vendredi 28 février 2020

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 82 (81)

Rendez justice au faible

 
1
Dans l’assemblée divine, Dieu préside ;
 
 
entouré des dieux, il juge.

 
2
« Combien de temps jugerez-vous sans justice,
 
 
soutiendrez-vous la cause des impies ?

 
3
« Rendez justice au faible, à l’orphelin ;
 
 
faites droit à l’indigent, au malheureux.

 
4
« Libérez le faible et le pauvre,
 
 
arrachez-le aux mains des impies. »

 
5
Mais non, sans savoir, sans comprendre, †
 
 
ils vont au milieu des ténèbres :
 
 
les fondements de la terre en sont ébranlés.

 
6
« Je l’ai dit : Vous êtes des dieux,
 
 
des fils du Très-Haut, vous tous !

 
7
« Pourtant, vous mourrez comme des hommes,
 
 
comme les princes, tous, vous tomberez ! »

 
8
Lève-toi, Dieu, juge la terre,
 
 
car toutes les nations t’appartiennent.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 9, v. 14-17

14
 Alors les disciples de Jean-Baptiste s'approchent de Jésus et lui disent: "Les Pharisiens et nous-mêmes, nous jeûnons souvent. Mais tes disciples à toi ne jeûnent pas. Pourquoi donc?"
15
 Jésus leur dit: "Est-ce que les invités à un mariage peuvent être tristes, quand le marié est avec eux? Mais le moment va venir où on leur enlèvera le marié. Alors ils jeûneront.
16
 "Personne ne met un morceau de tissu neuf sur un vieux vêtement. Sinon, le morceau neuf arrache une partie du vieux vêtement, et le trou dans le vieux vêtement est encore plus grand!
17
 Personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres, sinon, les outres éclatent, le vin coule par terre et les outres sont abîmées. Mais on met du vin nouveau dans des outres neuves. Ainsi le vin et les outres se conservent bien."

Commentaire

Se laisser renouveler

Derrière ce récit, on sent poindre une des problématiques de l’évangile de Matthieu : celui-ci vit dans une communauté restée en lien avec le judaïsme officiel, mais en tension, en risque continuel de rupture. Est-il possible de continuer à vivre l’Evangile au sein de la tradition juive ?
Jésus ne semble pas condamner le jeûne en soi-même, mais dans ce qu’il représente : la tristesse, l’affliction, la contrition.
Dans le monde hébraïque, la fin des temps était représentée comme un grand festin ou une noce. Symbole de l’union de Dieu avec son peuple, et de la joie du royaume. En tant qu’ « époux» , Jésus est celui qui vient inaugurer ce règne.
Jésus et ses contradicteurs sont en décalage : ils sont toujours dans l’attente lointaine de ce Messie… ne voient-ils pas qu’il est là, précisément ? Les guérisons et autres actes de libération de Jésus sont là pour en manifester. Il n’est donc pas temps de jeûner, mais de se réjouir !
Dès lors, comment la nouveauté apportée par le Christ peut-elle s’inscrire encore dans la tradition juive ? Matthieu ne résout pas la question, mais il nous interpelle. Il est temps de se laisser renouveler par de nouvelles façons de penser et de voir. Plaquer de nouvelles idées sur d’anciennes pratiques ne suffira pas : c’est d’un changement en profondeur qu’il s’agit…
Cela me questionne sur moi-même : Où sont mes vieilles habitudes ? Où ai-je besoin de me laisser renouveler parce que je m’épuise dans une routine qui a perdu son sens ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu notre Père,
le Christ Jésus, premier-né d’une multitude de frères et de sœurs,
a porté la douleur de ceux qui souffrent
et ceux qui sont méprisés :
pardonne notre indifférence,
rends-nous attentifs aux besoins des autres,
de sorte que notre jeûne pendant ce Carême
soit une victoire sur l’égoïsme
et notre participation à ton amour.
Sois béni maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 43-02 (du recueil Alléluia)

Vers toi j'élève mon âme