mardi 29 septembre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 99 (98)

Il est saint!

 
1
Le Seigneur est roi : les peuples s’agitent.
 
 
Il trône au-dessus des Kéroubim : la terre tremble.
 
2
En Sion le Seigneur est grand :
 
 
c’est lui qui domine tous les peuples.

 
3
Ils proclament ton nom, grand et redoutable,
 
car il est saint !

 
4
Il est fort, le roi qui aime la justice. †
 
 
C’est toi, l’auteur du droit,
 
 
toi qui assures en Jacob la justice et la droiture.

 
5
Exaltez le Seigneur notre Dieu, †
 
 
prosternez-vous au pied de son trône,
 
car il est saint !

 
6
Moïse et le prêtre Aaron,
 
 
 Samuel, le Suppliant, †
 
 
tous, ils suppliaient le Seigneur, *
 
 
et lui leur répondait.

 
7
Dans la colonne de nuée, il parlait avec eux ;
 
 
ils ont gardé ses volontés,
 
 
 les lois qu’il leur donna.

 
8
Seigneur notre Dieu, tu leur as répondu : †
 
 
avec eux, tu restais un Dieu patient,
 
 
mais tu les punissais pour leurs fautes.

 
9
Exaltez le Seigneur notre Dieu, †
 
 
prosternez-vous devant sa sainte montagne, *
 
car il est saint,
 
 
 le Seigneur notre Dieu.

Lectures du jour


Exode, Chap. 13, v. 17-22

17
Quand le roi d'Égypte laisse partir les Israélites, Dieu ne leur fait pas prendre le chemin du pays des Philistins. Pourtant, c'est le plus direct. En effet, il pense: "En voyant les combats à mener, le peuple va peut-être regretter son départ et revenir en Égypte."
18
 C'est pourquoi Dieu détourne les Israélites vers le désert de la mer des Roseaux. Ils quittent l'Égypte en bon ordre.
19
Moïse emporte avec lui les os de Joseph, parce que celui-ci a dit aux Israélites: "Dieu agira sûrement pour vous aider. Jurez-moi d'emporter mes os avec vous."
20
 Les Israélites quittent Soukoth. Ils dressent leurs tentes à Étam, au bord du désert.
21
 Le Seigneur lui-même marche devant eux. Le jour, il se tient dans une colonne de fumée pour leur montrer la route. La nuit, il se tient dans une colonne de feu pour les éclairer. Ainsi ils peuvent marcher le jour et la nuit.
22
 La colonne de fumée pendant le jour et la colonne de feu pendant la nuit avancent toujours devant le peuple.

Commentaire

Pour guides: la colonne de nuée et celle de feu

Dans la Bible, Pharaon, le roi d’Egypte, symbolise l’autorité de droit divin et le pouvoir d’oppression. Il engendre du confort pour sa Maison, son Royaume, ses sujets, mais aussi de la servitude parmi les peuples soumis.
D’une part, le départ des Israélites se fait par une piste détournée pour échapper aux Egyptiens.
D’autre part, l’arrivée n’était pas à remettre en question même devant le péril des Philistins.
L’Egypte, c’est fini pour Israël, même avec des souvenirs d'abondance. Le nom même de ‘Philistins’ semble contredire l’idéal d’une terre promise, mais il y règnera malgré tout la paix. En tous cas, le système de la servitude est invalidé. Dès la sortie du pays des statues, le peuple hébreu sera sans idoles, sous la protection d’un seul Dieu, le sien. C’est une émigration, une pérégrination, un ex-ode – littéralement en grec: traversée «hors du chemin».
Dans la narration, la présence réelle de Dieu est rendue perceptible par une double image. Les deux colonnes sont là, piliers de défense comme au rugby; l’une nuée, nuage, vapeur ou brouillard durant le jour; l’autre feu, flambeau, torche ou phare pour fendre la nuit.
Dans le désert, Israël va découvrir sa propre élection en trouvant le sens de sa longue marche. Pour cela, les étoiles ne suffisent pas. La signification est spirituelle. En exprimant la présence protectrice, les images qui figurent Dieu focalisent sur un réel pourtant jamais préhensible: émanation, exhalaison, fragrance, mais aussi signal, embrasement, éclat, lucidité.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
tu as conduit ton peuple ancien,
le jour par une colonne de nuée
et la nuit par une colonne de feu.
Accorde à ceux qui te servent aujourd’hui sur cette terre,
d’atteindre enfin la joie de la Jérusalem céleste,
où tu essuieras toute larme,
c’est là qu’avec tous tes saints,
nous chanterons à jamais ta louange.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

 

Le 29 septembre, les chrétiens d’Orient et d’Occident font mémoire des anges, de l’archange Michel et de toutes les puissances célestes, prions avec toute l’Eglise:

Dieu de lumière,
tu as confié aux anges
les ministère de la louange perpétuelle en ta présence
et tu leur as donné d’être des serviteurs de la bonne nouvelle;
accorde-nous de nous tenir devant toi pour te célébrer
et fais de nous des messagers fidèles de ta Parole,
à la gloire du Christ, notre Seigneur.

Cantique 36-06 (du recueil Alléluia)

Comme un troupeau