samedi 29 août 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 89-96

De quel amour j’aime ta loi !

89
Pour toujours, ta parole, Seigneur,
 
 se dresse dans les cieux.
90
Ta fidélité demeure d’âge en âge,
 
 la terre que tu fixas tient bon.
91
Jusqu’à ce jour, le monde tient par tes décisions :
 
 toute chose est ta servante.
92
Si je n’avais mon plaisir dans ta loi,
 
 je périrais de misère.
93
Jamais je n’oublierai tes préceptes :
 
 par eux tu me fais vivre.
94
Je suis à toi : sauve-moi,
 
 car je cherche tes préceptes.
95
Des impies escomptent ma perte :
 
 moi, je réfléchis à tes exigences.
96
De toute perfection, j’ai vu la limite ;
 
 tes volontés sont d’une ampleur infinie.

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 12, v. 18-27

18
 Quelques Sadducéens s'approchent de Jésus. Les Sadducéens pensent que les morts ne se relèveront pas. Ils interrogent Jésus en lui disant:
19
 Maître, Moïse a écrit pour nous dans la loi: Un homme et une femme sont mariés. S'ils n'ont pas d'enfants et si l'homme meurt, son frère doit se marier avec la veuve. Ainsi, il donnera des enfants au frère qui est mort."
20
 Eh bien, supposons ceci: Il y a sept frères. Le premier se marie et il meurt sans laisser d'enfants.
21
 Le deuxième se marie avec la veuve et il meurt sans laisser d'enfants. Il arrive la même chose au troisième
22
 et aux autres aussi. Les sept frères meurent sans laisser d'enfants. Après eux tous, la femme meurt à son tour.
23
 Quand les morts se relèveront, elle sera la femme de qui? En effet, chacun des sept frères a été son mari."
24
 Jésus leur dit: "Vous vous trompez! Est-ce que vous savez pourquoi? Parce que vous ne connaissez ni les Livres Saints, ni la puissance de Dieu.
25
 Quand les morts se relèveront, les hommes et les femmes ne se marieront pas, mais ils vivront comme les anges auprès de Dieu.
26
 Au sujet des gens qui se relèveront, vous avez sûrement lu, dans le livre de Moïse, l'histoire du buisson. C'est là que Dieu a dit à Moïse: "Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob."
27
 Dieu n'est pas le Dieu des morts, mais il est le Dieu des vivants. Donc, vous vous trompez complètement."

Commentaire

Une logique mortifère

Voici d'autres adversaires qui s'essaient à prendre Jésus en défaut au nom d'une logique implacable. Celle-ci est effectivement irréfutable dans un monde à trois dimensions; mais elle s'y est emprisonnée et ne peut pas prouver l'absence d'une dimension supplémentaire, celle de la résurrection.
Ainsi sa prétendue vérité devient erreur … et même errance.
A nouveau, Jésus appelle ses contradicteurs à sortir du rationalisme étroit qui les égare, à s'ouvrir, à s'offrir à la «puissance de Dieu» qui ressuscite les morts.
C'est ainsi seulement qu'ils pourront saisir le sens réel des Ecritures.
De manière étonnante, Jésus conteste radicalement leur refus de cette autre dimension, de la résurrection. Et il ouvre un champ, qu'il viendra lui-même confirmer dès le jour de Pâques: «Oui, Dieu ressuscite les morts, je vous en témoigne par ma présence avec vous!» Il ne laisse subsister aucun doute à ce propos… tout en accompagnant ceux qui doutent!
Comment peut-on aujourd'hui affirmer si facilement «qu'on ne sait rien sur l'au-delà»? N'est-ce pas en nous laissant rejoindre et traverser par le «Souffle puissant de Dieu» qu'une réalité nouvelle s'ouvre à nous, non seulement conceptuelle, mais aussi relationnelle?
Nos défunts sont vivants auprès du Père («le Dieu des vivants»), dans la communion en Christ! Et cette même puissance de résurrection veut œuvrer en nous aujourd'hui déjà, avant qu’intervienne notre propre «relèvement d’entre les morts» dont celui de Jésus, «Premier-né d’entre les morts» est la prémisse.

Sujets de prière

Oraison

Dieu de vie, nous te rendons grâce
pour tous ceux qui sont morts dans la paix du Christ
et qui en toi sont vivants;
nous te demandons de hâter le retour de ton Fils,
afin que nous puissions ,
avec ceux qui nous ont précédés,
vivre la joie parfaite de ton Royaume,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 48-02 (du recueil Alléluia)

Toute vie sur cette terre