mardi 28 mai 2019

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 147b (147), 12-20

Pas un peuple qu’il ait ainsi traité

 
12
   Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
 
 
   Célèbre ton Dieu, ô Sion !

 
13
Il a consolidé les barres de tes portes,
 
 
dans tes murs il a béni tes enfants ;
 
14
il fait régner la paix à tes frontières,
 
 
et d’un pain de froment te rassasie.

 
15
Il envoie sa parole sur la terre :
 
 
rapide, son verbe la parcourt.
 
16
Il étale une toison de neige,
 
 
il sème une poussière de givre.

 
17
Il jette à poignées des glaçons ;
 
 
devant ce froid, qui pourrait tenir ?
 
18
Il envoie sa parole : survient le dégel ;
 
 
il répand son souffle : les eaux coulent.

 
19
Il révèle sa parole à Jacob,
 
 
ses volontés et ses lois à Israël.
 
20
Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
 
 
nul autre n’a connu ses volontés.

 
 
      Alléluia !

Lectures du jour


Premier livre des Rois, Chap. 17, v. 17-24

17
 Quelque temps après, le fils de la veuve qui loge Élie tombe malade. La maladie est si grave que l'enfant meurt.
18
 Sa mère dit à Élie: "Homme de Dieu, qu'est-ce que tu me veux? Est-ce que tu es venu chez moi pour rappeler mes fautes à Dieu et faire mourir mon fils?"
19
 Élie répond: "Donne-moi ton fils!" La mère tient l'enfant dans ses bras. Élie le prend, il le porte dans la chambre en haut de la maison, là où il loge. Il le couche sur son lit.
20
 Puis il prie le Seigneur en disant: "Seigneur mon Dieu, cette veuve chez qui je loge, est-ce que tu veux vraiment lui faire du mal en faisant mourir son fils?"
21
 Ensuite, Élie se couche trois fois sur l'enfant. Il prie en disant: "Seigneur mon Dieu, je t'en supplie, rends la vie à cet enfant!"
22
 Le Seigneur entend la prière d'Élie. Le souffle de l'enfant revient en lui: il est vivant!
23
 Élie prend l'enfant, il le descend en bas de la maison. Il le remet à sa mère et lui dit: "Regarde, ton fils est vivant!"
24
 La femme lui dit: "Maintenant, je sais que tu es un homme de Dieu. La parole du Seigneur est vraiment dans ta bouche."

Commentaire

Un aller et retour

Même en la présence de Dieu, l’humain n’est pas à l’abri des attaques du mal.
Ici, l’enfant gravement menacé dans sa santé provoque la révolte de sa mère qui accuse Elie, lequel se dresse devant Dieu en interrogeant vivement le Seigneur lui-même… et Dieu guérit.
J’aime lire ce texte en me souvenant de la Genèse où le dialogue accusateur descend d’en haut jusqu’au serpent, faisant intervenir la malédiction. Mais ici, c’est le contraire: l’accusation remonte du bas vers le haut, et c’est… la guérison.
Préfiguration du ministère de Jésus, de l’humilité jusqu’à l’Ascension en passant par la croix ? J’aime que s’oppose à l’habitude de voir une punition de Dieu pour toute faute, la révélation de sa guérison, car Dieu se laisse émouvoir par l’indignation des plus pauvres. Celle-ci est bien plus productive que la résignation.
On l’a vu en 2011, lorsque la protestation civique et sociale a soulevé des pays entiers du Maghreb – le printemps arabe. De plus, cette réaction générale nous encourage à nous situer face à ce qui nous accable. Et encore : elle vise à changer notre attitude passive en dialogue actif. Cette attitude réactionnelle change notre foi, notre spiritualité et notre vie.
Bien sûr, il n’y a pas que cela ! La preuve : la reconnaissance de la veuve clôt ce chapitre !

Sujets de prière

Oraison

Pour ceux qui t’aiment, tu as préparé, Seigneur,
des biens qu’on ne saurait concevoir.
Répands en nos coeurs un tel amour pour toi
que, t’aimant en toute chose et par-dessus tout,
nous obtenions de toi l’héritage promis
qui surpasse tout désir.
Par Jésus Christ notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, dans les siècles des siècles.

Cantique 103 (du recueil Alléluia)

Rends grâce à Dieu