Vendredi 24 Avril 2020

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 122 (121)

Paix sur Jérusalem !

 
1
Quelle joie quand on m’a dit :
 
 
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »

 
2
Maintenant notre marche prend fin
 
 
devant tes portes, Jérusalem !
 
3
Jérusalem, te voici dans tes murs :
 
 
ville où tout ensemble ne fait qu’un !

 
4
C’est là que montent les tribus,
 
 
 les tribus du Seigneur, *
 
 
là qu’Israël doit rendre grâce
 
 
 au nom du Seigneur.
 
5
C’est là le siège du droit, *
 
 
le siège de la maison de David.

 
6
Appelez le bonheur sur Jérusalem :
 
 
« Paix à ceux qui t’aiment !
 
7
Que la paix règne dans tes murs,
 
 
le bonheur dans tes palais ! »

 
8
À cause de mes frères et de mes proches,
 
 
je dirai : « Paix sur toi ! »
 
9
À cause de la maison du Seigneur notre Dieu,
 
 
je désire ton bien.

Lectures du jour

Commentaire

« Les parents ont mangé des raisins verts …

… Et ce sont les enfants qui ont les dents irritées ! » (v. 2). On a ici la première réaction – presque une révolte – contre la doctrine de la rétribution trans-générationnelle qui faisait autorité jusqu’au moment de l’Exil. Et, du coup, la première affirmation élaborée de la « rétribution individuelle » : le lien étroit entre mauvaise conduite et malheurs est maintenu, les seconds étant le châtiment réservé à la première, mais c’est à l’échelle d’une vie individuelle et dans le cadre d’une responsabilité personnelle que cela se déroule.
Depuis l’avènement de l’individualisme au 19e siècle, cette perspective apparaît si évidente qu’on a l’impression qu’Ezékiel enfonce une porte ouverte …

Toutefois, ce message ne consiste pas à proclamer un mécanisme inexorable pouvant induire le sentiment d’une fatalité – même s’il s’exprime de manière un peu plus « lisible » en instituant l’individu responsable de ce qui lui arrive. Car le pardon de Dieu est toujours présent pour arrêter la machine broyeuse de pécheurs. Il suffit d’un changement radical de direction – une conversion, au sens géométrique de ce mot – pour que le processus prenne fin : « Je ne veux la mort de personne, moi le Seigneur Dieu ! Détournez-vous du mal et vivez ! » (32)
Dieu n’est pas responsable de ce qui ne va pas, mais l’homme, qui peut toutefois faire basculer le cours des événements s’il entre dans le plan divin.

Christ est venu pour l’attester – et même, prenant sur lui, pour l’accomplir.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
qui nous as enseigné que nous ne sommes vraiment libres
que lorsque notre volonté se confond avec la tienne,
aide-nous à acquérir cette liberté
en étant joyeusement soumis à ta volonté
et en marchant toujours dans la voie
que tu nous as tracée en Jésus-Christ,
ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 42-06 (du recueil Alléluia)

Oui je veux te bénir