mardi 23 octobre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 116a (114), 1-9

J’étais faible, il m’a sauvé

 
1
J’aime le Seigneur :
 
 
il entend le cri de ma prière ;
 
2
il incline vers moi son oreille :
 
 
toute ma vie, je l’invoquerai.

 
3
J’étais pris dans les filets de la mort,
 
 
 retenu dans les liens de l’abîme, *
 
 
j’éprouvais la tristesse et l’angoisse ;
 
4
j’ai invoqué le nom du Seigneur :
 
 
« Seigneur, je t’en prie, délivre-moi ! »

 
5
Le Seigneur est justice et pitié,
 
 
notre Dieu est tendresse.
 
6
Le Seigneur défend les petits :
 
 
j’étais faible, il m’a sauvé.

 
7
Retrouve ton repos, mon âme,
 
 
car le Seigneur t’a fait du bien.
 
8
Il a sauvé mon âme de la mort, *
 
 
gardé mes yeux des larmes
 
 
 et mes pieds du faux pas.

 
9
Je marcherai en présence du Seigneur
 
 
sur la terre des vivants.

Lectures du jour


Deuxième livre de Samuel, Chap. 16, v. 5-12

5
 Le roi David arrive près de Bahourim. Au même moment, un certain Chiméi, fils de Guéra, sort de ce village. Il est du même clan que Saül. Chiméi se met à lancer des malédictions contre le roi.
6
 Il jette des pierres à David et à tous ses ministres. Pourtant le peuple et les soldats marchent à droite et à gauche du roi.
7
 Voici ce que Chiméi dit dans ses malédictions: "Va-t'en, va-t'en, assassin, tu ne vaux rien!
8
 Le Seigneur te fait payer pour tous ceux que tu as tués dans la famille de Saül! Tu as volé le pouvoir royal à Saül. C'est pourquoi le Seigneur le donne à ton fils Absalom. Et toi, maintenant, tu es dans le malheur, parce que tu es un assassin!"
9
 Alors Abichaï, fils de Serouia, dit au roi: "Pourquoi est-ce que ce chien mort maudit le roi? Laisse-moi passer, je vais lui couper la tête."
10
 Mais le roi répond: "Qu'est-ce que vous me voulez, toi et ton frère Joab? Si cet homme me maudit, c'est peut-être que le Seigneur lui a dit de me maudire. Alors, qui peut lui faire des reproches?"
11
 David ajoute pour Abichaï et pour tous ses ministres: "Mon fils, celui qui est né de moi, veut me tuer. Alors, pourquoi être surpris par les paroles de ce Benjaminite? Laissez-le lancer ses malédictions, si le Seigneur lui a dit de le faire.
12
 Le Seigneur verra peut-être ma misère. Alors il changera sa malédiction d'aujourd'hui en bonheur."

Commentaire

Fuite ou prise de distance?

Depuis l’histoire avec Bethsabée et la mort de l’enfant qu’ils ont eu de cette relation, depuis les démêlés avec son fils Absalom insidieux prétendant au trône, David n’est plus le même. Il s’enfuit de Jérusalem. Mais n’est-ce pas avant, déjà, qu’il aurait « fui » ?

Les commentaires se perdent en conjectures : était-ce une manœuvre tactique d’abandonner sa capitale – ne pas s’installer en défensive, mais garder la liberté d’attaquer ? Cette décision relevait-elle d’une motivation humanitaire – protéger la ville de Jérusalem et ses habitants d’une attaque ?
Est-ce même la peur (14) ? Ou le choix de ne pas encore choisir ? David laisse toutefois dix concubines, signe qu’il ne renonce pas à sa prétention d’être roi à Jérusalem et pourtant il part, avec sa maison et ses serviteurs.
Le peuple, qui l’avait désigné roi, semble pencher maintenant pour Absalom. Les dés sont-ils jetés ? David ne cherche plus à être au-dessus de la loi. Ce serait alors le moment de guetter des signes avant d’agir…

Si cette fuite est une prise de distance pour disposer du temps de discerner et choisir, on pourrait y voir un écho au silence de Jésus face à la femme adultère (Jean 8,6) : suspendre le temps pour agir posément.
Dans le cas de David, c’est lors de cette expédition en dehors de Jérusalem qu’il fera l’expérience de la rencontre de plusieurs personnes et tribus qui lui restent attachées – une réponse à sa recherche de signes en liaison avec la présence de l’arche dans la colonne du roi en exil.
Au travers de ce qu’il percevra, accueillera, et des initiatives qu’il mettra en place, il consolidera sa royauté un temps mise à mal.
Avant de la remettre à Salomon, fils de Bethsabée, héritier légitime.

Faisons bon usage des temps intermédiaires et incertains pour nous poser avant de décider, agir ou parler. Pour discerner, dans la prière, ce qui vient de Dieu et ce qui est en notre pouvoir.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
toi qui as choisi Abraham et sa descendance
pour en faire les fils de ta promesse,
conduis à la plénitude de la rédemption le premier peuple de l’Alliance,
comme ton Eglise t’en supplie.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 12-18 (du recueil Alléluia)

Des profondeurs de mon tourment