mercredi 03 août 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 62 (61)

Je n’ai de repos qu’en Dieu

 
2
Je n’ai de repos qu’en Dieu seul,
 
 
mon salut vient de lui.

3
Lui seul est mon rocher, mon salut,
 
 
ma citadelle : je suis inébranlable.

 
4
Combien de temps tomberez-vous sur un homme
 
 
   pour l’abattre, vous tous, *
 
 
comme un mur qui penche,
 
 
   une clôture qui croule ?

 
5
Détruire mon honneur est leur seule pensée : †
 
 
   ils se plaisent à mentir. *
 
 
Des lèvres, ils bénissent ;
 
 
   au fond d’eux-mêmes, ils maudissent.

 
6
Je n’ai mon repos qu’en Dieu seul ;
 
 
oui, mon espoir vient de lui.

7
Lui seul est mon rocher, mon salut,
 
 
ma citadelle : je reste inébranlable.

 
8
Mon salut et ma gloire
 
 
   se trouvent près de Dieu. *
 
 
Chez Dieu, mon refuge,
 
 
   mon rocher imprenable !

 
          ~

 
9
Comptez sur lui en tous temps,
 
 
   vous, le peuple. *
 
 
Devant lui épanchez votre cœur :
 
 
   Dieu est pour nous un refuge.

 
10
L’homme n’est qu’un souffle,
 
 
   les fils des hommes, un mensonge : *
 
 
sur un plateau de balance, tous ensemble,
 
 
   ils seraient moins qu’un souffle.

 
11
N’allez pas compter sur la fraude
 
 
   et n’aspirez pas au profit ; *
 
 
si vous amassez des richesses,
 
 
   n’y mettez pas votre cœur.

 
12
Dieu a dit une chose,
 
 
   deux choses que j’ai entendues. †
 
 
Ceci : que la force est à Dieu ;
 
13
   à toi, Seigneur, la grâce ! *
 
 
Et ceci : tu rends à chaque homme
 
 
   selon ce qu’il fait.

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 7, v. 24-30

24
 Ensuite, Jésus quitte cet endroit et il va dans la région de Tyr. Il entre dans une maison et il ne veut pas qu'on sache qu'il est là, mais les gens l'apprennent.
25
 En effet, une femme entend parler de Jésus. Cette femme n'est pas juive, elle est née en Syrie, dans la région de Phénicie. Sa fille a un esprit mauvais en elle.
26
La mère vient aussitôt se jeter aux pieds de Jésus et elle lui dit: "Je t'en prie, chasse l'esprit mauvais de ma fille!"
27
 Jésus lui dit: "Laisse d'abord les enfants manger leur part. Ce n'est pas bien de prendre la nourriture des enfants et de la jeter aux petits chiens."
28
 La femme lui répond: "Seigneur, pourtant même les petits chiens mangent les miettes que les enfants laissent tomber sous la table."
29
 Jésus lui dit: "À cause de cette parole, l'esprit mauvais est sorti de ta fille, tu peux rentrer chez toi."
30
 La femme rentre chez elle et elle trouve son enfant couchée sur le lit. L'esprit mauvais est sorti de la fille.

Commentaire

Que ton non soit oui !

Jésus est tellement convaincu d'avoir été envoyé auprès de ses seuls concitoyens juifs pour les ramener dans le droit fil de la loi de Dieu, qu'il est d'abord pris de court par la demande de cette femme étrangère à Israël et païenne de surcroît.
Sa réponse maladroite révèle son désarroi : cela fait-il partie de son «cahier des charges» ? Le fait qu'il ait fini par accéder à cette demande, surpris par la foi de cette femme, nous révèle la pleine humanité de Jésus, sa capacité de changement. C'est cela aussi qui nous le rend si proche, et donne crédit à son enseignement. D'abord réticent, il découvre ce qui est en jeu, puis revient sur sa première réaction ; en accueillant cette femme et ses besoins, il voit s’entrouvrir une nouvelle dimension du ministère que Dieu lui a confié, celle de l'universalité.
Car Jésus pratique ce qu'il prêche. Par exemple dans la parabole des deux fils, dont l'un commence par refuser d'aller travailler dans la vigne de son père. Ayant découvert l'enjeu, il revient sur son refus (Mt 21, 29).

A l'instar de Jésus, combien de fois n'avons-nous pas, vous et moi, commencé par nous rebiffer ? Par nous fermer à une demande, une invite, une mission, pour ensuite découvrir que l'enjeu en valait la peine et nous ouvrait de nouveaux horizons ? Dans l'Évangile, Jésus lui-même nous lance des défis : c’est par la foi et la confiance que nous finissons par les accepter, pour notre plus grand bien et celui du règne de Dieu.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
qui as réconcilié avec toi toute l’humanité
en lui donnant ton Fils,
augmente notre foi,
pour qu’avec tous tes enfants,
nous nous hâtions avec amour
au-devant du Christ, notre Pâques éternelle,
béni dans les siècles des siècles.

Cantique 12-12 (du recueil Alléluia)

Notre Dieu est délivrance