jeudi 29 juin 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume 9 b

1 Pourquoi, Seigneur, es-tu si loin ?
Pourquoi te cacher aux jours d’angoisse ?

2 L’impie, dans son orgueil, poursuit les malheureux :
ils se font prendre aux ruses qu’il invente.

3 L’impie se glorifie du désir de son âme,
l’arrogant blasphème, il brave le Seigneur ;

4 plein de suffisance, l’impie ne cherche plus :
« Dieu n’est rien », voilà toute sa ruse.

5 À tout moment, ce qu’il fait réussit ;?
tes sentences le dominent de très haut.?*
(Tous ses adversaires, il les méprise.)

6 Il s’est dit : « Rien ne peut m’ébranler,
je suis pour longtemps à l’abri du malheur. »

7 Sa bouche qui maudit n’est que fraude et violence,
sa langue, mensonge et blessure.

8 Il se tient à l’affût près des villages,
il se cache pour tuer l’innocent.
Des yeux, il épie le faible,

9 il se cache à l’affût, comme un lion dans son fourré ;
il se tient à l’affût pour surprendre le pauvre,
il attire le pauvre, il le prend dans son filet.

10 Il se baisse, il se tapit ;
de tout son poids, il tombe sur le faible.

11 Il dit en lui-même : « Dieu oublie !
il couvre sa face, jamais il ne verra ! »

12 Lève-toi, Seigneur ! Dieu, étends la main !
N’oublie pas le pauvre !

13 Pourquoi l’impie brave-t-il le Seigneur
en lui disant : « Viendras-tu me chercher ? »

14 Mais tu as vu : tu regardes le mal et la souffrance,
tu les prends dans ta main ;
sur toi repose le faible,
c’est toi qui viens en aide à l’orphelin.

15 Brise le bras de l’impie, du méchant ;
alors tu chercheras son impiété sans la trouver.

16 A tout jamais, le Seigneur est roi :
les païens ont péri sur sa terre.
Tu entends, Seigneur, le désir des pauvres,
tu rassures leur cœur, tu les écoutes.

18 Que justice soit rendue à l’orphelin,
qu’il n’y ait plus d’opprimé,?*
et que tremble le mortel, né de la terre !

Lectures du jour


Genèse, Chap. 15, v. 1-6

1
 Après cela, le Seigneur se montre à Abram. Il lui dit: "N'aie pas peur, Abram! Je te protégerai, et je te donnerai une grande récompense."
2
 Abram répond: "Seigneur mon DIEU, qu'est-ce que tu vas me donner? Je n'ai pas d'enfant, personne ne pourra naître de moi.
3
 C'est Éliézer de Damas qui est mon héritier. C'est lui qui va recevoir tout ce qui est à moi."
4
 Alors le Seigneur lui répond: "Non, ce n'est pas lui qui sera ton héritier, ce sera un fils né de toi."
5
 Le Seigneur conduit Abram dehors. Il lui dit: "Regarde le ciel et compte les étoiles si tu peux." Puis il ajoute: "Ceux qui naîtront de toi seront aussi nombreux."
6
 Abram a confiance dans le Seigneur. C'est pourquoi le Seigneur le reconnaît comme juste.

Commentaire

Permission de faire des reproches à Dieu !

Dans un temps de crise, à une époque où Israël est mis en question, les promesses faites à Abraham prennent à ses yeux une importance décisive. La promesse du pays répond à la crainte de l’exil ; celle d’une nombreuse descendance répond à l’inquiétude pour son existence et sa pérennité en tant que peuple.
Rappeler les promesses faites ne suffit cependant pas à faire taire les reproches adressés à Dieu : absence de postérité à ce jour, héritage qui va passer à une autre culture … (v. 2-3). N’est-ce pas inconvenant de parler d’avenir à celui qui s’en sait dépourvu ? Ne faut-il pas donner raison à celui qui doute, lorsque la réalité elle-même lui donne raison et semble dresser un réquisitoire contre Dieu ?
À cette incrédulité Dieu répond : il invite le douteur à lever les yeux vers le ciel étoilé, là où se révèle Celui qui surpasse l’homme, ses limites et ses pouvoirs. « Attelle ton chariot à une étoile » chante le poète Emerson. Et finalement, dans un serment, Dieu offre sa propre vie en gage de la vérité de sa parole. Ainsi veut-il nous convaincre de la vérité selon laquelle « ce qu’il a promis, Dieu a aussi le pouvoir de l’accomplir » (Rm 4,21).
La prière, dialogue parfois tendu avec Dieu, nous décentre de nous-mêmes, nous fait oublier ce qui nous enchaîne, les puissances qui semblent rendre vains nos efforts. Oubli salutaire s’il n’est pas illusion quant à nos propres forces et à l’importance des obstacles qui se dressent devant nous. Décentrement salutaire s’il nous permet de prendre conscience et possession des forces que Dieu tient à notre disposition.

Sujets de prière

Oraison

Dieu très saint, Père de tous les croyants,
par la grâce du mystère pascal,
multiplie le nombre de tes enfants,
pour la gloire de ton nom;
que ton Eglise ait la joie de voir accomplie
ta promesse à notre père Abraham.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

 

Cantique 47-15 (du recueil Alléluia)

C'est par la foi que devant nous