lundi 25 mai 2015

Temps

Pentecôte

Semaine

Lundi

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 14, v. 1-10

1
Jésus dit à ses disciples : " Ne soyez pas inquiets, croyez en Dieu et croyez aussi en moi.
2
Dans la maison de mon Père, il y a beaucoup d'endroits pour habiter. C'est pourquoi je vous ai dit : "Je vais vous préparer une place."
3
Et, quand je serai allé vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi. De cette façon, vous serez vous aussi là où je suis.
4
Et le chemin qui conduit là où je vais, vous le connaissez. "
5
Thomas lui dit : " Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment est-ce que nous pourrions connaître le chemin ? "
6
Jésus lui répond : " Le chemin, la vérité, la vie, c'est moi. Personne ne va au Père sans passer par moi.
7
Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. À partir de maintenant, vous le connaissez et vous l'avez vu. "
8
Philippe dit à Jésus : " Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. "
9
Jésus lui répond : " Philippe, je suis avec vous depuis si longtemps, et tu ne me connais pas ? Celui qui m'a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : "Montre-nous le Père" ?
10
Je vis dans le Père et le Père vit en moi. Tu ne crois pas cela ? Les paroles que je vous dis ne viennent pas de moi, mais le Père habite en moi, et c'est lui qui agit.

Commentaire

Celui que vous voyez malgré ce que vous voyez

La croix se profile. Les disciples entrent dans la nuit du doute. L'étau se resserre sur leur maître et ami. Leur trouble est profond. Leur confiance ? Traumatisée. Tant de paroles et de gestes qui laissaient tout entrevoir vont être broyés par les
machinations des puissants. Les espérances que portait et apportait « Jésus le Nazaréen » s'effondrent. Blessure des sentiments, séisme des convictions. C'est leur volonté même de continuer la route qui est touchée. Bien plus, il n'y a plus de chemin, juste une colline sur laquelle le bois va être dressé. Aux velléités héroïques de Pierre, à l'incompréhension déboussolée de Thomas, Jésus répond par la « folie de la Croix ».
« A l'heure où l'humanité va m'abandonner, me supplicier, me rejeter, me tuer, en ce moment même, je suis votre chemin, votre vérité, votre vie. A quelques heures de mon arrestation, de ma condamnation, de mon exécution, en me voyant, vous connaissez mon Père. Si vous prétendez croire en lui, c'est le moment ou jamais de croire en moi. Tout est contre moi, et pourtant je serai présence à vos côtés tout au long de vos jours, et jusque dans votre mort. En me regardant, là, maintenant, à quelques heures de la Croix, vous n'avez sous vos yeux rien d'autre que le chemin de votre avenir, le sens de votre existence, l'espérance de votre vie et de votre mort. »

Oraison

Seigneur Dieu,
tu nous as ouvert la vie éternelle
en exaltant ton Christ dans la gloire
et en nous envoyant ton Esprit de lumière:
tranforme nos cœurs par ta grâce
et que notre foi s’accomplisse dans l’espérance et dans l’amour,
par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu,
qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 23-13 (du recueil Alléluia)

O Jésus, mon roi...