lundi 29 février 2016

Temps

Temps du carême

Semaine

Lundi de la troisième semaine

Complément

Psaume

Psaume 18 , 2-18

Il m’a libéré, car il m’aime

 
2
Je t’aime, Seigneur, ma force :
 
 
Seigneur, mon roc, ma forteresse,
 
3
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
 
 
mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

 
4
Louange à Dieu ! †
 
 
Quand je fais appel au Seigneur, *
 
 
je suis sauvé de tous mes ennemis.

 
          ~

 
5
Les liens de la mort m’entouraient,
 
 
le torrent fatal m’épouvantait ;
 
6
des liens infernaux m’étreignaient :
 
 
j’étais pris aux pièges de la mort.

 
7
Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
 
 
vers mon Dieu, je lançai un cri ;
 
 
de son temple il entend ma voix :
 
 
mon cri parvient à ses oreilles.

 
8
La terre titube et tremble, †
 
 
les assises des montagnes frémissent,
 
 
secouées par l’explosion de sa colère.

 
9
Une fumée sort de ses narines, †
 
 
de sa bouche, un feu qui dévore,
 
 
une gerbe de charbons embrasés.

 
10
Il incline les cieux et descend,
 
 
une sombre nuée sous ses pieds :
 
11
d’un kéroub, il fait sa monture,
 
 
il vole sur les ailes du vent.

 
          ~

 
12
Il se cache au sein des ténèbres †
 
 
et dans leurs replis se dérobe :
 
 
nuées sur nuées, ténèbres diluviennes.

 
13
Une lueur le précède, †
 
 
ses nuages déferlent :
 
 
grêle et gerbes de feu.

 
14
Tonnerre du Seigneur dans le ciel, *
 
 
le Très-Haut fait entendre sa voix :
 
 
 grêle et gerbes de feu.
 
15
De tous côtés, il tire des flèches,
 
 
il décoche des éclairs, il répand la terreur.

 
16
Alors le fond des mers se découvrit,
 
 
les assises du monde apparurent,
 
 
sous ta voix menaçante, Seigneur,
 
 
au souffle qu’exhalait ta colère.

 
17
Des hauteurs il tend la main pour me saisir,
 
 
il me retire du gouffre des eaux ;
 
18
il me délivre d’un puissant ennemi,
 
 
d’adversaires plus forts que moi.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 21, v. 23-32

23
 Jésus entre dans le temple et il se met à enseigner. Alors les chefs des prêtres et les anciens du peuple s'approchent de lui. Ils lui demandent:" De quel droit est-ce que tu fais ces choses? Qui t'a donné le pouvoir de les faire?"
24
 Jésus leur répond:" Moi aussi, je vais vous poser une seule question, répondez-moi. Ensuite, je vous dirai de quel droit je fais ces choses.
25
 Qui a envoyé Jean baptiser? Est-ce que c'est Dieu ou les hommes?" Ils pensent:" Si nous répondons:"C'est Dieu", Jésus va nous dire:"Vous n'avez pas fait confiance à Jean. Pourquoi donc?"
26
 Mais si nous répondons:"Ce sont les hommes", alors, attention à la foule!" En effet, tout le monde pense que Jean était un prophète.
27
 C'est pourquoi ils répondent à Jésus:" Nous ne savons pas." Et Jésus leur dit:" Moi non plus, je ne vous dis pas de quel droit je fais ces choses."
28
 Jésus dit encore:" Qu'est-ce que vous pensez de cette histoire? Un homme a deux fils. Il dit au premier:"Mon fils, va travailler aujourd'hui dans la vigne."
29
 Le fils répond:"Je ne veux pas." Plus tard, il regrette sa réponse et il y va.
30
 Le père dit la même chose au deuxième fils. Le fils répond:"Oui, père, j'y vais." Mais il n'y va pas.
31
 Lequel des deux fils a fait la volonté du père?" Les chefs religieux lui répondent:" C'est le premier." Jésus leur dit:" Je vous le dis, c'est la vérité: les employés des impôts et les prostituées entrent avant vous dans le Royaume de Dieu.
32
 En effet, Jean-Baptiste est venu à vous, en montrant le chemin juste, et vous ne lui avez pas fait confiance. Pourtant les employés des impôts et les prostituées lui ont fait confiance. Vous avez bien vu cela, mais ensuite, vous n'avez pas changé votre cœur pour faire confiance à Jean."

Commentaire

Questions et réponses…

Nous assistons ici à la première confrontation de Jésus avec les autorités juives (prêtres, anciens, pharisiens, scribes...). Or celles-ci ne convoquent pas Jésus, mais viennent à lui. Il faut y voir la marque d’une perplexité, et non encore d’un projet de polémique ou d’une intention de condamnation. Ce sanhédrin attend une vraie réponse à une question qui ne l’est pas moins : de qui Jésus tient-il son autorité ? De Dieu, des humains, de lui-même… ou de qui ?
La seule réponse possible ne peut venir que de la foi. Les prophètes l’ont expérimenté dans les temps anciens, Jean Baptiste en a fait les frais. Jésus sait donc ce qui l’attend.
Cette question de l’autorité de Jésus reste d’actualité : si nous, nous croyons fermement qu’il est le Fils accomplissant la volonté du Père et porteur en lui de tout ce que Dieu est, il n’en est pas de même pour beaucoup de nos contemporains.

Dans la petite parabole des deux fils, Jésus n’oppose pas les juifs aux païens, mais les tenants de la loi juive à ceux dont la vie n’est pas conforme à cette même loi et qui pourtant, à bien des occasions, accomplissent « l’amour et la miséricorde » que Dieu attend. Le respect de la volonté de Dieu n’est pas forcément là où l’on pense le trouver...
Demandons à Dieu de nous donner force et courage face au défi d’évangélisation que nous lance la société aujourd’hui.

Sujets de prière

Oraison

Notre Dieu, amour éternel,
ton Fils Jésus a accompli jusqu’à la fin
ta volonté de Père;
qu’il séduise notre cœur et nous attire à sa suite,
de sorte que le chemin de la Croix
nous amène à la joie de Pâques.
Exauce-nous, Dieu béni
maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 46-06 (du recueil Alléluia)

Jésus, c'est toi que dans la foi