de cet état renouvelé de l’homme devant Dieu selon le Premier Testament.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,

toi qui as choisi Abraham et sa descendance

pour en faire les fils de ta promesse,

conduis à la plénitude de la rédemption le premier peuple de l’Alliance,

comme ton Eglise t’en supplie.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 89 (du recueil Alléluia)

Je louerai ton amour