jeudi 28 janvier 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 68 (67), 21-36

Le Dieu des victoires

 
21
Le Dieu qui est le nôtre est le Dieu des victoires,
 
 
et les portes de la mort sont à Dieu, le Seigneur.
 
22
À qui le hait, Dieu fracasse la tête ;
 
 
qui vit dans le crime, il défonce le crâne.

 
23
Le Seigneur a dit : « Je les ramène de Basan,
 
 
je les ramène des abîmes de la mer,
 
24
afin que tu enfonces ton pied dans leur sang,
 
 
que la langue de tes chiens ait sa pâture d’ennemis. »

 
          ~

 
25
Dieu, on a vu ton cortège,
 
 
le cortège de mon Dieu, de mon roi dans le Temple :
 
26
en tête les chantres, les musiciens derrière,
 
 
parmi les jeunes filles frappant le tambourin.

 
27
Rassemblez-vous, bénissez Dieu ;
 
 
aux sources d’Israël, il y a le Seigneur !
 
28
Voici Benjamin, le plus jeune, ouvrant la marche, †
 
 
les princes de Juda et leur suite,
 
 
les princes de Zabulon, les princes de Nephtali.

 
29
Ton Dieu l’a commandé : « Sois fort ! »
 
 
Montre ta force, Dieu, quand tu agis pour nous !
 
30
De ton palais, qui domine Jérusalem,
 
 
on voit des rois t’apporter leurs présents.

 
31
Menace la Bête des marais,
 
 
la bande de fauves, la meute des peuples :
 
 
qu’ils se prosternent avec leurs pièces d’argent ;
 
 
désunis les peuples qui aiment la guerre.

 
32
De l’Égypte arriveront des étoffes somptueuses ;
 
 
l’Éthiopie viendra vers Dieu les mains pleines.
 
33
Royaumes de la terre, chantez pour Dieu,
 
 
 jouez pour le Seigneur, *
 
34
celui qui chevauche au plus haut des cieux,
 
 
 les cieux antiques.

 
 
Voici qu’il élève la voix, une voix puissante ;
 
35
rendez la puissance à Dieu.
 
 
Sur Israël, sa splendeur !
 
 
Dans la nuée, sa puissance !

 
36
Redoutable est Dieu dans son temple saint,
 
 
 le Dieu d’Israël ; *
 
 
c’est lui qui donne à son peuple
 
 
 force et puissance.
 
 
  Béni soit Dieu !

Lectures du jour


Première épître à Timothée, Chap. 3, v. 8-16

8
 Il faut aussi que les diacres soient des hommes respectables et sincères. Ils ne doivent pas boire trop de vin, ni chercher à gagner de l'argent de façon malhonnête. 9 Il faut qu'ils gardent la vérité de la foi avec une conscience pure.
9
Il faut qu'ils gardent la vérité de la foi avec une conscience pure.
10
 On doit d'abord les examiner. Ensuite, si on n'a rien à leur reprocher, ils pourront servir comme diacres.
11
 Les femmes qui sont diacres doivent aussi être respectables. Elles ne doivent pas dire du mal des autres, elles doivent être sobres et dignes de confiance en toutes choses.
12
 Les diacres doivent s'être mariés une seule fois. Il faut qu'ils dirigent bien leurs enfants et leur famille.
13
 Oui, ceux qui font bien leur travail de diacre seront honorés. Ils auront beaucoup d'assurance, parce qu'ils croient au Christ Jésus.
14
 Je t'écris tout cela en espérant aller te voir bientôt.
15
 Mais si je n'arrive pas tout de suite, tu sauras par cette lettre comment te conduire dans la famille de Dieu. Cette famille, c'est l'Église du Dieu vivant, qui soutient et protège la vérité.
16
 Oui, c'est sûr, elle est grande, la connaissance mystérieuse que la foi nous donne: Le Christ s'est montré en devenant un homme, et il était juste, l'Esprit Saint l'a prouvé. Il a été vu par les anges et on l'a fait connaître chez tous les peuples. Sur la terre, on a cru en lui, et dans le ciel, il a reçu la gloire de Dieu.

Commentaire

Au fondement de l’Eglise

Après une série de recommandations concernant les diacres – au sujet desquels on remarquera avec curiosité qu’ils doivent être préalablement examinés, ce qui n’est pas prescrit dans le passage précédent; et que s’il s’agit de femmes, elles ne doivent pas être médisantes (la remarque nous paraît inadéquate!) –, Paul passe à l’essentiel: le «mystère de la foi».


Dans le Nouveau Testament, le «mystère» n’a rien d’une énigme ésotérique, mais désigne le plan de Dieu pour l’humanité révélé dans le Christ crucifié et ressuscité.
Ce qui frappe dans ces versets, c’est comment cette jeune Eglise chrétienne, perdue dans l’Empire romain, est invitée à prendre conscience d’elle-même: «colonne et soutien de la vérité» (v. 15). Elle a pour vocation d’offrir une référence structurante dans l’effervescence religieuse de son temps.
Dans notre société mouvante, «volatile», où tout change si vite, n’est-ce pas une interpellation pour nos Eglises? Qu’elles proposent une référence croyante et structurante, sans crispation ni repli sur soi. Un défi inévitable à relever.

Et le chant liturgique qui suit d’exprimer le grand mystère de la piété (c'est-à-dire la foi vécue et pratiquée) en ne parlant que du Christ – «contemplé par les anges»: sans doute une allusion à la résurrection.
Dès lors, comprendre, méditer, actualiser le Christ Jésus de Nazareth est un perpétuel retour à notre «référence», force vivifiante et structurante de notre foi. Un défi indispensable à relever!

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant, toi dont le Fils
n’est pas venu pour être servi, mais pour servir,
bénis tous ceux qui, à sa suite,
exercent un ministère diaconal dans ton Eglise,
et tous ceux qui se dévouent au service des autres.
Qu’avec sagesse, patience et courage,
au nom du Christ, ils assistent
les malheureux et les indigents.
Nous te le demandons pour l’amour de celui qui a donné sa vie pour nous, Jésus ton Fils, notre Sauveur.

Cantique 41-04 (du recueil Alléluia)

Grand Dieu, nous te louons