lundi 28 septembre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 97 (96)

Le Très-Haut sur toute la terre

 
1
Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
 
 
Joie pour les îles sans nombre !

 
2
Ténèbre et nuée l’entourent,
 
 
justice et droit sont l’appui de son trône.
 
3
Devant lui s’avance un feu
 
 
qui consume alentour ses ennemis.

 
4
Quand ses éclairs illuminèrent le monde,
 
 
la terre le vit et s’affola ;
 
5
les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
 
 
devant le Maître de toute la terre.

 
6
Les cieux ont proclamé sa justice,
 
 
et tous les peuples ont vu sa gloire.
 
7
Honte aux serviteurs d’idoles qui se vantent de vanités !
 
 
À genoux devant lui, tous les dieux !

 
          ~

 
8
Pour Sion qui entend, grande joie ! *
 
 
Les villes de Juda exultent
 
 
 devant tes jugements, Seigneur !

 
9
Tu es, Seigneur, le Très-Haut
 
 
 sur toute la terre : *
 
 
tu domines de haut tous les dieux.

 
10
Haïssez le mal, vous qui aimez le Seigneur, †
 
 
car il garde la vie de ses fidèles *
 
 
et les arrache aux mains des impies.

 
11
Une lumière est semée pour le juste,
 
 
et pour le cœur simple, une joie.
 
12
Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ;
 
 
rendez grâce en rappelant son nom très saint.

Lectures du jour


Exode, Chap. 13, v. 3-10

3
Moïse dit au peuple: "Souvenez-vous du jour d'aujourd'hui, où vous êtes sortis d'Égypte, de ce pays où vous étiez esclaves. C'est grâce à sa puissance que le Seigneur vous a fait sortir de là. Vous ne mangerez donc pas de pain fait avec du levain.
4
 C'est aujourd'hui que vous êtes partis, pendant le mois des Épis.
5
 Vous fêterez cet anniversaire ce mois-là, quand le Seigneur vous aura fait entrer dans le pays des Cananéens. C'est aussi le pays des Hittites, des Amorites, des Hivites et des Jébusites. C'est le pays que le Seigneur a juré à vos ancêtres de vous donner, un pays qui déborde de lait et de miel.
6
 Pendant sept jours, vous mangerez du pain sans levain. Le septième jour, vous ferez une fête en l'honneur du Seigneur.
7
 Tous ces jours-là, vous mangerez du pain sans levain. Dans tout votre pays, on ne devra trouver chez vous ni pain levé, ni levain.
8
 Pendant cette fête, vous donnerez cette explication à vos enfants: "Nous faisons cela à cause de ce que le Seigneur a fait pour nous, quand nous sommes sortis d'Égypte."
9
 C'est grâce à sa puissance que le Seigneur vous a fait sortir d'Égypte. Cette fête sera pour vous un souvenir, tout comme une marque sur votre bras ou sur votre front. Elle vous rappellera que vous devez annoncer la loi du Seigneur.
10
Chaque année, vous suivrez ces règles à la date fixée."

Commentaire

Cette célébration sera pour vous rappel et proclamation.

«Quand le Seigneur vous aura fait entrer dans le pays des Cananéens, des Hittites, des Amorites, des Hivites et des Jébusites …» (v. 5). Quelle accumulation, dans l’Ancien Testament en général, de «noms à coucher dehors»! Pourtant, ces noms de lieux enracinent les récits, allégories, prophéties, controverses dans des réalités historiques, théologiques, spirituelles. Ils valent donc le détour!...
Les noms propres du texte de l’Exode, ont souvent une double signification.
Pharaon est un titre de royauté, et aussi le symbole d’un pouvoir divinisé.
L’Egypte est le nom propre d’un grand pays, double Royaume, empire influent, mais encore le nom commun d’un lieu de servitude et de mort.
Le désert est celui du Sinaï, mais aussi la terre hostile de l’épreuve, de la soif et de la faim.
La mer est celle des Joncs, des Roseaux ou, par extension, la Mer Rouge; mais le nom hébreu rappelle davantage une clôture qu’une couleur. En grec, érythréos signifie rouge, et la mer a pris cet adjectif à cause d’une région bordière, l’Erythrée. Or le nom de cette mer, «yam suph», indique le bout du chemin, dans le sens de cul de sac, terminus, mais aussi de but final, conclusion. Le mot se réfère à la confusion et l’engloutissement qui a frappé les uns, et au passage initiatique de la mort vers la vie pour les autres.
Plus loin, la Philistie indique le pays des Philistins, probablement des émigrés d’îles grecques. Le mot a donné tardivement Palestine. Ces tribus bordaient Canaan et la Terre promise.
Son écriture étant postérieure aux événements, le texte biblique propose une appropriation personnalisée. Ainsi, les lecteurs comprennent la trame du récit tout en vivant d’autres circonstances. Historique au sens d’un fondement, parfaitement littéraire, racine de la judaïté, ni les Babyloniens, ni les Perses, ni les Grecs, ni les Romains ne pouvaient saisir l’aspect libératoire de l’épopée d’un Moïse et de son peuple.
Quant à nous, retenons l’injonction à transmettre joyeusement à nos descendants et expliquer ces faits, coutumes et images à ceux qui aujourd’hui nous en demandent raison.

Sujets de prière

Cantique 33-02 (du recueil Alléluia)

Voici l'annonce du salut