lundi 28 décembre 2020

Temps

Temps de Noël

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 18, 2-18

Il m’a libéré, car il m’aime

 
2
Je t’aime, Seigneur, ma force :
 
 
Seigneur, mon roc, ma forteresse,
 
3
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
 
 
mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

 
4
Louange à Dieu ! †
 
 
Quand je fais appel au Seigneur, *
 
 
je suis sauvé de tous mes ennemis.

 
          ~

 
5
Les liens de la mort m’entouraient,
 
 
le torrent fatal m’épouvantait ;
 
6
des liens infernaux m’étreignaient :
 
 
j’étais pris aux pièges de la mort.

 
7
Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
 
 
vers mon Dieu, je lançai un cri ;
 
 
de son temple il entend ma voix :
 
 
mon cri parvient à ses oreilles.

 
8
La terre titube et tremble, †
 
 
les assises des montagnes frémissent,
 
 
secouées par l’explosion de sa colère.

 
9
Une fumée sort de ses narines, †
 
 
de sa bouche, un feu qui dévore,
 
 
une gerbe de charbons embrasés.

 
10
Il incline les cieux et descend,
 
 
une sombre nuée sous ses pieds :
 
11
d’un kéroub, il fait sa monture,
 
 
il vole sur les ailes du vent.

 
          ~

 
12
Il se cache au sein des ténèbres †
 
 
et dans leurs replis se dérobe :
 
 
nuées sur nuées, ténèbres diluviennes.

 
13
Une lueur le précède, †
 
 
ses nuages déferlent :
 
 
grêle et gerbes de feu.

 
14
Tonnerre du Seigneur dans le ciel, *
 
 
le Très-Haut fait entendre sa voix :
 
 
 grêle et gerbes de feu.
 
15
De tous côtés, il tire des flèches,
 
 
il décoche des éclairs, il répand la terreur.

 
16
Alors le fond des mers se découvrit,
 
 
les assises du monde apparurent,
 
 
sous ta voix menaçante, Seigneur,
 
 
au souffle qu’exhalait ta colère.

 
17
Des hauteurs il tend la main pour me saisir,
 
 
il me retire du gouffre des eaux ;
 
18
il me délivre d’un puissant ennemi,
 
 
d’adversaires plus forts que moi.

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 2, v. 22-32

22
 Après cela, le moment arrive où Marie et Joseph doivent faire la cérémonie de purification, comme la loi de Moïse le demande. Alors ils amènent l'enfant à Jérusalem pour le présenter au Seigneur.
23
 En effet, la loi du Seigneur dit:" Il faut donner au Seigneur le premier garçon né dans une famille."
24
 Marie et Joseph offrent aussi le sacrifice que la loi du Seigneur demande: deux tourterelles ou deux jeunes pigeons.
25
 À Jérusalem, il y a un homme appelé Siméon. Cet homme est juste et fidèle à Dieu et il attend celui qui doit être la force du peuple d'Israël. L'Esprit Saint est avec Siméon
26
 et il lui a dit à l'avance:"Tu ne mourras pas avant de voir le Messie du Seigneur Dieu."
27
 Alors, Siméon, poussé par l'Esprit Saint, va dans le temple. À ce moment-là, les parents de Jésus amènent leur enfant pour faire ce que la loi du Seigneur demande pour lui.
28
 Siméon prend l'enfant dans ses bras, il remercie Dieu en disant:
29
"Maintenant, Seigneur, tu peux laisser ton serviteur mourir dans la paix, comme tu l'as dit.
30
 Oui, mes yeux ont vu le salut que tu nous donnes.
31
 Tu l'as préparé devant tous les peuples.
32
 C'est la lumière qui te fera connaître au monde entier, c'est la gloire de ton peuple Israël."

Commentaire

De la crèche au temple

Changement total de décor pour la suite de notre récit…
Après Bethléem, nous voici à Jérusalem. Après avoir fréquenté les marges de la société, nous nous retrouvons au lieu central de la religion, au temple. Luc nous amène à la rencontre entre Jésus, le Messie, et son peuple, représenté par Syméon et Anne.
Jésus ne peut être dissocié de son peuple, de ses coutumes, de ses lois, de ses rites et surtout de son attente creusée par tant de siècles de prophéties!
Les parents de Jésus se plient aux règles de leur religion; Jésus est bel et bien juif.
Une évidence forte pour nous aujourd’hui, heureusement! Mais après combien de siècles au cours desquels le peuple juif a été caricaturé, méprisé, calomnié, voire persécuté par un christianisme oublieux de ses racines …
Luc est le grand chantre de l’ouverture du christianisme aux nations païennes, mais cette ouverture n’entraîne pas une relégation du peuple de Dieu. Car Jésus ne vient pas de nulle part, il n’aurait pas pu naître en Inde ou en Grèce. Sa vocation s’inscrit dans l’histoire millénaire de l’alliance de Dieu avec le peuple d’Israël.
Lorsqu’il se montrera critique de certaines formes religieuses du judaïsme de son époque, il le fait de l’intérieur. Sa critique ne nous autorise pas à caricaturer le judaïsme en le présentant comme une religion purement légaliste ou ritualiste, mais à voir comment notre propre foi risque toujours de se fermer sur elle-même, dans l’intolérance et le mépris d’autrui.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
lorsque Jésus a été présenté
au Temple par ses parents,
le vieillard Siméon, éclairé par ton Esprit,
l’a reconnu, accueilli et béni.
Dans ta bonté, fais que ce même Esprit nous illumine
et qu’il nous donne de le reconnaître nous aussi,
de l’accueillir avec joie
et de l’aimer fidèlement,
lui, le Christ Jésus,
qui est béni aux siècles des siècles.

Cantique 14-05 (du recueil Alléluia)

Seigneur, tu me permets