vendredi 27 avril 2018

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Vendredi de la quatrième semaine

Complément

Psaume

Psaume 48 (47)

Dans la ville de notre Dieu

 
2
Il est grand, le Seigneur, hautement loué, †
 
 
   dans la ville de notre Dieu, *
 
3
sa sainte montagne, altière et belle,
 
 
   joie de toute la terre.

 
 
La montagne de Sion, c’est le pôle du monde,
 
 
   la cité du grand roi ; *
 
4
Dieu se révèle, en ses palais,
 
 
   vraie citadelle.

 
5
Voici que des rois s’étaient ligués,
 
 
   ils avançaient tous ensemble ; *
 
6
ils ont vu, et soudain stupéfaits,
 
 
   pris de panique, ils ont fui.

 
7
Et voilà qu’un tremblement les saisit :
 
 
   douleurs de femme qui accouche ; *
 
8
un vent qui souffle du désert
 
 
   a brisé les vaisseaux de Tarsis.

 
9
Nous l’avions entendu, nous l’avons vu
 
 
   dans la ville du Seigneur, Dieu de l’univers, *
 
 
dans la ville de Dieu, notre Dieu,
 
 
   qui l’affermira pour toujours.

 
10
Dieu, nous revivons ton amour
 
 
   au milieu de ton temple. *
 
11
Ta louange, comme ton nom,
 
 
   couvre l’étendue de la terre.

 
 
Ta main droite qui donne la victoire
 
12
   réjouit la montagne de Sion ; *
 
 
les villes de Juda exultent
 
 
   devant tes jugements.

 
13
Longez les remparts de Sion,
 
 
   comptez ses tours ; *
 
14
que vos cœurs s’éprennent de ses murs :
 
 
   contemplez ses palais.

 
 
Et vous direz aux âges qui viendront :
 
15
   « Ce Dieu est notre Dieu, *
 
 
pour toujours et à jamais,
 
 
   notre guide pour les siècles. »

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 5, v. 31-38

31
Si je suis témoin pour moi-même, ce que je dis n'est pas valable.
32
 Mais c'est quelqu'un d'autre qui est mon témoin, et je sais que son témoignage à mon sujet est vrai.
33
 Vous, vous avez envoyé des messagers à Jean-Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité.
34
 Moi, je n'ai pas besoin qu'un homme soit mon témoin. Mais je dis cela pour que vous soyez sauvés.
35
 Jean était comme une lampe qu'on allume et qui éclaire. Et pendant un moment, vous avez accepté de vous réjouir à sa lumière.
36
Mais j'ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean. En effet, le travail que le Père m'a donné à faire, le travail que je fais, me rend témoignage et il montre que le Père m'a envoyé.
37
 Et le Père qui m'a envoyé est aussi mon témoin. Mais vous n'avez jamais écouté sa voix et vous n'avez jamais vu son visage.
38
 Vous ne croyez pas celui que le Père a envoyé. C'est pourquoi vous n'accueillez pas ses paroles.

Commentaire

Examen des témoins

Jésus et ses adversaires s’entendent au moins sur une chose : l’importance du témoignage extérieur pour comprendre qui est Jésus. Nul ne peut s’auto-attester.
L’évangéliste s’adresse à tous ces chercheurs de Dieu qui ne le reconnaissent pas, en Jésus, l’Envoyé du Père. C’est pour eux que Jésus cite « à la barre » – les écrits johanniques, le 4e évangile et les 3 épîtres, ont en effet une odeur de procès – quatre témoins par ordre d’importance croissante, un de plus que ce que la jurisprudence juive exigeait.

Le premier est le Baptiste. Bien que contesté par les autorités du pays, les chercheurs de Dieu peuvent reconnaître en lui un porteur de la lumière divine qui rend témoignage à la Lumière venue en Jésus.
Le deuxième témoin, ce sont les œuvres que Jésus accomplit, porteuses des paroles et de la volonté du Père lui-même au sujet de Jésus : « Je ne dis que ce que j’ai entendu auprès de mon Père ».
Le troisième est constitué des Ecritures. Se targuant de les connaître très bien, les contradicteurs de Jésus devraient voir qu’elles conduisent prophétiquement à lui.
Le quatrième sera Moïse lui-même (v. 45) et sa Loi qu’ils idolâtrent : « Vous mettez votre espoir en Moïse, mais c’est Moïse qui vous accusera. En effet, si vous croyiez vraiment en Moïse, vous croiriez aussi en moi ! ».

Cette montée en puissance des arguments mêle sincère affection et irritation. C’est l’expression d’une passion déçue qui bute sur le mystère de la décision personnelle et de la liberté que Dieu laisse à l’homme.

Sujets de prière

Oraison

Cantique 22-07 (du recueil Alléluia)

Ecoute, entends la voix