dimanche 27 janvier 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

3ème dimanche du temps ordinaire

Complément

Psaume

Psaume 34 (33), 2-11

Voyez, le Seigneur est bon

 
2
Je bénirai le Seigneur en tout temps,
 
 
sa louange sans cesse à mes lèvres.
 
3
Je me glorifierai dans le Seigneur :
 
 
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

 
4
Magnifiez avec moi le Seigneur,
 
 
exaltons tous ensemble son nom.
 
5
Je cherche le Seigneur, il me répond :
 
 
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

 
6
Qui regarde vers lui resplendira,
 
 
sans ombre ni trouble au visage.
 
7
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
 
 
il le sauve de toutes ses angoisses.

 
8
L’ange du Seigneur campe à l’entour
 
 
pour libérer ceux qui le craignent.
 
9
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
 
 
Heureux qui trouve en lui son refuge !

 
10
Saints du Seigneur, adorez-le :
 
 
rien ne manque à ceux qui le craignent.
 
11
Des riches ont tout perdu, ils ont faim ;
 
 
qui cherche le Seigneur
 
 
 ne manquera d’aucun bien.

 
          ~

Lectures du jour


Première épître à Timothée, Chap. 1, v. 1-7

1
 Moi, Paul, je suis apôtre du Christ Jésus, parce que Dieu notre Sauveur et le Christ Jésus notre espérance m'en ont donné l'ordre.
2
 Timothée, c'est à toi que j'écris, toi qui es pour moi un vrai fils dans la foi. Que Dieu le Père et le Christ Jésus notre Seigneur te bénissent, qu'ils te montrent leur amour et te donnent la paix!
3
Comme je te l'ai demandé en partant pour la Macédoine, reste à Éphèse. Là-bas, certains chrétiens enseignent des erreurs. Interdis-leur de faire cela.
4
Qu'ils abandonnent les histoires fausses et les longues listes d'ancêtres! Cela soulève seulement des questions inutiles et ne sert pas le projet de Dieu, connu par la foi.
5
 L'ordre que je donne ici a pour but de faire grandir l'amour qui vient d'un cœur pur, d'une conscience bonne et d'une foi sincère.
6
Certains ont quitté ce chemin, et ils se sont perdus dans des discussions qui ne mènent à rien.
7
 Au sujet de la loi de Moïse, ils veulent être des maîtres, mais ils ne savent pas ce qu'ils disent. Ils ne connaissent pas ce qu'ils affirment avec tant de force.

Commentaire

« In cauda venenum »

« C’est dans la queue que se trouve le venin », notait mon professeur de latin lorsque, tout au bout d’un travail réussi, je faisais des erreurs. J’ai envie de parler comme lui quand j’arrive au verset 20 !
Jusque-là, tout va bien: on rend grâce à Dieu, lui qui pardonne, lui qui choisit le pécheur pour témoin – même le persécuteur des siens – et le retourne à son service. Quant à Timothée, conforté par le souvenir de son enfance entre une mère et une grand-mère croyantes (Actes 16,1 et 2 Timothée 1,5), il a de quoi « combattre le bon combat ».
Mais Hyménée et Alexandre ne reçoivent plus ni grâce ni pardon. Ils sont « livrés à Satan » : ce qui signifie probablement qu’ils sont exclus de la communauté. Ils se sont mis « dehors » : qu’ils y restent !
Ils ont semé le trouble dans cette communauté en phase de stabilisation. Hyménée prétend que la résurrection finale, la fin des temps, est déjà arrivée (2 Timothée 2,17): il se croit déjà dans le royaume et démotive les croyants. Alexandre s’oppose «avec méchanceté» à la prédication paulinienne de l’Evangile (2 Timothée 4,14). Tous deux sont accusés de porter atteinte à l’honneur et à la gloire de Dieu (blasphème).
Malgré tout (ouf !), la porte leur reste ouverte : ils doivent « apprendre à ne plus blasphémer » ; ils ne sont donc pas définitivement envoyés au diable.
Et peut-être vont-ils expérimenter, comme Paul, comme moi, comme vous, que le Christ est venu pour sauver les pécheurs !...

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
tu nous as créés pour célébrer ta gloire;
accorde-nous de t’adorer d’un cœur sans partage
et d’aimer réellement
ceux que tu places sur notre chemin,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.