vendredi 29 juillet 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 74 (73), 16-23

Il n’y a plus de prophètes !

 
16
À toi le jour, à toi la nuit,
 
 
toi qui ajustas le soleil et les astres !
 
17
C’est toi qui fixas les bords de la terre ;
 
 
l’hiver et l’été, c’est toi qui les formas.

 
18
Rappelle-toi : l’ennemi a méprisé ton nom,
 
 
un peuple de fous a blasphémé le Seigneur.
 
19
Ne laisse pas la Bête égorger ta Tourterelle,
 
 
n’oublie pas sans fin la vie de tes pauvres.

 
20
Regarde vers l’Alliance : la guerre est partout ;
 
 
on se cache dans les cavernes du pays.
 
21
Que l’opprimé échappe à la honte,
 
 
que le pauvre et le malheureux chantent ton nom !

 
22
Lève-toi, Dieu, défends ta cause !
 
 
Rappelle-toi ces fous qui blasphèment tout le jour.
 
23
N’oublie pas le vacarme que font tes ennemis,
 
 
la clameur de l’ennemi, qui monte sans fin.

Lectures du jour


Deuxième livre des Chroniques, Chap. 36, v. 9-16

9
 Yoakin devient roi à l'âge de 8 ans. Il est roi à Jérusalem pendant trois mois et dix jours. Il fait ce qui est mal aux yeux du Seigneur.
10
 Après cela, vers le début de l'année, Nabucodonosor envoie chercher Yoakin pour l'amener à Babylone, avec les objets précieux du temple du Seigneur. Il choisit Sédécias, le frère de Yoakin, comme roi de Jérusalem et de Juda.
11
 Sédécias devient roi à l'âge de 21 ans. Il est roi à Jérusalem pendant 11 ans.
12
 Il fait ce qui est mal aux yeux du Seigneur son Dieu. Il refuse de s'abaisser devant le prophète Jérémie, qui parle au nom du Seigneur.
13
 Le roi Nabucodonosor lui fait prêter serment au nom de Dieu. Pourtant Sédécias se révolte contre le roi. Il ne veut rien entendre et il ferme son cœur au lieu de revenir vers le Seigneur, Dieu d'Israël.
14
 De plus, tous les chefs des prêtres et du peuple deviennent de plus en plus infidèles envers Dieu. Ils imitent les actions horribles des autres peuples. Ils rendent impur le temple que le Seigneur a consacré à Jérusalem.
15
 Le Seigneur, le Dieu de leurs ancêtres, leur envoie donc très souvent des avertissements par l'intermédiaire de ses messagers. En effet, il a pitié du temple où il habite et de son peuple.
16
 Mais les Israélites se moquent de ses messagers, ils comptent pour rien les paroles de Dieu et ils rient de ses prophètes. Alors le Seigneur finit par laisser éclater sa colère contre son peuple, et ils ne peuvent rien contre elle.

Commentaire

Fin de race

Au bout de toute cette lignée de rois, cette descendance de David promise à un règne perpétuel se comporte fort mal. C’est l’explication donnée au fait de cette fin de royaume. Fin momentanée en tout cas.
Yoakin, qui règne à 8 ans (ou à 18 selon le livre des Rois) ne se comporte pas en roi responsable, ou est très mal conseillé. Au point que le Babylonien intervient encore pour le déposer après quelques mois seulement, l’emmener et mettre Sédécias sur le trône.
Lequel Sédécias est indiqué comme jeune frère, à 21 ans, d’un Yoakin de 8 (ou même 18) ans… Il est en fait le frère de son père, troisième de la fratrie à régner, après Joakaz et Yoaquim.
Mais ce Sédécias non plus n’est pas un politicien habile ni un gouvernant responsable. Il se révolte contre celui-là même qui est le garant de son trône, le Babylonien Nabuchodonosor (le « Nabucco » de Verdi !), il laisse la bride sur le cou d’un clergé perverti aux idoles et aux pratiques païennes, il méprise les prophètes qui viennent lui parler au nom de Dieu, dont Jérémie. Tout cela finit dans le sang au point que le livre des Chroniques ne nous parle même pas de la fin du règne de Sédécias.
Tout semble fermé, perdu. Il va falloir attendre la fin du chapitre pour savoir s’il y a une suite.
Il y a des moments dans nos vies qui paraissent sans lumière, sans ouverture, sans issue. Patience !

Sujets de prière

Oraison

Dieu notre Père,
tu sèmes en nous ta Parole
afin qu’elle grandisse en nos coeurs.
Apprends-nous à la garder comme un précieux trésor. Nous te le demandons par Jésus-Christ, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 72 (du recueil Alléluia)

Revêts, Seigneur, de ta justice