vendredi 27 juillet 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 88 (87), 1-15

Dans cette nuit où je crie

 
2
Seigneur, mon Dieu et mon salut,
 
 
dans cette nuit où je crie en ta présence,
 
3
que ma prière parvienne jusqu’à toi,
 
 
ouvre l’oreille à ma plainte.

 
4
Car mon âme est rassasiée de malheur,
 
 
ma vie est au bord de l’abîme ;
 
5
on me voit déjà descendre à la fosse, *
 
 
je suis comme un homme fini.

 
6
Ma place est parmi les morts,
 
 
avec ceux que l’on a tués, enterrés,
 
 
ceux dont tu n’as plus souvenir,
 
 
qui sont exclus, et loin de ta main.

 
7
Tu m’a mis au plus profond de la fosse,
 
 
en des lieux engloutis, ténébreux ;
 
8
le poids de ta colère m’écrase,
 
 
tu déverses tes flots contre moi.

 
9
Tu éloignes de moi mes amis,
 
 
tu m’as rendu abominable pour eux ;
 
 
enfermé, je n’ai pas d’issue :
 
10
à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.

 
          ~

 
 
Je t’appelle, Seigneur, tout le jour,
 
 
je tends les mains vers toi :
 
11
fais-tu des miracles pour les morts ?
 
 
leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer ?

 
12
Qui parlera de ton amour dans la tombe,
 
 
de ta fidélité au royaume de la mort ?
 
13
Connaît-on dans les ténèbres tes miracles,
 
 
et ta justice, au pays de l’oubli ?

 
14
Moi, je crie vers toi, Seigneur ;
 
 
dès le matin, ma prière te cherche :
 
15
pourquoi me rejeter, Seigneur,
 
 
pourquoi me cacher ta face ?

Lectures du jour


Deutéronome, Chap. 31, v. 19-26

19
 Et maintenant, Moïse et Josué, écrivez ce chant. Toi, Moïse, enseigne-le aux Israélites. Qu'ils l'apprennent par cœur pour qu'il me serve de témoin contre eux.
20
 En effet, je vais faire entrer ce peuple dans la terre qui déborde de lait et de miel. Je l'ai promise par serment à leurs ancêtres. Ils mangeront autant qu'ils voudront, ils vivront bien. Ensuite, ils se tourneront vers d'autres dieux et ils les serviront. Ils me mépriseront, ils briseront mon alliance avec eux.
21
 Toutes sortes de malheurs les frapperont, et ce chant servira de témoin pour les accuser, car même leurs enfants et les enfants de leurs enfants n'oublieront jamais de le chanter. En effet, dès aujourd'hui, je sais ce qu'ils ont l'intention de faire, avant même de les conduire dans le pays promis."
22
 Ce jour-là, Moïse écrit ce chant et il l'apprend aux Israélites.
23
 Ensuite, le Seigneur donne ses ordres à Josué, fils de Noun, et il lui dit: "Sois fort et courageux! C'est toi qui vas faire entrer les Israélites dans le pays que je leur ai promis par serment. Et moi, je serai avec toi."
24
 Moïse finit d'écrire dans un livre toutes les paroles de la loi de Dieu.
25
 Ensuite, il parle aux lévites qui portent le coffre de l'alliance du Seigneur. Il leur donne cet ordre:
26
 "Prenez ce livre, qui contient la loi de Dieu. Mettez-le à côté du coffre de l'alliance du Seigneur votre Dieu. Il sera là comme témoin contre les Israélites.

Commentaire

Une dernière carte à jouer pour Israël

Moïse est un prophète. L’Eternel lui annonce donc que le peuple se pervertira. C’est toute l’histoire du livre des Juges, de Samuel et des Rois, celle des défaites et de l’Exil qui, en quelques mots, va repasser sous les yeux de Moïse. L’Eternel « cachera sa face » selon le vieil hébraïsme, c'est-à-dire disgraciera son peuple. Pourquoi ? Parce que la Palestine est décrite comme un pays trop beau – en comparaison, surtout, des sécheresses des zones désertiques naguère traversées. Le peuple s’y est « engraissé » – au sens péjoratif spirituellement de ce mot. Mais l’Eternel le fera rentrer en grâce.

C’est une autre main qui intervient dans la rédaction des versets 24 et suivants, qui fait rapporter à Moïse les dispositions qu’il prend pour la conservation du livre de la Loi.
Ainsi commence, à l’audition de ce discours, le déploiement d’une dernière chance pour le salut d’Israël. Pour en souligner le caractère solennel, Moïse dit que, non observée, la Loi, qui devait garantir une alliance harmonieuse avec Dieu, va (finalement !) se retourner contre le peuple. Ainsi : « Que ce cantique puisse me servir de témoin contre eux » (19 et 21), de même que le livre de la Loi « placé à côté du coffre de l’Alliance » (25 et 26).
C’est dans ce sens que Jésus dit aux chefs et docteurs d’Israël : « Ne pensez pas que ce soit moi qui vous accuserai devant le Père : votre accusateur, c’est Moïse en qui vous avez mis vos espoirs. » (Jn 5,45 – il était en effet considéré comme le protecteur et le médiateur des Israélites devant Dieu.
Il ne faut pas voir, dans ce passage, l’expression d’un sombre pessimisme prophétique mais un constat lucide sur l’histoire des refus d’Israël. Il y a pourtant encore une dernière chance : son expression culminera à la Croix.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
qui as associé les anges à ton alliance de paix,
et qui en as ouvert l’accès aux hommes eux-mêmes,
accorde-nous la grâce, à nous tes serviteurs,
de toujours rechercher la paix avec tous
dans le monde présent,
et de connaître un jour la paix indéfectible
du monde à venir.
Exauce-nous, toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 45-05 (du recueil Alléluia)

O Jésus ma joie