samedi 24 février 2018

Temps

Temps du carême

Semaine

Samedi de la première semaine

Complément

Psaume

Psaume 12 (11)

Toi, tu tiens parole

 
2
Seigneur, au secours ! Il n’y a plus de fidèle !
 
 
La loyauté a disparu chez les hommes.
 
3
Entre eux la parole est mensonge,
 
 
cœur double, lèvres menteuses.

 
4
Que le Seigneur supprime ces lèvres menteuses,
 
 
cette langue qui parle insolemment,
 
5
ceux-là qui disent : « Armons notre langue !
 
 
À nous la parole ! Qui sera notre maître ? »

 
6
– « Pour le pauvre qui gémit,
 
 
 le malheureux que l’on dépouille, †
 
 
maintenant je me lève, dit le Seigneur ; *
 
 
à celui qu’on méprise, je porte secours. »

 
7
Les paroles du Seigneur sont des paroles pures,
 
 
argent passé au feu, affiné sept fois.
 
8
Toi, Seigneur, tu tiens parole,
 
 
tu nous gardes pour toujours de cette engeance.

 
9
De tous côtés, s’agitent les impies :
 
 
la corruption gagne chez les hommes.

Lectures du jour


Épître de Jacques, Chap. 5, v. 1-12

1
Maintenant, faites attention, vous, les riches! Pleurez! Criez à cause des malheurs qui vont venir sur vous!
2
Votre richesse est pourrie, les vers mangent vos vêtements!
3
Votre or et votre argent rouillent, et leur rouille va vous accuser, elle va dévorer votre corps comme un feu. Le monde va bientôt finir, pourtant vous conservez des richesses en réserve!
4
Et même, vous gardez pour vous le salaire des ouvriers qui font la récolte dans vos champs! Alors ils se plaignent, et les cris de ces ouvriers arrivent aux oreilles de Dieu, le Seigneur tout-puissant!
5
Sur la terre, vous avez vécu au milieu des richesses, vous avez fait ce qui vous plaisait. Vous avez bien mangé pendant que des gens mouraient.
6
Vous avez condamné les innocents et vous les avez tués. Ils ne vous ont pas résisté.
7
Frères et sœurs chrétiens, soyez patients, le Seigneur vient! Regardez le cultivateur. Il attend avec patience les belles récoltes de la terre, depuis les premières jusqu'aux dernières.
8
Vous aussi, soyez patients! Courage, le Seigneur vient bientôt!
9
Frères et sœurs, ne vous plaignez pas des autres, pour que Dieu ne vous juge pas. Voici le juge, il est à votre porte!
10
Frères et sœurs, les prophètes, qui ont parlé au nom du Seigneur, ont souffert avec patience. Prenez-les comme exemples.
11
Voyez! Les gens qui résistent dans les difficultés, nous disons qu'ils sont heureux. Vous avez entendu l'histoire de Job, l'homme patient. Vous savez ce que le Seigneur lui a donné à la fin. Oui, le Seigneur est plein de tendresse et de pitié.
12
Surtout, mes frères et mes sœurs, ne faites pas de serments. Ne prenez pas comme témoin le ciel, la terre ou autre chose! Dites simplement oui quand c'est oui, et non quand c'est non, alors Dieu ne vous jugera pas.

Commentaire

Une grande difficulté à aimer…

A la déclaration d'indépendance des riches, les paroles de l'épître opposent un appel à l'allégeance à Dieu qui prête attention aux clameurs des pauvres. Malheur aux riches ! Plutôt qu'une malédiction qui tiendrait quiconque à distance, un constat ou un avertissement ouvrant à cette seule véritable amitié pour le monde qui tienne : une amitié où le manque et par conséquent la possibilité du don ont leur place.
Le psychanalyste Jacques Lacan considère que le manque est indissociable de l'amour : Ce qui aimante deux êtres réside dans leur manque respectif et dans l'illusion féconde que l'autre pourrait suppléer à cette carence.
Ainsi, aimer équivaudrait à donner son manque.

Le riche, encombré par un excès d'abondance risque de ne pas avoir réellement accès au don et par conséquent de ne pas pouvoir faire l'épreuve de l'enjeu véritable de l'amour.

Conscient des arrière-plans théologiques de sa conception, Lacan dit : " Il y a chez le riche une grande difficulté d'aimer - ce dont un certain prêcheur de Galilée avait déjà fait une petite note en passant. Il vaut peut-être mieux le plaindre, le riche, sur ce point plutôt que le haïr, à moins qu'après tout, le haïr ne soit un mode de l'aimer, ce qui est bien possible. "

Sujets de prière

Oraison

Seigneur,
tu aimes ceux qui ont un esprit de pauvre:
renouvelle-nous dans la pureté du cœur,
embrase-nous du feu de ton Esprit,
pour que nous recherchions avec ardeur
l’unique nécessaire,
que nous retrouvions, toujours nouvelle,
la ferveur de la foi,
et que nous portions dans notre vie
des fruits d’espérance et d’amour,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 31-25 (du recueil Alléluia)

Viens, ô Jésus, régner