lundi 28 mai 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 49 (48), 1-12

L’homme comblé ne dure pas

 
2
Écoutez ceci, tous les peuples,
 
 
entendez bien, habitants de l’univers,
 
3
gens illustres, gens obscurs,
 
 
riches et pauvres, tous ensemble.

 
4
Ma bouche dira des paroles de sagesse,
 
 
les propos clairvoyants de mon cœur ;
 
5
l’oreille attentive aux proverbes,
 
 
j’exposerai sur la cithare mon énigme.

 
          ~

 
6
Pourquoi craindre aux jours de malheur
 
 
ces fourbes qui me talonnent pour m’encercler,
 
7
ceux qui s’appuient sur leur fortune
 
 
et se vantent de leurs grandes richesses ?

 
8
Nul ne peut racheter son frère
 
 
ni payer à Dieu sa rançon :
 
9
aussi cher qu’il puisse payer,
 
 
toute vie doit finir.

 
10
Peut-on vivre indéfiniment
 
 
sans jamais voir la fosse ?
 
11
Vous voyez les sages mourir :
 
 
comme le fou et l’insensé ils périssent,
 
 
 laissant à d’autres leur fortune.

 
12
Ils croyaient leur maison éternelle, †
 
 
leur demeure établie pour les siècles ;
 
 
sur des terres ils avaient mis leur nom.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 11, v. 25-30

25
 Peu de temps après, Jésus dit: "Père, Seigneur du ciel et de la terre, je te dis merci. En effet, ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as fait connaître aux petits.
26
 Oui, Père, tu l'as bien voulu.
27
 "Mon Père m'a tout donné. Personne ne connaît le Fils, sauf le Père. Personne ne connaît le Père, sauf le Fils. Mais le Fils veut montrer le Père à d'autres pour qu'ils le connaissent aussi."
28
 "Venez auprès de moi, vous tous qui portez des charges très lourdes et qui êtes fatigués, et moi je vous donnerai le repos.
29
 Je ne cherche pas à vous dominer. Prenez donc, vous aussi, la charge que je vous propose, et devenez mes disciples. Ainsi, vous trouverez le repos pour vous-mêmes.
30
 Oui, la charge que je mettrai sur vous est facile à porter, ce que je vous donne à porter est léger."

Commentaire

Mais, où est la clé ?

Un fils joyeux jubile devant son père ; le lien d'intimité profonde avec lui est la cause de cette joie qui l'inonde. Il se réjouit même de ce que ce lien, ce lieu, soient inaccessibles et incompréhensibles à ceux qui veulent le maîtriser. C'est une « disposition paternelle bienveillante » (v. 26, TOB), qui lui donne la liberté d'ouvrir cette relation privilégiée à tous ceux qui sont dans une attitude humble de fils, comme les tout-petits. Il leur en donne la clé d'accès. Avec eux, il développe une fratrie bien-aimée.

Ce « cri de joie » (v. 25, Français courant) est public, il veut rendre cette relation célèbre, afin que les tout-petits et ceux qui leur ressemblent l'entendent et se joignent à lui dans ce rapport privilégié avec son Père.
Comment ce cri résonne-t-il en moi ?

Joyeux, ce cri se transforme en appel à ces autres petits que sont les « fatigués » d'aujourd'hui, ceux dont le fardeau est lourd : il leur manque toujours un peu de temps ; il y a toujours « un peu trop » ; et même dans l'abondance, il reste une tension pénible.

Venez ! Voici la clé d'accès à un autre style de vie, à une autre manière d'être en relation avec soi, avec les autres et le monde ! Venez dans la proximité de celui qui est en lien avec son père ! La clé consiste à se mettre dans la posture d'un « à preneur » (Chouraqui), auprès de lui. Et là, découvrir progressivement le secret de la vie, de sa vie d'homme, de fils bien-aimé et libre.
Seigneur, en cet instant, je m'arrête en ta proximité; je goûte la légèreté du fardeau, et le repos d'où jaillit la force d'être.

Sujets de prière

Oraison

Jésus, lumière de nos cœurs,
depuis ta résurrection, par l’Esprit Saint,
toujours tu viens à nous.
Où que nous en soyons,
toujours tu nous attends.
Et tu nous dis:
« Venez à moi, vous qui peinez sous le fardeau
et vous trouverez l’apaisement. »
Béni sois-tu pour les siècles.

Cantique 43-07 (du recueil Alléluia)

Venez au prince de la vie