vendredi 25 août 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 88 (87)

Dans cette nuit où je crie

 
2
Seigneur, mon Dieu et mon salut,
 
 
dans cette nuit où je crie en ta présence,
 
3
que ma prière parvienne jusqu’à toi,
 
 
ouvre l’oreille à ma plainte.

 
4
Car mon âme est rassasiée de malheur,
 
 
ma vie est au bord de l’abîme ;
 
5
on me voit déjà descendre à la fosse, *
 
 
je suis comme un homme fini.

 
6
Ma place est parmi les morts,
 
 
avec ceux que l’on a tués, enterrés,
 
 
ceux dont tu n’as plus souvenir,
 
 
qui sont exclus, et loin de ta main.

 
7
Tu m’a mis au plus profond de la fosse,
 
 
en des lieux engloutis, ténébreux ;
 
8
le poids de ta colère m’écrase,
 
 
tu déverses tes flots contre moi.

 
9
Tu éloignes de moi mes amis,
 
 
tu m’as rendu abominable pour eux ;
 
 
enfermé, je n’ai pas d’issue :
 
10
à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.

 
          ~

 
 
Je t’appelle, Seigneur, tout le jour,
 
 
je tends les mains vers toi :
 
11
fais-tu des miracles pour les morts ?
 
 
leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer ?

 
12
Qui parlera de ton amour dans la tombe,
 
 
de ta fidélité au royaume de la mort ?
 
13
Connaît-on dans les ténèbres tes miracles,
 
 
et ta justice, au pays de l’oubli ?

 
14
Moi, je crie vers toi, Seigneur ;
 
 
dès le matin, ma prière te cherche :
 
15
pourquoi me rejeter, Seigneur,
 
 
pourquoi me cacher ta face ?

 
16
Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance,
 
 
je n’en peux plus d’endurer tes fléaux ;
 
17
sur moi, ont déferlé tes orages :
 
 
tes effrois m’ont réduit au silence.

 
18
Ils me cernent comme l’eau tout le jour,
 
 
ensemble ils se referment sur moi.
 
19
Tu éloignes de moi amis et familiers ;
 
 
ma compagne, c’est la ténèbre.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 50, v. 1-14

1
 Joseph se jette sur son père, il couvre son visage de larmes et il l'embrasse.
2
 Puis il donne cet ordre aux médecins qui sont à son service: "Préparez le corps de mon père pour l'enterrement."
3
Selon la coutume, les médecins passent 40 jours à préparer le corps de Jacob avec des huiles parfumées pour le conserver. Les Égyptiens font le deuil de Jacob pendant 70 jours.
4
 Quand le temps du deuil est fini, Joseph dit aux gens proches du roi d'Égypte: "Si vous avez de l'amitié pour moi, je vous prie de transmettre mon message au roi.
5
 Dites-lui de ma part: Avant de mourir, mon père m'a fait jurer de l'enterrer en Canaan, dans la tombe qu'il s'est préparée." Je souhaiterais aller enterrer mon père maintenant, puis je reviendrai."""
6
 Le roi d'Égypte fait dire à Joseph: "Va enterrer ton père comme tu l'as promis."
7
 Joseph part avec tous les fonctionnaires importants du roi, avec les anciens du palais du roi, et tous les anciens d'Égypte.
8
 Il emmène aussi toute sa famille, ses frères et les autres personnes de la famille de son père. Dans la région de Gochen, ils laissent seulement les enfants et les troupeaux.
9
 Des chars et des cavaliers les accompagnent. Ils forment un groupe très important.
10
 Ils arrivent au champ de l'Épine, à l'est du fleuve Jourdain. Là, ils font pour Jacob des funérailles extraordinaires et magnifiques. Joseph pleure son père pendant sept jours.
11
 Les Cananéens qui habitent cette région voient cet enterrement au champ de l'Épine et ils disent: "C'est un deuil très dur pour l'Égypte!" C'est pourquoi on appelle cet endroit situé à l'est du Jourdain Abel-Misraïm, c'est-à-dire "Deuil de l'Égypte".
12
 Ensuite, les fils de Jacob font ce que leur père leur a commandé.
13
 Ils transportent son corps en Canaan et ils l'enterrent dans la grotte du champ de Makpéla, près de Mamré. C'est le champ qu'Abraham avait acheté à Éfron le Hittite, pour être propriétaire de la tombe.
14
 Après l'enterrement de son père, Joseph revient en Égypte, lui, ses frères et tous ceux qui sont allés avec lui pour l'enterrement.

Commentaire

Quelle est notre identité ?

Aujourd'hui, beaucoup d'entre nous sont de vrais globe-trotters, habitant dans un pays pendant quelques années, puis ailleurs. Nous sommes influencés par les cultures que nous côtoyons. Elles élargissent notre perception du monde, elles enrichissent notre personnalité. Grâce à elles, nous voyons le monde différemment.
D'un autre côté, ce style de vie nous pose des questions d'identité. Où est mon chez moi ? A qui est-ce que j'appartiens ? Nous devons individuellement trouver une réponse à ces questions.
Jacob, grand nomade devant l'Eternel, affirme que sa patrie n'est pas en Egypte, même s'il y a vécu pendant plusieurs années. Il reconnaît que son chez lui est la terre promise à Abraham et Isaac. Par cette reconnaissance il affirme qu'il appartient au Dieu vivant en souhaitant être enterré dans la tombe de ses ancêtres. Cette attitude est également un témoignage pour ses enfants. Eux aussi sont fils de la promesse et appartiennent au Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob.
Nous pouvons prendre cette attitude en exemple. Dans nos pérégrinations sur cette terre, nous pouvons aussi affirmer que nous appartenons à Christ, au Dieu vivant. Partout où nous allons, il nous précède et nous accompagne. C’est en lui que nous retrouvons notre identité originelle.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
nous confions ceux qui nous sont chers
à ton amour qui jamais ne faiblit,
pour cette vie et pour la vie à venir,
car nous savons que ce que tu fais pour eux
surpasse tout ce que nous saurions te demander.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 49-13 (du recueil Alléluia)

Reste avec nous, Seigneur