mercredi 26 juin 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume 9 b

1 Pourquoi, Seigneur, es-tu si loin ?
Pourquoi te cacher aux jours d’angoisse ?

2 L’impie, dans son orgueil, poursuit les malheureux :
ils se font prendre aux ruses qu’il invente.

3 L’impie se glorifie du désir de son âme,
l’arrogant blasphème, il brave le Seigneur ;

4 plein de suffisance, l’impie ne cherche plus :
« Dieu n’est rien », voilà toute sa ruse.

5 À tout moment, ce qu’il fait réussit ;?
tes sentences le dominent de très haut.?*
(Tous ses adversaires, il les méprise.)

6 Il s’est dit : « Rien ne peut m’ébranler,
je suis pour longtemps à l’abri du malheur. »

7 Sa bouche qui maudit n’est que fraude et violence,
sa langue, mensonge et blessure.

8 Il se tient à l’affût près des villages,
il se cache pour tuer l’innocent.
Des yeux, il épie le faible,

9 il se cache à l’affût, comme un lion dans son fourré ;
il se tient à l’affût pour surprendre le pauvre,
il attire le pauvre, il le prend dans son filet.

10 Il se baisse, il se tapit ;
de tout son poids, il tombe sur le faible.

11 Il dit en lui-même : « Dieu oublie !
il couvre sa face, jamais il ne verra ! »

12 Lève-toi, Seigneur ! Dieu, étends la main !
N’oublie pas le pauvre !

13 Pourquoi l’impie brave-t-il le Seigneur
en lui disant : « Viendras-tu me chercher ? »

14 Mais tu as vu : tu regardes le mal et la souffrance,
tu les prends dans ta main ;
sur toi repose le faible,
c’est toi qui viens en aide à l’orphelin.

15 Brise le bras de l’impie, du méchant ;
alors tu chercheras son impiété sans la trouver.

16 A tout jamais, le Seigneur est roi :
les païens ont péri sur sa terre.
Tu entends, Seigneur, le désir des pauvres,
tu rassures leur cœur, tu les écoutes.

18 Que justice soit rendue à l’orphelin,
qu’il n’y ait plus d’opprimé,?*
et que tremble le mortel, né de la terre !

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 11, v. 28-44

28
 Après que Marthe a dit cela, elle part appeler sa sœur Marie. Elle lui dit tout bas: "Le Maître est là et il te demande de venir."
29
 Quand Marie entend cela, elle se lève tout de suite et elle va trouver Jésus.
30
 Jésus n'est pas encore entré dans le village. Il est toujours à l'endroit où Marthe l'a rencontré.
31
 Des Juifs sont dans la maison avec Marie, pour la consoler. Ils voient qu'elle s'est levée tout de suite et qu'elle est sortie. Ils pensent: elle part vers la tombe, pour pleurer là-bas. Alors ils la suivent.
32
 Marie arrive à l'endroit où Jésus se trouve. Quand elle le voit, elle se jette à ses pieds et lui dit: "Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort."
33
 Jésus voit qu'elle pleure. Les Juifs qui sont venus avec elle pleurent aussi. Alors Jésus est bouleversé et troublé.
34
 Il demande: "Où est-ce que vous l'avez mis?" Ils lui répondent: "Seigneur, viens et tu verras."
35
 Jésus se met à pleurer.
36
 Les Juifs disent: "Regardez! Il aimait beaucoup Lazare!"
37
 Mais d'autres disent: "Il a ouvert les yeux de l'aveugle, et il n'a pas pu empêcher Lazare de mourir?"
38
 De nouveau, Jésus est bouleversé et il part vers la tombe. C'est une grotte avec une grosse pierre placée devant l'entrée.
39
 Jésus dit: "Enlevez la pierre!" Marthe, la sœur du mort, lui dit: "Seigneur, il doit déjà sentir mauvais. Il est dans la tombe depuis quatre jours."
40
 Mais Jésus lui répond: "Je t'ai dit: Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu.""""
41
 On enlève donc la pierre. Jésus lève les yeux vers le ciel et il dit: "Père, je te dis merci, parce que tu m'as écouté.
42
 Tu m'écoutes toujours, je le sais. Mais je dis cela à cause des gens qui sont autour de moi. Ainsi, ils pourront croire que tu m'as envoyé."
43
 Ensuite Jésus crie d'une voix forte: "Lazare, sors de là!"
44
 Et Lazare sort, lui qui était mort. Il a les pieds et les mains attachés avec des bandes de tissu. Son visage est enveloppé dans un linge. Jésus dit aux gens: "Enlevez-lui tout cela et laissez-le partir."

Commentaire

Les pleurs de Dieu

Après la déclaration solennelle de Jésus affirmant « Je suis la résurrection et la vie », voici le temps du trouble, de la tristesse et des pleurs. Nous allions peut-être penser que le scénario de ce récit était un peu idéaliste, que la déclaration de Jésus et la foi de Marthe étaient bien loin de nos tristesses humaines, de nos angoisses ou révoltes devant la réalité de la mort !
Trop beau pour être vrai… ou simplement pour nous rejoindre efficacement dans nos situations de deuil ?
Et voilà que, devant la tombe, Jésus semble vaciller un instant : il frémit, se trouble et pleure…
Certains ont voulu voir là son côté humain : comme homme, Jésus partage le désarroi des autres hommes aux prises avec l’énigme insoluble de la mort.
J’y verrais plutôt son côté divin : en Jésus, c’est Dieu lui-même qui frémit d’effroi face à ce qui menace sa création et ses créatures ; en Jésus, c’est Dieu qui se trouble devant la mort d’un être jeune qui perd la vie, c’est Dieu qui pleure lorsque ses amis sont durement affectés. Un Dieu qui se révèle non pas indifférent aux malheurs des humains, mais profondément compatissant.
Cette com-passion divine – étymologiquement : le fait de « souffrir avec » nous – va en fait conduire Jésus à la mort afin de nous ouvrir, comme pour Lazare, un chemin de vie. Nous pouvons alors sortir des tombeaux qui nous enferment, être libérés des liens qui nous oppressent, et poursuivre notre chemin sur la terre des vivants.

Sujets de prière

Oraison

Daigne nous accorder, Seigneur notre Dieu,
un esprit qui nous fasse toujours juger avec droiture
et agir en conséquence;
et puisque sans toi
nous ne pouvons même pas exister,
rends-nous capables de régler notre vie sur toi,
par Jésus-Christ, notre Sauveur.

Cantique 48-02 (du recueil Alléluia)

Toute vie sur cette terre