mardi 27 mars 2018

Temps

Semaine Sainte

Semaine

Mardi Saint

Complément

Psaume

Psaume 69 (68), 14-21

Dans l’abîme des eaux

 
14
Et moi, je te prie, Seigneur :
 
 
   c’est l’heure de ta grâce ; *
 
 
dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi,
 
 
   par ta vérité sauve-moi.

 
15
Tire-moi de la boue,
 
 
   sinon je m’enfonce : *
 
 
que j’échappe à ceux qui me haïssent,
 
 
   à l’abîme des eaux.

 
16
Que les flots ne me submergent pas,
 
 
   que le gouffre ne m’avale, *
 
 
que la gueule du puits
 
 
   ne se ferme pas sur moi.

 
17
Réponds-moi, Seigneur,
 
 
   car il est bon, ton amour ; *
 
 
dans ta grande tendresse,
 
 
   regarde-moi.

 
18
Ne cache pas ton visage à ton serviteur ;
 
 
   je suffoque : vite, réponds-moi. *
 
19
Sois proche de moi, rachète-moi,
 
 
   paie ma rançon à l’ennemi.

 
20
Toi, tu le sais, on m’insulte :
 
 
   je suis bafoué, déshonoré ; *
 
 
tous mes oppresseurs
 
 
   sont là, devant toi.

 
21
L’insulte m’a broyé le cœur,
 
 
   le mal est incurable ; *
 
 
j’espérais un secours, mais en vain,
 
 
   des consolateurs, je n’en ai pas trouvé.

Lectures du jour

Evangile selon Matthieu, chapitre 26, versets 57 à 75 57Ceux qui ont arrêté Jésus l'emmènent chez Caïphe, le grand-prêtre. Là, les maîtres de la loi et les anciens sont réunis. 58Pierre suit Jésus de loin, jusqu'à la cour de la maison du grand-prêtre. Il entre dans la cour et il s'assoit avec les serviteurs. Il veut voir comment cela va finir. 59Les chefs des prêtres et tout le Tribunal religieux cherchent une fausse raison d'accuser Jésus, pour le condamner à mort. 60Mais ils n'en trouvent pas. Pourtant, beaucoup de faux témoins viennent dire des mensonges contre Jésus. À la fin, deux hommes arrivent et ils disent : 61« Cet homme a dit : “Je peux détruire le temple de Dieu et le reconstruire en trois jours.” » 62Alors le grand-prêtre se lève et il dit à Jésus : « Tu ne réponds rien ? Qu'est-ce que ces gens disent contre toi ? » 63Mais Jésus se tait. Le grand-prêtre lui dit : « Au nom du Dieu vivant, je te demande de répondre : Est-ce que tu es le Messie, le Fils de Dieu ? » 64Jésus lui répond : « C'est toi qui le dis. Mais je vous l'affirme, à partir de maintenant, vous verrez le Fils de l'homme assis à droite du Tout-Puissant. Il viendra sur les nuages du ciel. » 65Alors le grand-prêtre déchire ses vêtements et dit : « Il a insulté Dieu ! Nous n'avons plus besoin de témoins ! Vous venez d'entendre l'insulte ! 66Qu'est-ce que vous en pensez ? » Ils lui répondent : « Il doit mourir. » 67Alors ils crachent sur le visage de Jésus et ils le frappent à coups de poing. D'autres lui donnent des gifles 68en disant : « Messie, devine ! Dis-nous qui t'a frappé ! » Pierre affirme trois fois qu'il ne connaît pas Jésus 69Pierre est assis dehors dans la cour. Une servante s'approche de lui et elle lui dit : « Toi aussi, tu étais avec Jésus, cet homme de Galilée ! » 70Mais devant tout le monde, Pierre répond : « Non, je ne sais pas ce que tu veux dire ! » 71Ensuite, il s'en va vers la porte de la cour. Une autre servante le voit et elle dit à ceux qui sont là : « Celui-ci était avec Jésus de Nazareth ! » 72Encore une fois, Pierre répond : « Non ! Je ne connais pas cet homme, je le jure ! » 73Un peu plus tard, ceux qui sont là s'approchent de Pierre et lui disent : « Sûrement, tu es un des disciples, toi aussi ! En effet, on le reconnaît à ta façon de parler. » 74Alors Pierre se met à dire : « Que Dieu me punisse si je mens ! Je ne connais pas cet homme, je le jure ! » Et au même moment un coq chante. 75Pierre se souvient que Jésus lui a dit : « Avant que le coq chante, tu diras trois fois que tu ne me connais pas. » Pierre sort de la cour et il pleure beaucoup.


