lundi 28 janvier 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 40 (39), 1-11

Voici, je viens

 
2
D’un grand espoir
 
 
   j’espérais le Seigneur : *
 
 
il s’est penché vers moi
 
 
   pour entendre mon cri.

 
3
Il m’a tiré de l’horreur du gouffre,
 
 
   de la vase et de la boue ; *
 
 
il m’a fait reprendre pied sur le roc,
 
 
   il a raffermi mes pas.

 
4
Dans ma bouche il a mis un chant nouveau,
 
 
   une louange à notre Dieu. *
 
 
Beaucoup d’hommes verront, ils craindront,
 
 
   ils auront foi dans le Seigneur.

 
5
Heureux est l’homme
 
 
   qui met sa foi dans le Seigneur *
 
 
et ne va pas du côté des violents,
 
 
   dans le parti des traîtres.

 
6
Tu as fait pour nous tant de choses,
 
 
   toi, Seigneur mon Dieu ! *
 
 
Tant de projets et de merveilles :
 
 
   non, tu n’as point d’égal !

 
 
Je les dis, je les redis encore ; *
 
 
   mais leur nombre est trop grand ! 

 
          ~

 
7
Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
 
 
   tu as ouvert mes oreilles ; *
 
 
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
 
8
   alors j’ai dit : « Voici, je viens.

 
 
« Dans le livre, est écrit pour moi
 
9
   ce que tu veux que je fasse. *
 
 
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
 
 
   ta loi me tient aux entrailles. »

 
10
J’annonce la justice
 
 
   dans la grande assemblée ; *
 
 
vois, je ne retiens pas mes lèvres,
 
 
   Seigneur, tu le sais.

 
11
Je n’ai pas enfoui ta justice au fond de mon cœur, †
 
 
   je n’ai pas caché ta fidélité, ton salut ; *
 
 
j’ai dit ton amour et ta vérité
 
 
   à la grande assemblée.

Lectures du jour


Première épître à Timothée, Chap. 1, v. 12-20

12
 Je remercie le Christ Jésus notre Seigneur. Il m'a jugé digne de confiance en me prenant à son service et il m'a donné la force nécessaire.
13
Pourtant, avant, je l'avais insulté, je l'avais fait souffrir, j'avais été violent. Mais Dieu a eu pitié de moi. J'agissais ainsi sans savoir ce que je faisais. En effet, je ne croyais pas au Christ.
14
 Mais la bonté de notre Seigneur pour moi a été immense: j'ai reçu la foi, et aussi l'amour qui vient du Christ Jésus.
15
 Voici une parole sûre, qui mérite d'être acceptée par tous: le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. Et moi, je suis le premier des pécheurs.
16
 Mais Dieu a eu pitié de moi. Alors le Christ Jésus a pu montrer toute sa patience pour moi, le premier des pécheurs. C'est un exemple pour ceux qui croiront en lui et qui recevront la vie avec Dieu pour toujours.
17
 Que tout le monde honore Dieu et lui rende gloire pour toujours. Il est le Roi qui vit sans fin, qui ne meurt pas, que personne ne voit, le Dieu unique! Amen.
18
 Timothée, mon fils, voilà l'enseignement que je te confie. Il est en accord avec les paroles que des prophètes ont dites sur toi autrefois. Ces paroles te donneront du courage, et tu pourras mener le beau combat
19
 avec foi et avec une conscience bonne. Quelques-uns ont refusé d'écouter leur conscience et ainsi ils ont perdu la foi.
20
 Parmi eux, il y a Himéné et Alexandre. Je les ai livrés à Satan. Ainsi, ils apprendront à ne plus insulter Dieu.

Commentaire

« In cauda venenum »

« C’est dans la queue que se trouve le venin », notait mon professeur de latin lorsque, tout au bout d’un travail réussi, je faisais des erreurs. J’ai envie de parler comme lui quand j’arrive au verset 20 !
Jusque-là, tout va bien: on rend grâce à Dieu, lui qui pardonne, lui qui choisit le pécheur pour témoin – même le persécuteur des siens – et le retourne à son service. Quant à Timothée, conforté par le souvenir de son enfance entre une mère et une grand-mère croyantes (Actes 16,1 et 2 Timothée 1,5), il a de quoi « combattre le bon combat ».
Mais Hyménée et Alexandre ne reçoivent plus ni grâce ni pardon. Ils sont « livrés à Satan » : ce qui signifie probablement qu’ils sont exclus de la communauté. Ils se sont mis « dehors » : qu’ils y restent !
Ils ont semé le trouble dans cette communauté en phase de stabilisation. Hyménée prétend que la résurrection finale, la fin des temps, est déjà arrivée (2 Timothée 2,17): il se croit déjà dans le royaume et démotive les croyants. Alexandre s’oppose «avec méchanceté» à la prédication paulinienne de l’Evangile (2 Timothée 4,14). Tous deux sont accusés de porter atteinte à l’honneur et à la gloire de Dieu (blasphème).
Malgré tout (ouf !), la porte leur reste ouverte : ils doivent « apprendre à ne plus blasphémer » ; ils ne sont donc pas définitivement envoyés au diable.
Et peut-être vont-ils expérimenter, comme Paul, comme moi, comme vous, que le Christ est venu pour sauver les pécheurs !...

Sujets de prière

Oraison

A travers le combat de la foi, Seigneur,
ta grâce déjà nous guérit
et nous prépare à ton Royaume;
nous te confions les jours et les heures de notre vie
pour que tu les orientes vers leur plénitude éternelle,
par la Christ, notre Seigneur.

Cantique 33-27 (du recueil Alléluia)

Les yeux levés vers cette croix