lundi 24 juillet 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 27 (26)

Ma lumière et mon salut

 
1
Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
 
 
   de qui aurais-je crainte ? *
 
 
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
 
 
   devant qui tremblerais-je ?

 
2
Si des méchants s’avancent contre moi
 
 
   pour me déchirer, †
 
 
ce sont eux, mes ennemis, mes adversaires, *
 
 
   qui perdent pied et succombent.

 
3
Qu’une armée se déploie devant moi,
 
 
   mon cœur est sans crainte ; *
 
 
que la bataille s’engage contre moi,
 
 
   je garde confiance.

 
4
J’ai demandé une chose au Seigneur,
 
 
   la seule que je cherche : †
 
 
habiter la maison du Seigneur
 
 
   tous les jours de ma vie, *
 
 
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
 
 
   et m’attacher à son temple.

 
5
Oui, il me réserve un lieu sûr
 
 
   au jour du malheur ; †
 
 
il me cache au plus secret de sa tente,
 
 
   il m’élève sur le roc. *
 
6
Maintenant je relève la tête
 
 
   devant mes ennemis.

 
 
J’irai célébrer dans sa tente
 
 
   le sacrifice d’ovation ; *
 
 
je chanterai, je fêterai le Seigneur.

 
          ~

 
7
Écoute, Seigneur, je t’appelle ! *
 
 
   Pitié ! Réponds-moi !
 
8
Mon cœur m’a redit ta parole :
 
 
   « Cherchez ma face. » *
 
9
C’est ta face, Seigneur, que je cherche :
 
 
   ne me cache pas ta face.

 
 
N’écarte pas ton serviteur avec colère : *
 
 
   tu restes mon secours.
 
 
Ne me laisse pas, ne m’abandonne pas,
 
 
   Dieu, mon salut ! *
 
10
Mon père et ma mère m’abandonnent ;
 
 
   le Seigneur me reçoit.

 
11
Enseigne-moi ton chemin, Seigneur, *
 
 
conduis-moi par des routes sûres,
 
 
   malgré ceux qui me guettent.

 
12
Ne me livre pas à la merci de l’adversaire : *
 
 
contre moi se sont levés de faux témoins
 
 
   qui soufflent la violence.

 
13
Mais j’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
 
 
   sur la terre des vivants. *
 
14
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
 
 
   espère le Seigneur. »

Lectures du jour


Genèse, Chap. 25, v. 20-33

20
 À l'âge de 40 ans, Isaac prend pour femme Rébecca, fille de Betouel, et sœur de Laban. Tous les deux sont des Araméens de Haute-Mésopotamie.
21
 Mais Rébecca ne peut pas avoir d'enfant. Alors Isaac prie le Seigneur pour sa femme. Le Seigneur écoute sa prière, et Rébecca devient enceinte.
22
 Elle attend des jumeaux, et ses enfants se donnent des coups dans son ventre. Alors Rébecca se dit: "Qu'est-ce qui m'arrive?" Elle va consulter le Seigneur.
23
 Le Seigneur lui dit: "Il y a deux nations dans ton ventre. Deux peuples vont naître de toi. L'un sera plus fort que l'autre, et l'aîné servira le plus jeune."
24
 Quand le moment d'accoucher arrive, c'est clair: elle a des jumeaux.
25
 Le premier qui sort est roux. Il est couvert de poils comme la peau d'un animal. On lui donne le nom d'Ésaü.
26
 Son frère sort après lui, il tient le talon d'Ésaü par la main. On lui donne le nom de Jacob. Quand ils naissent, Isaac a 60 ans.
27
 Les garçons grandissent. Ésaü devient un bon chasseur qui passe son temps dehors. Jacob est un homme tranquille qui reste sous sa tente.
28
 Isaac préfère Ésaü, parce qu'il aime la viande de chasse. Rébecca préfère Jacob.
29
 Un jour, Jacob prépare un plat. Ésaü revient de la chasse. Il est très fatigué.
30
 Il dit à Jacob: "Je suis très fatigué. S'il te plaît, laisse-moi avaler ton plat roux, je veux avaler ce plat-là." C'est pourquoi on a donné à Ésaü le nom d'Édom, c'est-à-dire le Roux. 31 Jacob lui répond: "Vends-moi d'abord tes droits de fils aîné."
32
 Ésaü lui dit: "Je meurs de faim. Mes droits de fils aîné peuvent me servir à quoi?" 33 Jacob lui dit: "Jure d'abord." Ésaü fait un serment et il vend à Jacob ses droits de fils aîné.

Commentaire

Rivalité

Deux frères, deux caractères et deux physiques très différents : voici Jacob et Esaü.
On discerne derrière eux, à la frontière des terres cultivées et des forêts, le type du chasseur et celui du cultivateur. Ils ne pouvaient guère vivre en symbiose économique réelle, tant différents étaient leurs besoins respectifs. En tout cas, le chasseur errant, plus rustique et précaire, se sentait fort mal à l’aise avec les cultivateurs ou bergers sédentaires, vivant dans des conditions d’habitat plus favorables.
L'un se montre malin, rusé, l'autre est plutôt calme et conformiste. Et le conflit qui va les opposer une bonne partie de leur vie démarre déjà in utero. Rébecca en fait les frais et s'exprime en ce sens : « S'il en est ainsi, à quoi suis-je bonne » (22) ?
Elle s'adresse même à Dieu pour qu'il l'aide face à la difficulté rencontrée.

Des conflits entre proches, cela est monnaie courante, aujourd'hui aussi. Le désir pour des frères et sœurs d'être le premier, d'avoir la meilleure place, cela existe. Pour tous, cela est difficile à vivre. Il vaut alors la peine, à l'image de Rébecca, de nous tourner vers Dieu pour demander de l'aide. Car qui d'autre que lui pourrait mieux nous accompagner dans de telles circonstances ?

Sa présence est discrète, mais elle nous donne la force d'avancer jour après jour. La paix de Dieu est source de vie, et en cela elle est proche de la résurrection. Nous pouvons puiser en elle notre paix intérieure, une paix qui pourra alors rayonner autour de nous.

Sujets de prière

Oraison

Dieu notre Père, tu vois grandir tes enfants dans un monde instable et trouble. Montre-leur que ce sont tes voies plutôt que celles du monde qui mènent à la vie, et qu’il vaut mieux marcher à ta suite que de poursuivre des buts égoïstes. Aide-les à considérer l’échec comme une occasion de recommencer et non un jugement sur leur valeur. Donne-leur la grâce de garder leur foi en toi et leur joie devant ta Création. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 62-75 (du recueil Alléluia)

Viens nous bénir, ô Jésus-Christ