lundi 28 mars 2016

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Lundi de Pâques

Complément

Psaume

Psaume 78 (77), 1-12

Qu’ils n’oublient pas...

 
1
Écoute ma loi, ô mon peuple,
 
 
tends l’oreille aux paroles de ma bouche.
 
2
J’ouvrirai la bouche pour une parabole,
 
 
je publierai ce qui fut caché dès l’origine.

 
3
Nous avons entendu et nous savons
 
 
ce que nos pères nous ont raconté ;
 
4
nous le redirons à l’âge qui vient,
 
 
sans rien cacher à nos descendants :
 
 
les titres de gloire du Seigneur,
 
 
sa puissance et les merveilles qu’il a faites.

 
5
Il fixa une règle en Jacob,
 
 
il établit en Israël une loi,
 
 
loi qui ordonnait à nos pères
 
 
d’enseigner ces choses à leur fils,
 
6
pour que l’âge suivant les connaisse,
 
 
et leur descendance à venir.

 
 
Qu’ils se lèvent et les racontent à leurs fils
 
7
pour qu’ils placent en Dieu leur espoir
 
 
et n’oublient pas les exploits du Seigneur
 
 
mais observent ses commandements.

 
8
Qu’ils ne soient pas, comme leurs pères,
 
 
une génération indocile et rebelle,
 
 
génération de cœurs inconstants
 
 
et d’esprits infidèles à Dieu.

 
          ~

 
9
Les fils d’Éphraïm, archers d’élite,
 
 
se sont enfuis, le jour du combat :
 
10
ils n’ont pas gardé l’alliance de Dieu,
 
 
ils refusaient de suivre sa loi ;
 
11
ils avaient oublié ses exploits,
 
 
les merveilles dont ils furent les témoins.

 
12
Devant leurs pères il accomplit un miracle
 
 
en Égypte, au pays de Tanis :

Lectures du jour


Exode, Chap. 15, v. 22-27

22
 Moïse fait partir les Israélites de la mer des Roseaux, et ils vont vers le désert de Chour. Ils marchent trois jours dans le désert et ils ne trouvent pas d'eau.
23
 Ils arrivent à Mara, où il y a de l'eau. Mais ils ne peuvent pas la boire, parce qu'elle est amère. Le nom de Mara, qui veut dire "amère", vient de là.
24
 Le peuple parle contre Moïse en disant: "Qu'est-ce que nous allons boire?"
25
 Moïse prie le Seigneur avec force, et le Seigneur lui montre un morceau de bois. Moïse le jette dans l'eau, et l'eau devient potable. C'est à cet endroit que le Seigneur a donné des lois et des règles aux Israélites. C'est aussi à Mara qu'il a voulu voir ce qu'ils valaient.
26
 Le Seigneur leur dit: "J'ai frappé les Égyptiens de plusieurs maladies. Mais vous, obéissez-moi vraiment, à moi, le Seigneur votre Dieu. Faites ce qui est juste à mes yeux. Écoutez mes commandements, respectez toutes mes lois. Alors, si vous faites tout cela, je ne vous enverrai aucune de ces maladies. Oui, celui qui vous guérit, le Seigneur, c'est moi."
27
 Les Israélites arrivent à Élim: là, il y a 12 sources et 70 palmiers. Ils campent là, près de l'eau.

Commentaire

Que boirons-nous ?

Au déplacement géographique du v. 1 correspond aussi une nouvelle étape dans la relation de Dieu avec son peuple. Les Hébreux vont devoir se débarrasser d’une mentalité d’esclave où Pharaon décidait de tout pour apprendre ce que signifie être libre et surtout petit à petit entrer dans une relation d’alliance avec Dieu. Le désert va être le creuset de cette épreuve puisqu’il met directement le peuple en situation de danger et de dépendance de l’assistance divine.
Mais l’enjeu dépasse ici la question du boire et du manger, comme c’est le cas également dans le récit de la tentation de Jésus au désert qui ouvre l’Évangile. Ce que l’on boit, mange, nous constitue… C’est pourquoi la pédagogie de Dieu ne consiste pas seulement à transformer une eau amère en une eau comestible, marque de sa bienveillance, mais aussi de donner au peuple un cadre fait de lois et de coutumes (v. 25).
Il me semble que nous pouvons faire un lien entre l’eau amère que découvrent les Hébreux à Mara, les « murmures » (rouspétances) qui les habitent et le fait que Dieu joint à la transformation de l’eau une parole. Une parole de douceur destinée à atteindre en profondeur la mentalité d’un peuple qui cultive l’amertume de la victime. Pour sortir du rôle de victime, du Pharaon intérieur, de ce fond d’âpreté qui peut teinter toute une existence, nous avons besoin de changer notre image de Dieu, de laisser à Dieu son identité propre, de le laisser se présenter lui même : « … alors, je ne vous infligerai aucune des maladies que j’ai infligées aux Égyptiens. En effet, je suis le Seigneur, celui qui vous guérit.» (v. 26)

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu tout-puissant,
tu as conduit ton peuple d’Israël à travers les flots de la mer
et tu l’as délivré de son oppresseur.
Nous t’en prions, qu’en passant à travers les eaux
du baptême et de la régénération,
tous les peuples soient sauvés,
et que le monde entier parvienne ainsi à la gloire de ton règne,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 34-04 (du recueil Alléluia)

Chrétiens, chantons le Dieu vainqueur