mercredi 26 avril 2017

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Mercredi de la deuxième semaine

Complément

Psaume

Psaume 147b (147), 12-20

Pas un peuple qu’il ait ainsi traité

 
12
   Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
 
 
   Célèbre ton Dieu, ô Sion !

 
13
Il a consolidé les barres de tes portes,
 
 
dans tes murs il a béni tes enfants ;
 
14
il fait régner la paix à tes frontières,
 
 
et d’un pain de froment te rassasie.

 
15
Il envoie sa parole sur la terre :
 
 
rapide, son verbe la parcourt.
 
16
Il étale une toison de neige,
 
 
il sème une poussière de givre.

 
17
Il jette à poignées des glaçons ;
 
 
devant ce froid, qui pourrait tenir ?
 
18
Il envoie sa parole : survient le dégel ;
 
 
il répand son souffle : les eaux coulent.

 
19
Il révèle sa parole à Jacob,
 
 
ses volontés et ses lois à Israël.
 
20
Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
 
 
nul autre n’a connu ses volontés.

 
 
      Alléluia !

Lectures du jour


Livre d’Ézéchiel, Chap. 3, v. 12-21

12
 Alors l'esprit de Dieu me soulève de terre, et j'entends derrière moi ce grand cri: "Chantons la louange du Seigneur là où il montre sa gloire!"
13
 Les ailes des êtres vivants se heurtent les unes aux autres. J'entends le bruit qu'elles font en même temps que le bruit des roues. Cela fait un bruit terrible.
14
 L'esprit qui m'a soulevé de terre m'emporte. Le Seigneur me fait sentir durement sa puissance, et je m'en vais, le cœur triste et troublé.
15
 J'arrive à Tel-Abib, auprès des exilés qui habitent au bord du fleuve Kébar. Là, je suis resté sept jours avec eux, complètement bouleversé.
16
 Après sept jours, le Seigneur m'a adressé sa parole. Il m'a dit:
17
 "Tu n'es qu'un homme, mais je fais de toi un guetteur pour le peuple d'Israël. Tu écouteras mes paroles et tu avertiras les Israélites de ma part.
18
 Quand je dirai à l'homme mauvais: "Tu vas mourir", avertis-le. Dis-lui de laisser sa conduite mauvaise pour qu'il vive. Si tu ne l'avertis pas, l'homme mauvais mourra à cause de ses fautes. Mais toi, je te demanderai des comptes pour sa mort.
19
 Voici ce qui peut arriver: tu avertis l'homme mauvais. Pourtant, il ne se détourne pas de sa méchanceté ni de sa mauvaise conduite. Alors cet homme-là mourra à cause de ses fautes, mais toi, tu sauveras ta vie.
20
 Voici ce qui peut aussi arriver: Quelqu'un de juste se détourne du bon chemin, et se met à faire le mal. Alors je le ferai tomber dans un piège, et il mourra. Si tu ne le préviens pas du danger, il mourra à cause de ses mauvaises actions. Ses bonnes actions d'autrefois ne compteront pas, et je te demanderai des comptes pour sa mort.
21
 Au contraire, supposons ceci: tu avertis cet homme pour qu'il ne fasse pas le mal, et il ne le fait pas. Dans ce cas, il pourra vivre grâce à tes avertissements, et toi, tu sauveras ta vie."

Commentaire

Le prophète sentinelle

« La puissance du Seigneur m’avait saisi de façon irrésistible et je m’en allai le cœur triste et agité. Je restai sept jours parmi les déportés, dans la plus complète stupeur. »
Mais un prophète peut-il rester muet ? En ne disant rien alors que Dieu l’a chargé d’un message, Ezékiel serait comme Jonas au fond du bateau en perdition : il refuse de prendre sa responsabilité particulière dans la situation de nécessité commune à tous. Pour ranimer sa vocation et le transformer en partenaire, Dieu évoque pour lui la mission du guetteur, de la sentinelle.
Dans un système fortifié, son rôle est de prévenir les défenseurs de l’approche d’un danger. Devant rester invisible, il ne peut entreprendre quoi que ce soit à l’encontre de l’ennemi. Son activité méticuleuse et persévérante est l’observation. Elle permet que, si attaque il advient, celle-ci ne soit pas inattendue et ne prenne pas de court. La trahison du guetteur serait son silence … ou son incompétence. Or le prophète est un guetteur.

Porteurs d’une Parole, nous sommes nous aussi guetteurs. À titre collectif en tant que membre d’une Eglise et individuel en tant que membre d’une famille, d’un groupe professionnel, d’un cercle d’amis. Avec ceux à qui s’adresse le message de Dieu, je fais partie d’un même peuple, d’une même « cité » et vis d’une même culture. Guetteur pourtant – et mis à part pour cela du fait de mon adhésion à l’Evangile – il faut l’être sans « moraliser », sans jeter l’opprobre, en considérant la poutre et la paille. Est-il plus dangereux de se taire ou de trop parler ? Nos réticences, nos silences sont-ils tous aussi humbles, charitables et « responsables » que nous le prétendons ?

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
qui as donné à ton peuple ton propre Fils Jésus-Christ
comme le Pain vivant descendu du ciel,
nourris-nous tous de ce pain de vie
qui donne le salut au monde.
Qu’ainsi nous demeurions en lui et lui en nous,
et que son Eglise soit tout entière animée
de sa vie divine et immortelle,
lui qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit
dans les siècles sans fin.

Cantique 34-03 (du recueil Alléluia)

Il a paru, le jour béni!