mercredi 28 novembre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 27 (26)

Ma lumière et mon salut

 
1
Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
 
 
   de qui aurais-je crainte ? *
 
 
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
 
 
   devant qui tremblerais-je ?

 
2
Si des méchants s’avancent contre moi
 
 
   pour me déchirer, †
 
 
ce sont eux, mes ennemis, mes adversaires, *
 
 
   qui perdent pied et succombent.

 
3
Qu’une armée se déploie devant moi,
 
 
   mon cœur est sans crainte ; *
 
 
que la bataille s’engage contre moi,
 
 
   je garde confiance.

 
4
J’ai demandé une chose au Seigneur,
 
 
   la seule que je cherche : †
 
 
habiter la maison du Seigneur
 
 
   tous les jours de ma vie, *
 
 
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
 
 
   et m’attacher à son temple.

 
5
Oui, il me réserve un lieu sûr
 
 
   au jour du malheur ; †
 
 
il me cache au plus secret de sa tente,
 
 
   il m’élève sur le roc. *
 
6
Maintenant je relève la tête
 
 
   devant mes ennemis.

 
 
J’irai célébrer dans sa tente
 
 
   le sacrifice d’ovation ; *
 
 
je chanterai, je fêterai le Seigneur.

 
          ~

 
7
Écoute, Seigneur, je t’appelle ! *
 
 
   Pitié ! Réponds-moi !
 
8
Mon cœur m’a redit ta parole :
 
 
   « Cherchez ma face. » *
 
9
C’est ta face, Seigneur, que je cherche :
 
 
   ne me cache pas ta face.

 
 
N’écarte pas ton serviteur avec colère : *
 
 
   tu restes mon secours.
 
 
Ne me laisse pas, ne m’abandonne pas,
 
 
   Dieu, mon salut ! *
 
10
Mon père et ma mère m’abandonnent ;
 
 
   le Seigneur me reçoit.

 
11
Enseigne-moi ton chemin, Seigneur, *
 
 
conduis-moi par des routes sûres,
 
 
   malgré ceux qui me guettent.

 
12
Ne me livre pas à la merci de l’adversaire : *
 
 
contre moi se sont levés de faux témoins
 
 
   qui soufflent la violence.

 
13
Mais j’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
 
 
   sur la terre des vivants. *
 
14
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
 
 
   espère le Seigneur. »

Lectures du jour


Zacharie, Chap. 10, v. 6-12

6
 Je rendrai courage au peuple de Juda, je sauverai le peuple d'Israël. Je les ramènerai chez eux, parce que j'ai pitié d'eux. Ils seront comme si je ne les avais pas rejetés. Oui, je suis le Seigneur, leur Dieu, et je répondrai à leurs prières.
7
 Les hommes d'Éfraïm seront courageux comme des héros. Ils seront joyeux comme s'ils avaient bu du vin. En les voyant, leurs enfants se réjouiront, et ils danseront de joie à cause du Seigneur.
8
 Je vais appeler les gens de mon peuple pour les rassembler. Oui, je vais les libérer, et ils seront aussi nombreux qu'avant.
9
 Je les ai répandus de tous côtés parmi les autres peuples, comme on sème des graines. Mais dans les pays éloignés, ils se souviendront de moi. Ils vivront là-bas avec leurs enfants, puis ils reviendront.
10
 Je les ramènerai d'Égypte, et de l'Assyrie, je les rassemblerai. Je les conduirai dans la région de Galaad et dans les montagnes du Liban. Mais malgré cela, il n'y aura pas assez de place pour eux.
11
 Ils traverseront la mer du malheur. Moi, le Seigneur, je frapperai les vagues de la mer. Même le fond du Nil sera sec. L'Assyrie orgueilleuse sera renversée, l'Égypte perdra son pouvoir.
12
 Je donnerai des forces à mon peuple, et ils feront ce qui me plaît. Moi, le Seigneur, je le déclare."

Commentaire

Pas d’avenir sans mémoire du passé et louange à son Guide !

Les « bergers » et les « boucs » ne sont pas ces chefs prévaricateurs d’Israël, que la prophétie si souvent vitupère, mais les rois des puissances environnantes qui ont fait pâtir – et non paître ! – le peuple de Dieu, lésant le propriétaire du troupeau.

Un troupeau gémissant transformé en cheval de bataille piaffant – on pense à ce symbole chrétien antique représentant l’Agneau glorieux brandissant un étendard, et l’on évoque du même coup le Seigneur promis à la crucifixion apparaissant à ses disciples, transfiguré de lumière.

Un nouvel Exode, avec la répétition du miracle de la Mer Rouge et du Nil assoiffé.

Ils seront si nombreux à revenir, animés d’une démographie si vigoureuse, que les grands territoires (10) de leur ancien pays ne suffiront pas. Les frontières traditionnelles s’en trouveront redessinées. C’est l’œuvre du seul Dieu, et tout autre appui politique que l’on « bricolerait » par des alliances s’avérerait fallacieux.

Il s’agit probablement d’une de ces prophéties dites « d’après l’événement », donnée à un moment où les travaux de reconstruction du temple et des murailles étaient au point mort, alourdis par des dissensions entre familles au sujet de la répartition des terres recouvrées.
Remontant le temps d’à peine 3 décennies, il rappelle, car ils ont la mémoire courte, la manière efficace dont avait été géré le retour, allant même jusqu’à affirmer que le temps de l’Exil – forcé à Babylone, volontaire en Egypte – n’avait pas eu que du négatif (9). Zacharie veut ainsi redonner à Israël la conviction qu’il y a pour lui « un avenir et une espérance » (cf l’hymne national israélien « Hatiqva » = attente active, espérance), bien plus considérables que les difficultés d’un temps.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
tu as envoyé ton Fils dans le monde,
afin qu’il nous réveille de notre mort
et nous fasse porter des fruits pour ta gloire.
Fais-nous la grâce, nous t’en prions,
de reconnaître son autorité divine
et de nous mettre tout entiers à son service,
afin que toute notre vie te soit agréable.
Nous te le demandons pour l’amour de son nom.

Cantique 45-19 (du recueil Alléluia)

En toi, Seigneur, est notre espoir