vendredi 27 février 2015

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi de la première semaine

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Livre de Jérémie, Chap. 3, v. 6-13

6
Au temps du roi Josias, le Seigneur m'a dit : " Est-ce que tu as vu ce qu'elle a fait, Israël-la-changeante ? Elle est allée sur toutes les hauteurs, sous tous les arbres verts, et là, elle s'est prostituée.
7
J'ai pensé : "Après tout cela, elle reviendra vers moi." Mais non ! Elle n'est pas revenue ! Et sa sœur, Juda-l'infidèle, l'a bien vu.
8
J'ai renvoyé Israël-la-changeante, puisqu'elle avait commis l'adultère, et je lui ai donné une lettre de divorce. Mais j'ai vu que sa sœur, Juda-l'infidèle, n'a pas eu peur. Au contraire, elle est allée se prostituer, elle aussi.
9
Elle a commis l'adultère avec les dieux de pierre et de bois et, en se prostituant honteusement, elle a rendu le pays impur.
10
Malgré tout cela, Juda-l'infidèle, la sœur d'Israël, n'est pas revenue vers moi de tout son cœur. Elle n'était pas sincère. " Voilà ce que le Seigneur déclare.
11
Le Seigneur dit encore : " Israël-la-changeante paraît peu coupable si on la compare à Juda-l'infidèle.
12
Va donc crier ces paroles en direction du nord : "Reviens, Israël-la-changeante ! Je ne te montrerai pas un visage sévère. Oui, je suis un ami fidèle, je ne t'en veux pas pour toujours, je le déclare, moi, le Seigneur.
13
Reconnais seulement tes fautes : tu t'es révoltée contre moi, le Seigneur ton Dieu. Tu as couru dans tous les sens chez les dieux étrangers, sous tous les arbres verts, et tu ne m'as pas écouté." " Voilà ce que le Seigneur déclare.

Commentaire

Un pardon possible?

Dieu se montre maintenant bien sévère envers son peuple: Pas de pardon, pas de retour, pas d'attendrissement possible. Pourtant, Dieu s'est montré patient bien longtemps, mais trop, c'est trop!
Le peuple a longtemps tiré sur la corde, mais voilà, la corde s'est cassée, et le pardon est devenu impossible.
Et pourtant, derrière ce texte assez dur, on sent l'amour de Dieu qui se cache. Si seulement ce peuple ne parlait pas seulement du bout des lèvres, mais du fond du cœur, s'il pouvait revenir à moi. Dieu rêve de leur pardonner, de nous pardonner aussi.
Cependant, il a besoin de notre sincérité, et non de formules prononcées du bout des lèvres, sans conviction, sans repentance.
La vraie repentance nous entraîne dans les profondeurs de notre intérieur, alors que nous restons souvent en surface, remplis de bonnes intentions, mais incapables de nous offrir véritablement au changement que Dieu exige de nous.

Demander pardon à Dieu, c'est s'agenouiller devant lui, en espérant qu'il nous relève, et c'est découvrir alors, comme le fils prodigue, que l'amour du père avait de loin déjà accueilli ce fils qui revenait.

Oraison

Dieu de paix,
devant qui les anges du ciel se réjouissent
pour la conversion d’un seul pécheur,
vivre, c’est te connaître; te servir, c’est régner.
Garde-nous de toute chute;
réponds à notre confiance
en nous protégeant contre l’ennemi de notre salut,
dans la communion avec toi
et avec ton Fils, Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 43-06 (du recueil Alléluia)

Mon Dieu, mon Père