vendredi 26 octobre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 142 (141)

Personne qui pense à moi

 
2
À pleine voix, je crie vers le Seigneur !
 
 
À pleine voix, je supplie le Seigneur !
 
3
Je répands devant lui ma plainte,
 
 
devant lui, je dis ma détresse.

 
4
Lorsque le souffle me manque,
 
 
   toi, tu sais mon chemin. *
 
 
Sur le sentier où j’avance,
 
 
   un piège m’est tendu.

 
5
Regarde à mes côtés, et vois :
 
 
   personne qui me connaisse ! *
 
 
Pour moi, il n’est plus de refuge :
 
 
   personne qui pense à moi !

 
6
   J’ai crié vers toi, Seigneur ! *
 
 
J’ai dit : « Tu es mon abri,
 
 
   ma part, sur la terre des vivants. »

 
7
Sois attentif à mes appels :
 
 
   je suis réduit à rien ; *
 
 
délivre-moi de ceux qui me poursuivent :
 
 
   ils sont plus forts que moi.

 
8
Tire-moi de la prison où je suis,
 
 
   que je rende grâce à ton nom. *
 
 
Autour de moi, les justes feront cercle
 
 
   pour le bien que tu m’as fait.

Lectures du jour


Deuxième livre de Samuel, Chap. 19, v. 16-24

16
 Alors le roi prend le chemin du retour et il arrive au bord du fleuve Jourdain.Le s gens de Juda viennent au Guilgal à la rencontre du roi, pour l'aider à traverser le Jourdain.
17
 Chiméi, fils de Guéra, le Benjaminite de Bahourim, se dépêche de descendre avec eux pour rencontrer le roi David.
18
 Il a avec lui 1 000 Benjaminites. Siba, le serviteur de la famille de Saül, est là aussi avec ses 15 fils et ses 20 serviteurs. Ils se dépêchent d'arriver au Jourdain à la rencontre du roi. Ils doivent être là
19
 au moment où le bac qui transporte la famille du roi traversera le fleuve. Et ils doivent faire ce que le roi leur commandera. Après que le roi a traversé le Jourdain, Chiméi se jette à terre devant lui.
20
 Il lui dit: "Mon roi, ne tiens pas compte de ma faute! Oublie la faute que j'ai commise le jour où tu as quitté Jérusalem. Ne m'en veux pas!
21
 Je le reconnais: j'ai commis une faute, mon roi. Mais aujourd'hui, tu le vois, je suis descendu le premier à ta rencontre avant tous les Israélites du Nord."
22
 Alors Abichaï, fils de Serouia, prend la parole et dit: "Est-ce une raison suffisante pour ne pas faire mourir Chiméi? Il a maudit le roi que le Seigneur a consacré!"
23
 Mais David dit à Abichaï et à son frère Joab: "Qu'est-ce que vous me voulez, fils de Serouia! Pourquoi est-ce que vous vous opposez à moi maintenant? Aujourd'hui, je ne veux faire mourir personne en Israël. Oui, aujourd'hui, je suis sûr que le roi d'Israël, c'est moi."
24
 Et le roi dit à Chiméi: "Tu ne mourras pas, je le jure."

Commentaire

Les souffrances d’un père

L’attente de David se termine dans la souffrance d’avoir perdu son fils. La douleur de ce père est insoutenable. La souffrance de perdre un enfant est plus forte que la victoire militaire. Elle est si vive et visible qu’elle laisse le peuple démuni face à la tristesse de son roi.

Ce sentiment d’impuissance nous envahit aussi lorsque nos proches, nos amis vivent des catastrophes personnelles. Nous ne savons plus que dire, plus que faire pour aider et soulager. Ecouter, être présent, discuter, distraire sont quelques possibilités qui s’offrent à nous … Mais nos efforts seront-ils suffisants pour permettre à l’autre de se relever ? Pourtant, lorsqu’une catastrophe nous tombe dessus, notre famille, nos amis nous réconfortent et nous aident à affronter chaque jour, l’un après l’autre, jusqu’à ce que la douleur s’apaise. Faisons à autrui ce qu’on voudrait qu’il nous fasse en pareille circonstance – c’est la seule maxime qui conduit à agir « juste ».

Nous pouvons confier nos proches à Dieu. Nous savons qu’il tient tout en sa main, même si la situation est désespérée. Il reste notre seul espoir. Et cependant, comme dans le texte de ce jour, la vie continue, les obligations doivent être tenues. La douleur ne disparaît pas tout de suite, mais Dieu est présent et accompagne ceux qui sont dans le besoin.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur de nos vies,
éloigne de nous l’esprit de paresse, de tristesse,
de domination et les vaines paroles;
accorde à tes serviteurs un esprit de chasteté,
d’humilité, de persévérance
et un amour qui ne vienne jamais à manquer.
Notre Seigneur et notre Roi,
accorde-nous de considérer nos péchés
et de ne pas juger nos frères et sœurs.
Sois béni maintenant et toujours et à jamais.

Cantique 45-04 (du recueil Alléluia)

Viens habiter dans notre âme