mardi 24 décembre 2019

Temps

Temps de Noël

Semaine

Mercredi

Complément

Veille de Noël

Psaume

Psaume 13 (12)

Vas-tu m’oublier ?

 
2
Combien de temps, Seigneur, vas-tu m’oublier,
 
 
combien de temps, me cacher ton visage ?
 
3
Combien de temps aurai-je l’âme en peine
 
 
 et le cœur attristé chaque jour ? *
 
 
Combien de temps mon ennemi sera-t-il le plus fort ?

 
4
Regarde, réponds-moi, Seigneur mon Dieu ! *
 
 
Donne la lumière à mes yeux,
 
 
 garde-moi du sommeil de la mort ;
 
5
que l’adversaire ne crie pas : « Victoire ! »
 
 
que l’ennemi n’ait pas la joie de ma défaite !

 
6
Moi, je prends appui sur ton amour ; †
 
 
que mon cœur ait la joie de ton salut !
 
 
Je chanterai le Seigneur pour le bien qu’il m’a fait.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 32, v. 15-20

15
 Un jour, le Seigneur répandra sur nous son esprit. Alors le désert deviendra une plantation d'arbres fruitiers, et la plantation deviendra une vraie forêt.
16
 Alors le droit sera respecté dans le désert, et la justice s'installera dans la plantation d'arbres fruitiers.
17
 La justice fera naître la paix, elle apportera la tranquillité et la sécurité pour toujours.
18
 Le peuple du Seigneur habitera dans un endroit paisible, dans des maisons sûres, dans des lieux tranquilles.
19
 De la grêle tombera sur la forêt, et la ville s'écroulera.
20
 Mais vous aurez de la chance: vous pourrez semer partout, il y aura beaucoup d'eau, et vous pourrez laisser le bœuf et l'âne se promener librement.

Commentaire

Paradise now? Paradise again!

Le paradis tout de suite? Non, le paradis de nouveau!
L’Esprit de Dieu se répand sur les hommes et sur la nature: la steppe, cet Eden originellement bien arrosé devenu aride, reprend sa verdeur du début exprimée en vergers et forêts. Le droit et la justice poussent dans le verger comme l’arbre de la toute-science dans l’Eden: c’est la paix installée en perpétuité.
Il faut toutefois remarquer que les images de la forêt et du verger, si poétiques qu’elles soient, restent ambivalentes: la forêt, drue comme les rangs de combattants assyriens, évoque la menace maintenant domptée par la puissance des éléments naturels commandités par le Seigneur (la grêle du v. 19) ; le verger, avec sa luxuriance de fruits, est non seulement le refuge des amoureux (voir le Cantique des Cantiques) mais hélas celui de la prostitution sacrée où l’homme, s’unissant à la déesse de la fécondité incarnée par une femme, se rend adultère à Dieu qui seul donne la vie.
Ce poème conduit notre regard des terres incultes aux vergers pourvoyeurs de fruits (en hébreu Carmel), et de ceux-ci à la forêt vigoureuse, fournisseuse de bois de construction.
La justice s’est installée au milieu des cagettes de fruits pour présider à leur répartition équitable – toujours le souci du pauvre, dont le droit de passer après les récolteurs doit être garanti. Justice, Paix et Sécurité: un enfantement en cascades, le «shalom» dans tous ses états.
«Semer près de l’eau»: signe de la confiance communautaire retrouvée, car bien que les points d’eau soient des zones de rencontre fréquentées par gens et tribus de toute provenance – personne ne portera la main sur les semis, ce futur en train de lever.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Jésus,
hâte-toi, ne tarde plus;
par ta venue réconforte et relève
ceux qui ont foi en ton amour;
accorde-nous d’être libres pour t’aimer,
toi notre Frère et notre Seigneur
qui vis et règnes aux siècles des siècles.

Cantique 31-08 (du recueil Alléluia)

Ô peuple saint, réveille-toi