vendredi 29 janvier 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 102 (101), 2-18

Ils passent. Tu demeures

 
2
Seigneur, entends ma prière :
 
 
que mon cri parvienne jusqu’à toi !
 
3
Ne me cache pas ton visage
 
 
le jour où je suis en détresse !
 
 
Le jour où j’appelle, écoute-moi ;
 
 
viens vite, réponds-moi !

 
4
Mes jours s’en vont en fumée,
 
 
mes os comme un brasier sont en feu ;
 
5
mon cœur se dessèche comme l’herbe fauchée,
 
 
j’oublie de manger mon pain ;
 
6
à force de crier ma plainte,
 
 
ma peau colle à mes os.

 
7
Je ressemble au corbeau du désert,
 
 
je suis pareil à la hulotte des ruines :
 
8
je veille la nuit,
 
 
comme un oiseau solitaire sur un toit.
 
9
Le jour, mes ennemis m’outragent ;
 
 
dans leur rage contre moi, ils me maudissent.

 
10
La cendre est le pain que je mange,
 
 
je mêle à ma boisson mes larmes.
 
11
Dans ton indignation, dans ta colère,
 
 
tu m’as saisi et rejeté :
 
12
l’ombre gagne sur mes jours,
 
 
et moi, je me dessèche comme l’herbe.

 
          ~

 
13
Mais toi, Seigneur, tu es là pour toujours ;
 
 
d’âge en âge on fera mémoire de toi.
 
14
Toi, tu montreras ta tendresse pour Sion ;
 
 
il est temps de la prendre en pitié : l’heure est venue.
 
15
Tes serviteurs ont pitié de ses ruines,
 
 
ils aiment jusqu’à sa poussière.

 
16
Les nations craindront le nom du Seigneur,
 
 
et tous les rois de la terre, sa gloire :
 
17
quand le Seigneur rebâtira Sion,
 
 
quand il apparaîtra dans sa gloire,
 
18
il se tournera vers la prière du spolié,
 
 
il n’aura pas méprisé sa prière.

Lectures du jour


Première épître à Timothée, Chap. 4, v. 4-11

4
 Oui, tout ce que Dieu a créé est bon. Rien n'est à rejeter, mais il faut tout prendre en remerciant Dieu.
5
 En effet, la parole de Dieu et la prière font que ces choses deviennent agréables à Dieu.
6
 Enseigne tout cela aux frères et sœurs chrétiens. Alors tu seras un bon serviteur du Christ Jésus, tu montreras que tu es nourri des paroles de la foi et de l'enseignement juste. Cet enseignement, tu l'as suivi fidèlement.
7
 Mais rejette les histoires fausses et contraires à la foi. Entraîne-toi plutôt à rester fidèle à Dieu.
8
 L'entraînement du corps est utile, mais à peu de chose. Au contraire, la fidélité à Dieu est utile à tout. En effet, à celui qui est fidèle à Dieu, la vie est promise pour maintenant et pour plus tard.
9
 C'est là une parole sûre, qui mérite d'être reçue par tous.
10
 Oui, nous travaillons durement et nous combattons, parce que nous avons mis notre espérance dans le Dieu vivant. Il est le Sauveur de tous, surtout de ceux qui croient.
11
 Voilà ce que tu dois commander et enseigner.

Commentaire

Qui veut faire l’ange…

Disons qu’à la lecture des deux premiers versets, on ne se trouve pas vraiment dans le «respect» mou et fade qui prévaut si souvent aujourd’hui en matière de conviction spirituelle: «Pourvu que ce soit sincère», dit-on… Le discours de notre lettre est musclé et ne respire pas la tolérance, c’est vrai!

C’est que pour l’auteur, l’enjeu est de taille.
Des mouvements à tendance gnostique sont à l’œuvre autour et à l’intérieur des cercles chrétiens d’alors. La gnose représentera bientôt une véritable foi concurrente, largement combattue par les Pères de l’Eglise, Irénée de Lyon en tête.

Pour faire court, cette pensée se caractérise par un refus de la condition humaine avec ses lourdeurs et ses ambiguïtés. S’abstenir du mariage, développer des interdits alimentaires (v. 3)? Autant de symptômes du refus de recevoir la création comme un don de Dieu, en vivant toutefois sous le signe d’un mysticisme exacerbé qui n’empêche pas la dérive des mœurs – elle va même jusqu’à l’intégrer à ses rites.

Toute l’histoire de l’Eglise est parsemée de ces gauchissements de l’enseignement apostolique par des doctrines hétérogènes. Décoller de notre «humanitude» limitée, corporelle pour s’enfuir dans du spirituel mal compris.
Seulement, chaque fois que la religion veut définitivement régler son compte à nos tâtonnements, à nos limites rageantes ou à nos inévitables faiblesses, elle nous berce d’illusions dangereuses. Blaise Pascal l’a si bien dit: «Qui veut faire l’ange, fait la bête!»

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
tu as envoyé dans nos cœurs l’Esprit de ton Fils
par lequel nous t’appelons notre Père;
fais-nous la grâce de te servir
de telle sorte que tous les hommes parviennent
à la glorieuse liberté de tes enfants,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 33-26 (du recueil Alléluia)

Rédempteur admirable