samedi 29 juillet 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaumes 119, 49-56

49 Rappelle-toi la parole dite à ton serviteur,
en laquelle tu me fis espérer.

50 C’est ma consolation dans la misère,
car tes ordres m’ont fait revivre.

51 Les orgueilleux se sont bien moqués de moi,
mais je n’ai pas dévié de ta Loi.

52 Je me rappelle tes décisions de toujours, SEIGNEUR,
elles sont ma consolation.

53 La rage m’a saisi devant les infidèles
qui abandonnent ta Loi.

54 Tes décrets sont devenus mes cantiques
dans la maison où je ne fais que passer.

55 La nuit, je me rappelle ton nom, SEIGNEUR,
pour garder ta Loi.

56 Ce qui m’appartient,
c’est d’observer tes préceptes.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 29, v. 1-14

1
 Jacob reprend la route et il va vers l'est.
2
 Un jour, il aperçoit un puits dans la campagne. Il y a là trois troupeaux de moutons et de chèvres qui se reposent près du puits. En effet, ils viennent boire à cet endroit. Une grande pierre ferme le trou du puits.
3
 Quand tous les troupeaux sont là, les bergers roulent la pierre du puits, ils donnent à boire aux bêtes. Puis ils replacent la pierre sur le puits.
4
 Jacob dit aux bergers: "Mes frères, d'où venez-vous?" Ils répondent: "Nous venons de Haran."
5
 Il leur demande: "Est-ce que vous connaissez Laban, le fils de Nahor?" Ils répondent: "Oui, nous le connaissons."
6
 Jacob leur dit: "Comment va-t-il?" Ils répondent: "Il va bien. Voici sa fille Rachel qui arrive avec les moutons et les chèvres."
7
 Jacob continue: "Nous sommes en plein jour. Ce n'est pas le moment de rassembler les troupeaux. Donnez à boire aux animaux et reconduisez-les au pâturage."
8
 Les bergers répondent: "Nous ne pouvons pas le faire tout de suite. Il faut d'abord rassembler tous les troupeaux. Ensuite, nous roulons la pierre qui ferme le trou du puits. Et nous donnons à boire aux animaux."
9
 Jacob parle encore avec eux quand Rachel arrive avec les troupeaux de son père. En effet, elle est bergère.
10
 Jacob voit sa cousine Rachel, et le troupeau de son oncle Laban. Aussitôt, il s'approche du puits. Il roule la pierre qui le ferme et il donne à boire aux moutons de Laban.
11
 Jacob embrasse Rachel en pleurant.
12
 Il lui dit: "Je suis un parent de ton père, le fils de Rébecca." Rachel court annoncer la nouvelle à son père.
13
 Quand Laban apprend que Jacob, le fils de sa sœur, est là, il court à sa rencontre. Il le serre contre lui, il l'embrasse et le conduit dans sa maison. Alors Jacob raconte à Laban tout ce qui lui est arrivé.
14
 Laban dit à Jacob: "C'est sûr, tu es de ma famille, tu es du même sang que moi!" Jacob passe un mois entier chez Laban.

Commentaire

La route est encore longue !

Et Jacob se remet en marche vers l’Orient, d’un pied léger disent les rabbins, car il retourne vers l’origine, la patrie d’Abraham et celle du clan des Hébreux.
L’Orient, lieu où Dieu a parlé pour la première fois, et ce puits qui joue lui aussi un rôle très particulier dans l’histoire biblique : lieu de sociabilité par excellence chez les peuples nomades et toujours associé à une femme de la Bible.

Et c’est la rencontre : Tout d’abord avec les gardiens de troupeaux et avec une femme, la bergère Rachel. A cause d’elle, Jacob deviendra également berger, lui qui n’en avait pas le profil.
Il parvient à soulever, seul, la pierre qui ferme le puits. L’amour, dit-on, décuple les forces. Le coup de foudre ressenti par le patriarche se traduit par un don et une sollicitude profonde, et non par de belles paroles.
Un pieux baiser échangé sous le regard de ces étrangers, entre cousin et cousine, mais aussi des larmes de joie et de tristesse, car Jacob arrive les mains vides. Il est pauvre et n’apporte aucun présent pour Rachel et par là même, prend mieux conscience de son impuissance totale.
Un amour maudit ? Une histoire digne des plus grands feuilletons télévisés, et qui nous touche. Un destin tragique et quelque chose d’inachevé dans la relation de ce Jacob rempli d’amour pour sa Rachel.

« Seigneur, à la croisée de mes peurs là où plus rien n’est ami, tu as surgi, toi l’Inconnu. Il faisait nuit, je ne savais rien de ton étoile. A la croisée de mes vertiges, là où le sable est mouvant, tu m’as assuré sur le roc, toi l’Inconnu ».

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
qui as préparé dans ton Royaume
pour ceux qui t’aiment
des choses que l’œil n’a pas vues,
que l’oreille n’a pas entendues
et qui ne sont pas montées au cœur de l’homme,
toi qui nous conduis aux sources de la vie,
continue, dans ta grâce, l’œuvre de salut
que tu as commencée en nous,
jusqu’au jour de la résurrection
où ce qui est corruptible revêtira l’incorruptibilité
et ce qui est mortel revêtira l’immortalité.
Exauce-nous, au nom de Jésus-Christ,
ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père,
dans l’unité du Saint-Esprit,
un seul Dieu béni aux siècles des siècles.

Cantique 75 (du recueil Alléluia)

O Seigneur, loué sera