mercredi 27 mai 2015

Temps

Pentecôte

Semaine

Mercredi

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 14, v. 22-31

22
Jude, qui n'est pas Judas Iscariote, dit à Jésus : " Seigneur, tu dois te montrer à nous et pas au monde, pourquoi ? "
23
Jésus lui répond : " Si quelqu'un m'aime, il obéira à mes paroles. Mon Père l'aimera, nous irons à lui et nous habiterons chez lui.
24
La personne qui ne m'aime pas n'obéit pas à mes paroles. Ce que je vous dis maintenant ne vient pas de moi, mais cela vient du Père qui m'a envoyé.
25
Je vous ai dit ces choses pendant que je suis encore avec vous.
26
Le Père enverra en mon nom l'Esprit Saint, celui qui doit vous aider. Il vous enseignera tout et il vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
27
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Ne soyez pas inquiets et n'ayez pas peur.
28
Vous avez entendu, je vous ai dit : "Je m'en vais, mais je reviendrai auprès de vous." Est-ce que vous m'aimez vraiment ? Alors, soyez joyeux de savoir que je vais auprès du Père ! En effet, le Père est plus important que moi.
29
Je vous le dis maintenant, avant que cela arrive. De cette façon, quand cela arrivera, vous croirez.
30
Je ne vais plus parler beaucoup avec vous, parce que le chef mauvais de ce monde vient. Il ne peut rien me faire,
31
mais il vient parce que le monde doit savoir une chose : j'aime le Père et je fais tout ce que le Père m'a commandé. Levez-vous, partons d'ici ! "

Commentaire

Vous avez dit Esprit-Paraclet? Quelle paix?

Mais qui est donc ce « paraclètos », littéralement «celui que l'on appelle auprès de/Celui qui doit vous aider». Terme juridique : avocat, auxiliaire, défenseur. Le contexte judiciaire du mot pourrait nous faire glisser en direction d'une foi paranoïaque. Mis au ban des accusés par le monde, le chrétien aurait-il besoin de l'assistance divine du Saint-Esprit pour se défendre ?
Si l'évangile de Jean ne méconnaît évidemment pas la difficulté d'être chrétien « dans le monde », le Paraclet est bien plutôt l'avocat de la Parole, l'auxiliaire de notre lecture de la Bible, le défenseur de l'enseignement du Christ. Rencontrer le Christ qui se manifeste au monde passe par la lecture de la Bible et son interprétation pour l'aujourd'hui de notre vie, sous la promesse de l'Esprit.
L'affirmation semble tellement traditionnelle. « L'Ecriture seule » de Luther et « le témoignage intérieur du Saint-Esprit » dans le cœur des croyants cher à Calvin ne sont pas loin. Cette affirmation n'en est pas moins fondamentale.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Christ ne choisit pas un discours facile et démagogique. Que l'on est loin de la paix promise à coup de pensée positive! Au seuil de la mort, au cœur du trouble et de l'angoisse, il annonce la paix et la joie ! Négation de la souffrance ? Non. Déni de la tragédie en cours ? Encore moins. Joie et paix paradoxales, comme aiment le rappeler les théologiens.
En plein drame, la clé nous est donnée : « Le mal n'a sur moi aucune prise ». Le mal très réel qui va s'abattre sur Jésus ne pourra rien contre le lien d'amour qui unit le Père et le Fils. C'est là, le fondement de notre paix. Cette paix se reçoit, elle ne se conquiert pas. Elle n'est pas fruit des événements, mais confiance qui nous est offerte pour les affronter.

Oraison

Jésus, le Christ, lumière du monde,
tu répands l’Esprit de feu sur ton Église.
Éclaire le coeur de ceux que tu as fait renaître,
et maintiens‐les dans ton amour.
Toi qui vis et qui donnes la vie
avec le Père et le Saint‐Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 47-01 (du recueil Alléluia)

Je n'ai plus rien à craindre