mercredi 23 novembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 147b (147), 12-20

Pas un peuple qu’il ait ainsi traité

 
12
   Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
 
 
   Célèbre ton Dieu, ô Sion !

 
13
Il a consolidé les barres de tes portes,
 
 
dans tes murs il a béni tes enfants ;
 
14
il fait régner la paix à tes frontières,
 
 
et d’un pain de froment te rassasie.

 
15
Il envoie sa parole sur la terre :
 
 
rapide, son verbe la parcourt.
 
16
Il étale une toison de neige,
 
 
il sème une poussière de givre.

 
17
Il jette à poignées des glaçons ;
 
 
devant ce froid, qui pourrait tenir ?
 
18
Il envoie sa parole : survient le dégel ;
 
 
il répand son souffle : les eaux coulent.

 
19
Il révèle sa parole à Jacob,
 
 
ses volontés et ses lois à Israël.
 
20
Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
 
 
nul autre n’a connu ses volontés.

 
 
      Alléluia !

Lectures du jour


Apocalypse, Chap. 21, v. 1-7

1
 Ensuite, je vois un ciel nouveau et une terre nouvelle. En effet, le premier ciel et la première terre ont disparu, la mer n'existe plus.
2
 Et je vois la ville sainte, la Jérusalem nouvelle. Elle descend du ciel, envoyée par Dieu. Elle s'est faite belle comme une jeune mariée qui attend son mari.
3
 Alors j'entends une voix forte qui vient du siège royal. Elle dit: "Maintenant, la maison de Dieu est au milieu des êtres humains. Il va habiter avec eux. Ils seront ses peuples, Dieu lui-même sera avec eux et il sera leur Dieu.
4
 Il essuiera toutes les larmes de leurs yeux. La mort n'existera plus, il n'y aura plus ni deuil, ni cris, ni souffrance. Oui, le monde ancien a disparu."
5
 Celui qui est assis sur le siège royal prend la parole et dit: "Maintenant, je transforme ce qui existe, tout devient nouveau." Puis il ajoute: "Écris: "Ces paroles sont sûres et vraies.""
6
 Et il me dit: "Maintenant c'est fait! Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. Celui qui a soif, je lui donnerai à boire gratuitement de l'eau de la source qui donne la vie.
7
 Le vainqueur recevra tout cela en partage. Je serai son Dieu et lui sera mon fils.

Commentaire

La terre : nouvelle ! Pas un rafistolage de l’ancienne …

C’est une vision qui a presque 2000 ans, mais qui dit, dans le futur, ce projet complètement novateur. Il ne s’agit donc pas ici d’une révision, amélioration de notre univers, mais carrément d’une nouvelle Genèse. Et qui ne commence d’ailleurs pas dans un jardin, mais avec une ville, la nouvelle Jérusalem. Lieu d’habitation permanente, et non plus campement de nomades, ou de réfugiés en attente d’un avenir incertain.
Beaucoup de travailleurs dévoués dans les ONG, les missions, Terre nouvelle, organisations écologiques, de par leur engagement en vue d’un monde plus équitable, plus fraternel, ne contredisent pas l’attente de ce renouvellement intégral. Ils contribuent simplement, comme témoignage d’une espérance en action, à ce que beaucoup s’y joignent. On fait quelque chose pour empêcher les humains de sombrer dans la ruine, le désespoir, ou même la résignation.
Vivons cette nouvelle création comme un projet personnel, dans nos cœurs. Que l’Esprit Saint, qui procède du Père créateur et du Fils rédempteur, renouvelle notre être intérieur ; qu’il dirige notre regard sur notre avenir et notre manière de nous y engager. Le présent du Seigneur est maintenant en vue !

Dans un monde de soifs, un désert dont on voudrait bientôt voir la sortie, brille cette promesse : Celui qui a été dès le commencement, l’Alpha, est aussi le Seigneur de cette fin de l’alphabet de l’histoire. Que l’Esprit de Dieu nous fasse vivre dans l’espérance de l’Oméga, la joie de l’Evangile, où l’on trouve déjà en abondance l’eau qui fait croître et fleurir, lave et rafraîchit, l’eau de la Vie.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
dans l’espérance, tu nous fais voir
un ciel nouveau et une terre nouvelle.
Par l’Esprit saint répandu en nos cœurs,
donne-nous d’attendre et de préparer avec foi
le règne de ton Fils,
lui qui fait toutes choses nouvelles
dès maintenant et pour les siècles des siècles

Cantique 31-34 (du recueil Alléluia)

Le monde ancien s'en est allé