vendredi 25 octobre 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 102 (101), 2-18

Ils passent. Tu demeures

 
2
Seigneur, entends ma prière :
 
 
que mon cri parvienne jusqu’à toi !
 
3
Ne me cache pas ton visage
 
 
le jour où je suis en détresse !
 
 
Le jour où j’appelle, écoute-moi ;
 
 
viens vite, réponds-moi !

 
4
Mes jours s’en vont en fumée,
 
 
mes os comme un brasier sont en feu ;
 
5
mon cœur se dessèche comme l’herbe fauchée,
 
 
j’oublie de manger mon pain ;
 
6
à force de crier ma plainte,
 
 
ma peau colle à mes os.

 
7
Je ressemble au corbeau du désert,
 
 
je suis pareil à la hulotte des ruines :
 
8
je veille la nuit,
 
 
comme un oiseau solitaire sur un toit.
 
9
Le jour, mes ennemis m’outragent ;
 
 
dans leur rage contre moi, ils me maudissent.

 
10
La cendre est le pain que je mange,
 
 
je mêle à ma boisson mes larmes.
 
11
Dans ton indignation, dans ta colère,
 
 
tu m’as saisi et rejeté :
 
12
l’ombre gagne sur mes jours,
 
 
et moi, je me dessèche comme l’herbe.

 
          ~

 
13
Mais toi, Seigneur, tu es là pour toujours ;
 
 
d’âge en âge on fera mémoire de toi.
 
14
Toi, tu montreras ta tendresse pour Sion ;
 
 
il est temps de la prendre en pitié : l’heure est venue.
 
15
Tes serviteurs ont pitié de ses ruines,
 
 
ils aiment jusqu’à sa poussière.

 
16
Les nations craindront le nom du Seigneur,
 
 
et tous les rois de la terre, sa gloire :
 
17
quand le Seigneur rebâtira Sion,
 
 
quand il apparaîtra dans sa gloire,
 
18
il se tournera vers la prière du spolié,
 
 
il n’aura pas méprisé sa prière.

Lectures du jour

Commentaire

«Puisque» … : un mot qui change tout.

Arrive ce chapitre 12, où Paul partage ses réflexions sur la vie pratique du chrétien, en commençant par le culte. Et précisément au verset 1, il utilise un petit mot qui change toute la compréhension de ce développement : «puisque» (dans la version «Français Courant»).
Ce petit mot indique que notre vie chrétienne est une conséquence de l’action de Dieu pour nous. Que la bonté de Dieu (sa grâce inconditionnelle) précède toute chose. Que cette bonté dépasse toute chose et survit à toute chose.
Celui qui est différent est souvent perçu comme une menace parce qu’il met en évidence mes limites, parce qu’il interroge ma façon d’être. Il provoque en moi une forme d’inquiétude, car je ne peux maîtriser la différence d’autrui. D’où risque de rejet et de conflits.
Or la Bible nous présente, dès ses premières pages, le projet que Dieu nous propose : faire de nos différences un lieu d’enrichissement, de croissance, de développement mutuel, de vie abondante. C’est bien cela que Dieu fait quand il ne cesse de proposer son alliance aux humains.
C’est encore cela que vient proposer le Christ en rencontrant notre humanité.
Que nous soyons un corps en articulant nos différences, et non en les gommant ou les niant. Ce qui revient à dire que notre unité profonde ne peut venir que de l’articulation que nous formons avec les autres «différents».
C’est un projet pour l’humanité tout entière que l’Eglise a pour mission de rendre crédible dès aujourd’hui. Un projet auquel chacun de nous est invité à prendre part, un travail de chaque jour!

Sujets de prière

Oraison

Seigneur de nos vies,
éloigne de nous l’esprit de paresse, de tristesse,
de domination et les vaines paroles;
accorde à tes serviteurs un esprit de chasteté,
d’humilité, de persévérance
et un amour qui ne vienne jamais à manquer.
Notre Seigneur et notre Roi,
accorde-nous de considérer nos péchés
et de ne pas juger nos frères et sœurs.
Sois béni maintenant et toujours et à jamais.

Cantique 44-05 (du recueil Alléluia)

C'est mon joyeux service