mercredi 27 juin 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

mercredi

Complément

Psaume

Psaume 17 (16), 1-7

Garde-moi

 
1
Seigneur, écoute la justice ! †
 
 
Entends ma plainte, accueille ma prière :
 
 
mes lèvres ne mentent pas.

 
2
De ta face, me viendra la sentence :
 
 
tes yeux verront où est le droit.

 
3
Tu sondes mon cœur, tu me visites la nuit, †
 
 
tu m’éprouves, sans rien trouver ;
 
 
mes pensées n’ont pas franchi mes lèvres.

 
4
Pour me conduire selon ta parole,
 
 
j’ai gardé le chemin prescrit ;
 
5
j’ai tenu mes pas sur tes traces :
 
 
jamais mon pied n’a trébuché.

 
6
Je t’appelle, toi, le Dieu qui répond :
 
 
écoute-moi, entends ce que je dis.

 
7
Montre les merveilles de ta grâce, *
 
 
toi qui libères de l’agresseur
 
 
 ceux qui se réfugient sous ta droite.

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 12, v. 12-24

12
 Quand Pierre comprend cela, il va à la maison de Marie, la mère de Jean, celui qu'on appelle aussi Marc. Là, beaucoup de croyants sont réunis et ils prient.
13
 Pierre frappe à la porte d'entrée. Une servante, appelée Rhodè, vient répondre.
14
 Elle reconnaît la voix de Pierre et elle est tellement contente qu'elle ne pense pas à ouvrir la porte. Elle court annoncer aux autres: "Pierre est là, devant la porte!"
15
 Les autres lui disent: "Tu es folle!" Mais elle insiste: "Il est là, c'est vrai!" Ils lui disent: "Alors, c'est son double!"
16
 Pierre continue à frapper. Enfin, ils ouvrent la porte, ils voient Pierre et sont très étonnés.
17
 De la main, Pierre leur fait signe de se taire. Il leur raconte comment le Seigneur l'a fait sortir de prison. Il leur dit encore: "Annoncez cela à Jacques et aux autres chrétiens." Puis il sort et s'en va ailleurs.
18
 Quand il fait jour, il y a une grande agitation parmi les soldats, ils se demandent ce que Pierre est devenu.
19
 Hérode le fait chercher partout, mais on ne le trouve pas. Alors il interroge les soldats qui le gardaient, et il commande de les faire mourir. Ensuite, Hérode quitte la Judée, il va à Césarée où il reste un certain temps.
20
 Hérode est très en colère contre les habitants de Tyr et de Sidon. Eux se mettent d'accord pour aller le voir. Pour cela, ils paient Blastus, le gardien de la chambre du roi, et ils vont demander à Hérode de faire la paix. En effet, la nourriture de Tyr et de Sidon vient du pays d'Hérode.
21
 On choisit un jour. Ce jour-là, Hérode met son vêtement de roi, il prend place sur son siège et fait un discours au peuple.
22
 Les gens répondent en criant: "Ce n'est pas un homme qui parle, c'est un dieu!"
23
 Mais au même moment, un ange du Seigneur frappe Hérode parce que le roi a voulu pour lui-même la gloire qui appartient à Dieu. Il est mangé par les vers et il meurt.
24
 La parole de Dieu est de plus en plus connue.

Commentaire

Se rendre disponible au miracle

Les heures d’extrême détresse sont parfois celles où Dieu intervient le plus manifestement. L’histoire de la délivrance de Pierre a été lue et relue par l’Eglise persécutée de tous les temps, et de manières diverses revécue par d’autres martyrs (témoins) de la foi.
Pendant la nuit qui précède sa comparution, Pierre dort, paisible – comme Jésus dans la barque secouée par la tempête … – derrière les murs et les portes de la forteresse Antonia sous la garde renforcée de soldats … ou plutôt sous la garde de son Dieu, dans l’esprit des psaumes.
L’arrivée de Pierre à la maison de Marie, mère de Jean surnommé Marc, ses coups redoublés à la porte, la stupeur de Rhodè la servante qui perd la tête de joie, l’émoi des fidèles surpris en pleine prière – et peut-être en pleine soumission au pire – tout cela nous rappelle que ceux qui prient doivent être prêts à recevoir le miracle lorsqu’il vient et à ouvrir les portes à tout ce que Dieu enverra.
La suite du récit est bien sombre : selon la procédure pénale de l’époque, les gardes accusés de n’avoir pas voulu ou pu empêcher la fuite du prisonnier devront subir la peine dont il était menacé. D’autre part, la fin du tyran qui avait voulu priver l’Eglise de ses conducteurs est d’une soudaineté et d’une brutalité telles qu’on ne peut pas ne pas y voir l’intervention d’un jugement divin : le petit-fils et neveu des Hérode meurtriers, parvenu à une royauté quasi divine, s’exhibant en vêtements d’argent (21), s’écroule en quelques heures, rongé d’un mal hideux. Ainsi, de temps à autre, l’histoire des monarques autocrates manifeste de manière spectaculaire la fragilité des grandeurs humaines et la folie de l’orgueil.

Sujets de prière

Oraison

Daigne nous accorder, Seigneur notre Dieu,
un esprit qui nous fasse toujours juger avec droiture
et agir en conséquence;
et puisque sans toi
nous ne pouvons même pas exister,
rends-nous capables de régler notre vie sur toi,
par Jésus-Christ, notre Sauveur.

Cantique 12-01 (du recueil Alléluia)

Je louerai l'Eternel