mercredi 29 juillet 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 42 (41)

Mon âme a soif de Dieu

 
2
Comme un cerf altéré
 
 
   cherche l’eau vive, *
 
 
ainsi mon âme te cherche
 
 
   toi, mon Dieu.

 
3
Mon âme a soif de Dieu,
 
 
   le Dieu vivant ; *
 
 
quand pourrai-je m’avancer,
 
 
   paraître face à Dieu ?

 
4
Je n’ai d’autre pain que mes larmes,
 
 
   le jour, la nuit, *
 
 
moi qui chaque jour entends dire :
 
 
   « Où est-il ton Dieu ? »

 
5
Je me souviens,
 
 
   et mon âme déborde : *
 
 
en ce temps-là,
 
 
   je franchissais les portails !

 
 
Je conduisais vers la maison de mon Dieu
 
 
   la multitude en fête, *
 
 
parmi les cris de joie
 
 
   et les actions de grâce.

6
Pourquoi te désoler, ô mon âme,
 
 
   et gémir sur moi ? *
 
 
Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
 
 
   il est mon sauveur et mon Dieu !

 
          ~

 
7
Si mon âme se désole,
 
 
   je me souviens de toi, *
 
 
depuis les terres du Jourdain et de l’Hermon,
 
 
   depuis mon humble montagne.

 
8
L’abîme appelant l’abîme
 
 
   à la voix de tes cataractes, *
 
 
la masse de tes flots et de tes vagues
 
 
   a passé sur moi.

 
9
Au long du jour, le Seigneur
 
 
   m’envoie son amour ; *
 
 
et la nuit, son chant est avec moi,
 
 
   prière au Dieu de ma vie.

 
10
Je dirai à Dieu, mon rocher :
 
 
   « Pourquoi m’oublies-tu ? *
 
 
Pourquoi vais-je assombri,
 
 
   pressé par l’ennemi ? »

 
11
Outragé par mes adversaires,
 
 
   je suis meurtri jusqu’aux os, *
 
 
moi qui chaque jour entends dire :
 
 
   « Où est-il ton Dieu ? »

12
Pourquoi te désoler, ô mon âme,
 
 
   et gémir sur moi ? *
 
 
Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
 
 
   il est mon sauveur et mon Dieu !

Lectures du jour

Commentaire

Elie revisité

Les jugements portés sur Jésus par ses contemporains et que Marc rapporte ici sont très intéressants.
On remarque en effet que personne ne voit en lui le Messie attendu, malgré les événements survenus.
Du fond de sa prison Jean-Baptiste lui-même se demandait s'il était «celui qui devait venir» (Luc 7,18-23). En voyant en sa personne le personnage d’Elie, l’Evangile le situe dans la lignée des prophètes, mais pas comme n'importe lequel d’entre eux: le retour présumé du prophète Elie devait en effet marquer «la fin des temps».
L'apparition de Jésus n'est donc pas conçue comme un événement surhumain.
Comme l'indique d'ailleurs son apparence si dénuée de puissance, il reste à leurs yeux (et aux nôtres?) ce personnage profondément humain, et pour nous le seul prophète juif à recevoir le titre de Fils de Dieu. Lors de son baptême par Jean, là où est descendu sur lui l'Esprit d'adoption du Père, il est celui qui couronnera, récapitulera et finalisera la lignée des prophètes par la nouveauté de son Evangile. Qu’il soit accepté par son peuple est une autre histoire.
Ce ne sera que des décennies plus tard qu'on fera de Jésus ce personnage surhumain et divin, «descendu du ciel» et faisant irruption dans le monde des humains pour y donner sa vie en rançon.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
tu as donné à ton serviteur Jean le Baptiste
la hardiesse de confesser ton nom
devant les chefs des nations.
Accorde-nous d’être toujours prêts
à rendre compte de l’espérance qui est en nous,
même s’il faut souffrir pour Jésus le Christ notre Seigneur,
lui qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, dans les siècles des siècles.

Cantique 47-14 (du recueil Alléluia)

Prends ma main dans la tienne