jeudi 26 mars 2020

Temps

Temps du carême

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 103 (102), 15-22

La tendresse du père pour ses fils

 
15
L’homme ! ses jours sont comme l’herbe ;
 
 
comme la fleur des champs, il fleurit :
 
16
dès que souffle le vent, il n’est plus,
 
 
même la place où il était l’ignore.

 
          ~

 
17
Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
 
 
 est de toujours à toujours, *
 
 
et sa justice pour les enfants de leurs enfants,
 
18
pour ceux qui gardent son alliance
 
 
et se souviennent d’accomplir ses volontés.
 
19
Le Seigneur a son trône dans les cieux :
 
 
sa royauté s’étend sur l’univers.

 
20
Messagers du Seigneur, bénissez-le,
 
 
 invincibles porteurs de ses ordres, *
 
 
attentifs au son de sa parole !
 
21
Bénissez-le, armées du Seigneur,
 
 
serviteurs qui exécutez ses désirs !
 
22
Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-le,
 
 
sur toute l’étendue de son empire !

 
 
Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Lectures du jour


Job, Chap. 6, v. 1-14

1
Alors Job a répondu:
2
Ah! Je voudrais qu'on pèse ma tristesse, qu'on place mon malheur sur une balance!
3
Oui, il est plus lourd que le sable des mers, c'est pourquoi je dis n'importe quoi.
4
Le Tout-Puissant m'a percé de ses flèches, et leur poison s'est répandu dans mon corps. Les forces terribles de Dieu sont en position de combat contre moi.
5
Est-ce que l'âne sauvage se met à braire près de l'herbe fraîche? Est-ce que le boeuf mugit devant son repas de foin?
6
Un plat qui n'a pas de goût, peut-on le manger sans sel? Est-ce qu'on peut trouver du goût dans le blanc d'un oeuf cru?
7
Je ne veux pas manger de ces aliments-là. Ma souffrance est un plat qui me dégoûte.
8
Je voudrais que quelqu'un réponde à ma demande, que Dieu me donne ce que j'attends.
9
Qu'il accepte enfin de m'écraser, qu'il lève sa main menaçante et me détruise!
10
Je danserais de joie au milieu de terribles souffrances, car j'aurais au moins une consolation: je n'aurais pas oublié les paroles du Dieu saint.
11
Mais je n'ai plus la force d'attendre: à quoi me sert de vivre? Je n'ai plus d'avenir.
12
Est-ce que je suis une pierre pour tout supporter? Est-ce que mon corps est en bronze?
13
En moi, je n'ai plus rien pour m'aider, je manque du plus petit secours.
14
Celui qui est découragé a droit à l'amitié de son prochain, même s'il ne respecte plus le Tout-Puissant.

Commentaire

Qu’il coupe la trame de ma vie, cette toile d’araignée!…

Si l’on me reproche de «parler à tort et à travers» c’est que le poids excessif de ma peine fausse les leviers de ma balance intérieure.
C’est aussi que Dieu me blesse, m’intoxique et m’attaque en force: pas moyen d’échapper. Molesté de l’intérieur et de l’extérieur, je suis dans une guerre totale et la panique m’enveloppe.
Si un homme qui comme moi, jusqu’alors tenant rang parmi les sages, se met à braire et mugir (tenir des propos bêtes et bestiaux), c’est bien la preuve que quelque chose d’insupportable m’atteint – faudrait-il que je le supporte sans tenter de m’en sortir?
«Qu’il retire sa main protectrice et m’achève!» (9): allusion au geste du tisserand qui coupe la trame lorsqu’il a terminé son ouvrage. La seule espérance d’en sortir est cette mort que Dieu tarde à m’infliger: pourquoi refuse-t-il cette consolation au pauvre hère que je suis?
Plus nombreux qu’on croit sont ceux qui souhaitent la mort tant leur détresse est grande. Nous ne savons plus guère comment leur venir en aide, alors que la souffrance les rend parfois sourds, même à la sympathie la plus authentique. Ne déclinons pas l’invitation à partager cette impuissance: c’est le prix de notre fraternité, c’est un bout du chemin de croix que nous faisons avec le Christ, posant nos pieds dans la trace de ses pas.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
regarde avec bonté notre faiblesse;
accorde-nous de mettre
toute notre confiance en ta miséricorde
et de te servir dans la pureté du cœur
par notre unique Médiateur,
vivant pour les siècles des siècles.

Cantique 35-04 (du recueil Allélluia)

Esprit de Dieu