jeudi 29 septembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 123 (122)

Les yeux levés vers toi

 
1
Vers toi j’ai les yeux levés,
 
 
vers toi qui es au ciel.

 
2
Comme les yeux de l’esclave
 
 
 vers la main de son maître, †
 
 
comme les yeux de la servante
 
 
 vers la main de sa maîtresse, *
 
 
nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
 
 
 attendent sa pitié.

 
3
Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous :
 
 
notre âme est rassasiée de mépris.

 
4
C’en est trop,
 
 
 nous sommes rassasiés *
 
 
du rire des satisfaits,
 
 
 du mépris des orgueilleux !

Lectures du jour


Épître aux Romains, Chap. 3, v. 1-8

1
 Eh bien, qu'est-ce qu'un Juif a de plus que les autres? Est-ce qu'il y a un avantage à être circoncis?
2
 Oui, un grand avantage à tous points de vue! D'abord, c'est aux Juifs que Dieu a confié ses paroles.
3
 Mais alors, si certains Juifs n'ont pas été fidèles, est-ce que cela va empêcher Dieu d'être fidèle?
4
 Sûrement pas! Reconnaissons plutôt ceci: Dieu dit la vérité, et tous les êtres humains sont menteurs. En effet, les Livres Saints disent en parlant de Dieu: "On doit te reconnaître juste dans tes paroles. Et si on te juge, tu dois gagner ton procès."
5
 Mais si le mal que nous faisons sert à montrer que Dieu est juste, que dire? Est-ce que Dieu n'est pas injuste quand il nous frappe de sa colère? (Ici, je parle comme tout le monde.)
6
 Sûrement pas! En effet, si Dieu était injuste, comment pourrait-il juger le monde?
7
 Mais si, par mon mensonge, la vérité de Dieu apparaît plus clairement pour montrer sa gloire, alors pourquoi est-ce que moi, je suis encore condamné comme pécheur?
8
 Certains nous insultent, et ces gens-là méritent d'être condamnés. Ils nous accusent de dire: "Faisons le mal pour qu'il en sorte du bien!" Alors pourquoi ne pas faire ce mal?

Commentaire

Qu'importe, après tout...

«Le mieux est l'ennemi du bien»: l'expression connue vous rattrape lorsque, tout affairé-e à votre tâche, jusqu'au scrupule de perfectionner l'ordinaire, vous aurez ce geste de trop qui viendra gâcher ce qui, pourtant, était promis à satisfaction. Cela arrive, et je ne vais pas faire l'apologie du service minimal sous prétexte que rien ne saurait être amélioré de peur d'être abîmé.
Ici, le dicton serait plutôt: «De toute chose finit par résulter un bien.» Voilà qui est très rassurant. Mais l'argument auquel s'affronte Paul est assez retors et terriblement logique – à vrai dire, il prend l'apôtre au sérieux: rien ne résiste à la justice de Dieu, rien ne saurait lui nuire.
Il est vrai que rien ne saurait nous séparer de l'amour de Dieu, pas même ce qu'on appelle le péché. Plus encore (premier décrochement), mes propres manquements offrent du relief à son action salutaire. Dès lors (second décrochement), n'est-il pas injuste d'être rattrapé-e par la vindicte divine pour faire ce qui s'avère finalement être en toute chose le vouloir providentiel de Dieu ?
Si j'agis, fût-ce en mal, n'en résulte-t-il pas finalement un bien, pour la seule gloire de Dieu ? Ne sont-ce pas là réponses rapides et consolations à bon marché ?

Mais voilà Paul pris aux filets de son système, de sa crédibilité !
Comment va-t-il s'en sortir ? Par une astuce qu'il livrera un peu plus loin: la patience de Dieu, qui avait laissé la bride lâche au cou de l'humain. Un peu. Pas trop, quand même …

Sujets de prière

Oraison

Seigneur, Dieu, Roi du ciel et de la terre,
sanctifie aujourd’hui nos cœurs et nos corps,
nos pensées, nos paroles et nos actions:
fais-nous vivre selon ta volonté,
afin que nous portions parmi les hommes
des fruits de ton amour,
ô toi le Sauveur du monde
qui règnes pour les siècles des siècles.

 

Pour la mémoire de l’archange Michel et de tous les anges:

Dieu de lumière,
tu as confié aux anges
le ministère de la louange perpétuelle en ta présence
et tu leur as donné d’être
des serviteurs de la bonne nouvelle;
accorde-nous de nous tenir devant toi
pour te célébrer
et fais de nous des messagers fidèles
de ta Parole,
à la gloire du Christ, notre Seigneur.

Cantique 36-04 (du recueil Alléluia)

Dieu fait de nous