jeudi 24 décembre 2015

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Veille de Noël

Complément

Psaume

Psaume 131 (130)

Comme un petit enfant

 
1
Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
 
 
   ni le regard ambitieux ; *
 
 
je ne poursuis ni grands desseins,
 
 
   ni merveilles qui me dépassent.

 
2
Non, mais je tiens mon âme
 
 
   égale et silencieuse ; *
 
 
mon âme est en moi comme un enfant,
 
 
   comme un petit enfant contre sa mère.

 
3
Attends le Seigneur, Israël, *
 
 
   maintenant et à jamais.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 62, v. 1-5

1
Par amour pour toi, Jérusalem, je ne me tairai pas. Par amour pour toi, Sion, je ne resterai pas sans agir. J’attends que ta libération paraisse comme la lumière du matin, et que ton salut brille comme une lampe allumée.
2
Alors tous les peuples verront que le Seigneur t’a sauvée, et tous les rois verront ton honneur. Alors tu recevras un nouveau nom, que le Seigneur choisira.
3
Tu seras comme une couronne magnifique dans la main du Seigneur, un turban royal dans la main de ton Dieu.
4
On ne t’appellera plus "celle qui est abandonnée", on ne dira plus de ton pays "c’est un désert de tristesse". Au contraire, on t’appellera "celle qui plaît au Seigneur", et on dira de ta terre "la bien mariée". Oui, tu plairas vraiment au Seigneur, et ta terre aura un mari.
5
Comme un jeune homme se marie avec une jeune fille, ainsi celui qui te reconstruit sera un mari pour toi. Comme une jeune mariée fait la joie de son mari, tu feras la joie de ton Dieu.

Commentaire

Attendre

Il est bon que chaque année à nouveau, nous exercions en Eglise l’attente, car elle est l’attitude des croyants par excellence. L’attitude des croyants qui espèrent, encore et toujours. Or attendre, c’est tout simplement espérer activement.
Pour celles et ceux qui croient, c’est-à-dire qui attendent, il n’y a pas de répit.
L’attente passive n’est pas une attente croyante, car attendre, c’est préparer, c’est s’activer, c’est anticiper (v. 6).
Mais attendre, c’est aussi ne pas laisser de répit au Seigneur (v. 7). Jusqu’à ce qu’il se révèle pleinement, jusqu’à ce que la promesse se soit accomplie, «jusqu’à ce qu’il vienne». Continuons à faire appel à lui, à l’espérer inlassablement. C’est ainsi que nous faisons barrage à la déception et aux désillusions.

«Avec le cœur battant des amoureux et des enfants, avec la confiance et le zèle de ceux qui savent que demain nous attend», l’attendre comme une fiancée attend son bien-aimé, ou l’inverse! Dans ce mélange d’excitation et de joie que les enfants connaissent si bien avant Noël.

Même si nous ne sommes plus des enfants, même si nous ne sommes plus amoureux comme au premier jour, nous sommes appelés à nous laisser habiter par la joie qui répond à cette promesse: «Voici ton salut qui vient!»

Sujets de prière

Oraison

Seigneur,
toute ton Eglise assemblée sur la terre
chante ta venue au milieu de nous.
Accorde-nous la grâce de nous attendre à Toi.
Ouvre nos cœurs et nos esprits
au mystère de ta présence.
A Toi nos louanges aux siècles des siècles.

Cantique 32-02 (du recueil Alléluia)

Louange soit à J.-C.