Évangile selon Matthieu, Chap. 27, v. 1-10

1
Le matin, de bonne heure, les chefs des prêtres et les anciens du peuple décident tous ensemble de faire mourir Jésus.
2
Ils le font attacher, ils l'emmènent et le livrent à Pilate, le gouverneur romain.
3
Judas, celui qui a livré Jésus, voit qu'on l'a condamné. Alors il regrette ce qu'il a fait et il va rendre les 30 pièces d'argent aux chefs des prêtres et aux anciens.
4
Il leur dit: "J'ai péché, j'ai livré un innocent à la mort." Ils lui répondent: "Cela nous est égal. C'est ton affaire!"
5
Judas jette l'argent dans le temple et il part. Ensuite il va se pendre.
6
Les chefs des prêtres ramassent l'argent en disant: "Nous n'avons pas le droit de le mettre avec les offrandes du temple. En effet, c'est le prix du sang."
7
Ils se mettent d'accord et avec cet argent, ils achètent le champ du potier. Là, on enterrera les étrangers.
8
Voilà pourquoi ce champ s'appelle encore aujourd'hui le "champ du sang".
9
Ainsi se réalise ce que le prophète Jérémie a dit: "Ils ont pris les 30 pièces d'argent. C'est la somme que le peuple d'Israël a décidé de payer pour lui.
10
Ils les ont données pour acheter le champ du potier. C'est ce que le Seigneur m'a commandé de leur dire."

Commentaire

Caïphe … Judas …

Judas est l'un des disciples de Jésus, le comptable du groupe. Il va trahir. Fallait-il qu'il le fît ?
Caïphe, grand prêtre, pose une question avec des mots imprononçables pour un Juif : " Es-tu le Messie, le Fils de Dieu ? "
Parce que jamais il ne dirait que Dieu a un fils. Alors, pourquoi une telle question dans ce texte ? On peut penser que Matthieu met dans la bouche de Caïphe la question qui, en son temps (c'est-à-dire plus tard dans le 1er siècle) restait décisive pour les premiers chrétiens. Ce Jésus en qui nous croyons était-il vraiment le Messie, le Fils de Dieu ?
La réponse ne peut s'entendre que si j'en fais une question toute personnelle. Que serait un Messie si ce n'est pour nous ? Que serait un roi sans sujets ? Christ est-il roi s'il ne règne pas sur ma vie ? S'il ne m'accueille pas comme citoyen/ne de son royaume ? Si je ne me conforme pas à la loi de ce royaume qui relie le ciel et la terre, et dont le roi est désormais assis à la droite du Tout-Puissant ?

***
Le remords de Judas, c'est d'avoir livré " un sang innocent ", une vie parfaite. Judas essaie de se débarrasser de l'argent avant de se suicider par pendaison.
Pour " blanchir " cet argent, les prêtres du temple de Jérusalem ne versent pas la somme au compte de leur trésorerie, mais achètent un champ pour la sépulture des étrangers. Jérémie avait aussi acheté un champ dans ce but.
La démarche de l'évangéliste est double : chercher un texte prémonitoire, voire d'inspiration prophétique, et trouver une explication scripturaire, théologique au comportement de Judas et au cynisme des prêtres.
Oui, les Ecritures avaient " prédit " tout cela. Le Père tenait les événements sous contrôle. Mais la responsabilité des personnages reste pleine et entière. " Felix culpa … Bienheureuses fautes - c'est moi qui met le pluriel - qui me valurent un si grand salut ! " (saint Augustin).

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
au jour de sa passion,
ton Fils a subi les moqueries et les outrages;
il a été abandonné des siens et renié.
Nous t’en prions,
pardonne-nous de l’avoir renié, nous aussi.
Garde-nous d’avoir honte de lui,
qui a donné sa vie pour nous.
Fortifie-nous dans ta grâce,
afin que nous acceptions avec humilité et courage
le combat auquel il nous convie.
Exauce-nous pour l’amour de son nom.

Cantique 33-09 (du recueil Alléluia)

Qu'il est humble, mon Sauveur