mercredi 29 novembre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 93 (92)

Depuis toujours, tu es

 
1
Le Seigneur est roi ;
 
 
il s’est vêtu de magnificence,
 
 
le Seigneur a revêtu sa force.

 
 
Et la terre tient bon, inébranlable ;
 
2
dès l’origine ton trône tient bon,
 
 
depuis toujours, tu es.

 
3
Les flots s’élèvent, Seigneur,
 
 
les flots élèvent leur voix,
 
 
les flots élèvent leur fracas.

 
4
Plus que la voix des eaux profondes,
 
 
des vagues superbes de la mer,
 
 
superbe est le Seigneur dans les hauteurs.

 
5
Tes volontés sont vraiment immuables :
 
 
la sainteté emplit ta maison,
 
 
Seigneur, pour la suite des temps.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 24, v. 32-51

32
Comprenez bien la comparaison avec le figuier. Quand les branches deviennent tendres, quand ses feuilles poussent, vous le savez, la nouvelle saison est bientôt là.
33
De la même façon, quand vous verrez tout cela, vous devez le savoir : le Fils de l'homme sera bientôt là. Il est à votre porte.
34
Je vous le dis, c'est la vérité : quand cela arrivera, les gens d'aujourd'hui ne seront pas tous morts. 35 Le ciel et la terre disparaîtront, mes paroles ne disparaîtront jamais."
35
Le ciel et la terre disparaîtront, mes paroles ne disparaîtront jamais."
36
Mais le jour et l'heure où ces choses arriveront, personne ne les connaît : ni les anges auprès de Dieu, ni le Fils. Le Père est seul à les connaître.
37
Quand le Fils de l'homme viendra, il se passera la même chose qu'au temps de Noé.
38
ce moment-là, avant la grande inondation, les gens mangeaient, buvaient. Ils se mariaient ou donnaient leurs filles en mariage. Puis Noé est entré dans le bateau.
39
Les gens n'ont rien compris, jusqu'au moment où la grande inondation est venue et les a tous emportés. Quand le Fils de l'homme viendra, ce sera la même chose.
40
Alors deux hommes seront dans leur champ, on prendra l'un et on laissera l'autre.
41
Deux femmes travailleront à écraser du grain, on prendra l'une et on laissera l'autre.
42
Restez donc éveillés : vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra.
43
Comprenez ceci : le maître de maison ne sait pas à quelle heure de la nuit le voleur va venir. Sinon, il resterait éveillé et il ne laisserait pas le voleur entrer chez lui.
44
C'est pourquoi, vous aussi, soyez prêts. En effet, le Fils de l'homme viendra, mais vous ne savez pas à quel moment. "
45
Le serviteur fidèle et intelligent, qui est-ce ? C'est celui auquel le maître a dit : "Je te confie ce travail : donne à manger aux autres serviteurs, quand il le faut."
46
Il est heureux, ce serviteur, si son maître arrive et le trouve en train de faire ce travail !
47
Je vous le dis, c'est la vérité : le maître lui confiera toutes ses richesses.
48
Mais supposons ceci : le serviteur est mauvais. Il se dit : "Mon maître ne revient pas vite",
49
et il se met à frapper ses camarades de travail, il mange et il boit avec les ivrognes.
50
Alors le maître va venir un jour où son serviteur ne l'attend pas, et à une heure qu'il ne connaît pas.
51
Il chassera ce serviteur, il le punira comme Dieu punit les hommes faux, et le serviteur pleurera et grincera des dents. "

Commentaire

Veillez, paisiblement !

Toujours à la question initiale des disciples (sur le quand et le comment de la fin et de l’avènement du Christ), voici une foison d’idées, d’images et de paraboles qui nous plongent dans le mystère le plus total.
J’en retiens pourtant deux idées forces : les signes sont là et il faut veiller.
Il y a ce figuier qui donne des signes d’été avec sa récolte (le paysan ne se demande pas quel jour il récoltera). Mais aussi l’autre figuier, stérile quant à lui…
Les disciples sont renvoyés à leur propre existence. Comme nous ! Il est donc indiqué de vivre paisiblement. Mais aussi de veiller en gardant l’adéquation de notre existence à la bonne nouvelle, sans nous décourager, sans cesser de persévérer, malgré les événements.

Le serviteur fidèle est celui qui fait son travail, c’est-à-dire qui donne en temps voulu la nourriture aux gens de la maison de son maître, quand son maître arrive.
Le mauvais serviteur est celui qui se met à battre ses compagnons de service et qui va manger et boire avec les ivrognes en croyant que son maître tarde.
Or, s’agit-il de deux serviteurs ? « Ce » serviteur indique qu’il s’agit probablement trois fois de la même personne.
C’est comme si ce serviteur contenait en lui ces potentialités : celle de faire le bien et celle de faire le mal. Cette nuance subtile nous évite de tomber dans l’illusion sur nous-mêmes.
Nous sommes les deux : tantôt le serviteur fidèle, tantôt le serviteur infidèle. Dès lors, il ne s’agit pas de juger l’autre, mais d’être lucides sur nous-mêmes.

Sujets de prière

Oraison

Accorde-nous, Seigneur, d’attendre sans faiblir la venue de ton Fils, pour qu’au jour où il viendra frapper à notre porte, il nous trouve vigilants dans la prière et attentifs au bien de nos frères, lui qui est béni pour les siècles des siècles.

Cantique 46-04 (du recueil Alléluia)

Veille et prie...