samedi 26 septembre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 121-128

De quel amour j’aime ta loi !

121
J’ai agi selon le droit et la justice :
 
 ne me livre pas à mes bourreaux.
122
Assure le bonheur de ton serviteur :
 
 que les orgueilleux ne me tourmentent plus !
123
Mes yeux se sont usés à guetter le salut
 
 et les promesses de ta justice.
124
Agis pour ton serviteur selon ton amour,
 
 apprends-moi tes commandements.
125
Je suis ton serviteur, éclaire-moi :
 
 je connaîtrai tes exigences.
126
Seigneur, il est temps que tu agisses :
 
 on a violé ta loi.
127
Aussi j’aime tes volontés,
 
 plus que l’or le plus précieux.
128
Je me règle sur chacun de tes préceptes,
 
 je hais tout chemin de mensonge.

Lectures du jour

Commentaire

La dixième et dernière frappe sur l’Egypte et le départ d’Israël

Les Israélites «sollicitèrent» des Egyptiens des bijoux d’argent et d’or, des vêtements … Oh! qu’en termes élégants ces choses-là sont dites … Il s’agit pourtant bien, parti pris de la panique des Egyptiens, d’un pillage – dont le narrateur nous laisse à penser qu’il fut ordonné par Moïse. Encore un retournement de situation en faveur du peuple des anciens exploités …
Tandis que les Hébreux veillent, prient, sacrifient et s’alimentent de l’agneau sans défaut et du pain sans ferment, la mort descend sur l’Egypte: «Point de maison où il n’y eût un mort», palais royaux inclus. C’est dans cette ambiance de catastrophe que s’accomplit le départ tant désiré.
Si Ramsès est la ville de Tanis et Succoth un autre nom de Pitom, l’exode démarre du point le plus à l’Ouest et draine toutes les tribus de la contrée. Les Hébreux tirent avec eux des esclaves et bédouins qui ont profité de la panique égyptienne pour s’enfuir aussi.
600'000 piétons, c'est-à-dire autant d’hommes – femmes et enfants suivent montés sur des ânes. Ce chiffre incroyable témoigne de la fécondité de la famille protégée par Dieu en Egypte durant plusieurs siècles. La durée de 430 ans indiquée pour ce séjour correspond d’assez près au chiffre de la prophétie de Gn 15,13.
Une hymne pascale chrétienne ancienne (l’Exultet) chante:
«Voici la nuit où tu as tiré d’Egypte nos pères. Voici la nuit qui a balayé les ténèbres du péché. Voici la nuit qui, aujourd’hui dans le monde entier, associe à la sainteté de Dieu ceux qui croient au Christ. Voici la nuit dans laquelle le Christ, ayant détruit les liens de la mort, est remonté des enfers.»
Ce sont déjà nos Pâques (pâque de mort à Vendredi saint et pâque de résurrection à Pâques) dont on entend les accents dans la Pâque (pessah = passage) d’Israël.

Sujets de prière

Cantique 23 (du recueil Alléluia)

Dieu, mon berger