samedi 29 décembre 2018

Temps

Temps de Noël

Semaine

Samedi de l'octave de Noël

Complément

Psaume

Psaume 21 (20)

Dresse-toi dans ta force

 
2
Seigneur, le roi se réjouit de ta force ;
 
 
quelle allégresse lui donne ta victoire !
 
3
Tu as répondu au désir de son cœur,
 
 
tu n’as pas rejeté le souhait de ses lèvres.

 
4
Tu lui destines bénédictions et bienfaits,
 
 
tu mets sur sa tête une couronne d’or.
 
5
La vie qu’il t’a demandée, tu la lui donnes,
 
 
de longs jours, des années sans fin.

 
6
Par ta victoire, grandit son éclat :
 
 
tu le revêts de splendeur et de gloire.
 
7
Tu mets en lui ta bénédiction pour toujours :
 
 
ta présence l’emplit de joie !

 
8
Oui, le roi s’appuie sur le Seigneur :
 
 
la grâce du Très-Haut le rend inébranlable.
 
14
Dresse-toi, Seigneur, dans ta force :
 
 
nous fêterons, nous chanterons ta vaillance.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 40, v. 12-18

12
Qui a mesuré l’eau de la mer dans le creux de sa main? Qui a calculé la grandeur du ciel en écartant les doigts? Qui a mesuré la poussière de la terre en la mettant dans un seau? Qui a pesé les montagnes avec des poids, et les collines sur une balance?
12
Qui a mesuré l'eau de la mer dans le creux de sa main? Qui a calculé la grandeur du ciel en écartant les doigts? Qui a mesuré la poussière de la terre en la mettant dans un seau? Qui a pesé les montagnes avec des poids, et les collines sur une balance?
13
Qui a compris l’esprit du Seigneur? À qui Dieu a-t-il confié son projet?
13
Qui a compris l'esprit du Seigneur? À qui Dieu a-t-il confié son projet?
14
Qui Dieu a-t-il consulté pour être éclairé, pour apprendre à bien juger, pour recevoir des leçons de sagesse, pour connaître ce qu’il faut comprendre?
14
Qui Dieu a-t-il consulté pour être éclairé, pour apprendre à bien juger, pour recevoir des leçons de sagesse, pour connaître ce qu'il faut comprendre?
15
Les peuples sont comme une goutte d’eau au bord d’un seau, comme un grain de sable sur une balance. Les peuples éloignés sont aussi légers que la poussière.
15
Les peuples sont comme une goutte d'eau au bord d'un seau, comme un grain de sable sur une balance. Les peuples éloignés sont aussi légers que la poussière.
16
Tous les animaux du Liban ne suffisent pas pour offrir au Seigneur un sacrifice digne de lui. Tous ses arbres ne suffisent pas pour le feu de l’autel.
16
Tous les animaux du Liban ne suffisent pas pour offrir au Seigneur un sacrifice digne de lui. Tous ses arbres ne suffisent pas pour le feu de l'autel.
17
Tous les peuples ne sont rien devant le Seigneur, ils ne comptent pas pour lui, ils ne sont que du vent.
17
Tous les peuples ne sont rien devant le Seigneur, ils ne comptent pas pour lui, ils ne sont que du vent.
18
À qui comparer Dieu?  À quoi peut-il ressembler?
18
À qui comparer Dieu? À quoi peut-il ressembler?

Commentaire

Qui est Dieu ? A qui le comparer ?

Si autrefois on regardait Dieu comme celui qui a façonné l’univers et domine les pouvoirs, cette manière de voir ne correspond plus à nos sensibilités et connaissances actuelles. Mettre en opposition les compréhensions anciennes et modernes de Dieu, c’est prendre le risque de débats scientifiques passionnants certes, mais qui nous font perdre de vue le témoignage précieux dont Dieu a besoin pour prendre visage en nous et pour nous.
Si le créateur d’idole est libre de donner l’image qu’il veut à son dieu, pourquoi n’aurions-nous pas la même liberté pour que Dieu devienne « visible » pour le monde et pour nous ?

« A qui serais-je identique ? » C’est un défi que Dieu nous lance à travers la parole de son prophète. Un défi d’autant plus facile à relever que son Fils y a déjà répondu : Il est « Père », il est « amour », il est « pardon » il est source de vie… Nous n’avons pas tant à montrer Dieu présent dans la réalité des choses, fût-ce l’univers, mais à le révéler dans la vigueur et le dynamisme des relations qui nous lient à lui et les uns aux autres, relations qui édifient notre vie et dont nous croyons qu’elles construisent le monde nouveau.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
nous venons à toi tels que nous sommes.
Dans nos joies comme dans nos peines,
tu nous as accompagnés
tout au long de cette année qui s’achève.
Jour après jour, tu nous accordes
la force de ton amour.
Grâce te soit rendue,
par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui est le même hier, aujourd’hui, et éternellement,
pour les siècles des siècles.

Cantique 32-18 (du recueil Alléluia)

Vous les fleuves, les rivières