jeudi 26 janvier 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 102 (101), 2-18

Ils passent. Tu demeures

 
2
Seigneur, entends ma prière :
 
 
que mon cri parvienne jusqu’à toi !
 
3
Ne me cache pas ton visage
 
 
le jour où je suis en détresse !
 
 
Le jour où j’appelle, écoute-moi ;
 
 
viens vite, réponds-moi !

 
4
Mes jours s’en vont en fumée,
 
 
mes os comme un brasier sont en feu ;
 
5
mon cœur se dessèche comme l’herbe fauchée,
 
 
j’oublie de manger mon pain ;
 
6
à force de crier ma plainte,
 
 
ma peau colle à mes os.

 
7
Je ressemble au corbeau du désert,
 
 
je suis pareil à la hulotte des ruines :
 
8
je veille la nuit,
 
 
comme un oiseau solitaire sur un toit.
 
9
Le jour, mes ennemis m’outragent ;
 
 
dans leur rage contre moi, ils me maudissent.

 
10
La cendre est le pain que je mange,
 
 
je mêle à ma boisson mes larmes.
 
11
Dans ton indignation, dans ta colère,
 
 
tu m’as saisi et rejeté :
 
12
l’ombre gagne sur mes jours,
 
 
et moi, je me dessèche comme l’herbe.

 
          ~

 
13
Mais toi, Seigneur, tu es là pour toujours ;
 
 
d’âge en âge on fera mémoire de toi.
 
14
Toi, tu montreras ta tendresse pour Sion ;
 
 
il est temps de la prendre en pitié : l’heure est venue.
 
15
Tes serviteurs ont pitié de ses ruines,
 
 
ils aiment jusqu’à sa poussière.

 
16
Les nations craindront le nom du Seigneur,
 
 
et tous les rois de la terre, sa gloire :
 
17
quand le Seigneur rebâtira Sion,
 
 
quand il apparaîtra dans sa gloire,
 
18
il se tournera vers la prière du spolié,
 
 
il n’aura pas méprisé sa prière.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 7, v. 12-20

12
 "Faites pour les autres tout ce que vous voulez qu'ils fassent pour vous. Voilà ce que la loi de Moïse et les livres des prophètes commandent."
13
 "Entrez par la porte étroite. En effet, la porte qui ouvre sur la mort est large, et le chemin pour y aller est facile. Beaucoup de gens passent par là.
14
 Mais la porte qui ouvre sur la vie est étroite, et le chemin pour y aller est difficile. Ceux qui le trouvent ne sont pas nombreux."
15
 "Faites attention aux faux prophètes! Ils viennent à vous, habillés avec des peaux de moutons. Mais au-dedans, ce sont des loups féroces.
16
 Vous les reconnaîtrez en voyant ce qu'ils font. On ne cueille pas du raisin sur des cactus! On ne cueille pas des figues sur des plantes piquantes!
17
 Oui, un bon arbre produit de bons fruits, un arbre malade produit de mauvais fruits.
18
 Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits, et un arbre malade ne peut pas produire de bons fruits.
19
 Quand un arbre ne produit pas de bons fruits, on le coupe et on le jette dans le feu.
20
 Donc, vous reconnaîtrez les faux prophètes en voyant ce qu'ils font."

Commentaire

Choisir le bon chemin !

Il n'est pas facile de trouver le chemin qui mène au Royaume de Dieu. Cela demande du « travail » intérieur, car ce chemin est caché. Caché par une porte, a priori fermée, ou invisible à nos yeux. Il est bien plus aisé de prendre le chemin facile d’accès, large et spacieux, sauf que celui-ci ne mène pas vers Dieu, mais à une impasse de perdition, selon notre texte.
La paresse intérieure, sans doute présente au cœur de chaque être humain, serait-elle responsable de notre égarement ? Jésus laisse supposer que seule une recherche authentique de plénitude intérieure peut nous amener à découvrir ce chemin étroit qui mène jusqu’au cœur même du Père.

Mais qu’est-ce que la porte qui ouvre sur ce chemin ?
Il y a un avant, et il y a un après. Comme lorsque l’on arrive du dehors, que l’on ouvre la porte, la lumière de l’intérieur nous éclaire et nous invite à entrer et à refermer la porte derrière nous. Franchir cette porte, c’est faire un choix, prendre une décision qui nous engage pour l’avenir. Avons-nous ouvert la porte ? Avons-nous choisi le Dieu de Jésus-Christ comme seul Seigneur ? Ou avons-nous toujours la main sur la poignée, hésitants quant au chemin à suivre ?

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Jésus-Christ,
tu nous as mis en garde
contre les séductions de la puissance des ténèbres
en nous prédisant qu’il y aurait
des faux prophètes et des faux messies.
Nous t’en prions, accorde à ton Eglise
d’être toujours illuminée par ton Esprit
et attentive à ta voix,
afin qu’elle ne suive pas ceux qui cherchent à l’égarer,
mais se tienne prête pour le jour
où tu viendras dans ta glorire,
toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 36-11 (du recueil Alléluia)

Lève-toi