vendredi 23 juin 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 44 (43), 16-27

Ne nous rejette pas

 
16
Tout le jour, ma déchéance est devant moi,
 
 
la honte couvre mon visage,
 
17
sous les sarcasmes et les cris de blasphème,
 
 
sous les yeux de l’ennemi qui se venge.

 
          ~

 
18
Tout cela est venu sur nous
 
 
 sans que nous t’ayons oublié : *
 
 
nous n’avions pas trahi ton alliance.

 
19
Notre cœur ne s’était pas détourné
 
 
et nos pieds n’avaient pas quitté ton chemin
 
20
quand tu nous poussais au milieu des chacals
 
 
et nous couvrais de l’ombre de la mort.

 
21
Si nous avions oublié le nom de notre Dieu,
 
 
tendu les mains vers un dieu étranger,
 
22
Dieu ne l’eût-il pas découvert,
 
 
lui qui connaît le fond des cœurs ?
 
23
C’est pour toi qu’on nous massacre sans arrêt,
 
 
qu’on nous traite en bétail d’abattoir.

 
24
Réveille-toi ! Pourquoi dors-tu, Seigneur ?
 
 
Lève-toi ! Ne nous rejette pas pour toujours.
 
25
Pourquoi détourner ta face,
 
 
oublier notre malheur, notre misère ?

 
26
Oui, nous mordons la poussière,
 
 
notre ventre colle à la terre.
 
27
Debout ! Viens à notre aide !
 
 
Rachète-nous, au nom de ton amour.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 9, v. 1-6

1
 Dieu bénit Noé et ses fils. Il leur dit: "Ayez des enfants, devenez nombreux, remplissez la terre.
2
 À partir de maintenant, tous les animaux de la terre, tous les oiseaux, toutes les petites bêtes qui se déplacent sur le sol et tous les poissons auront très peur de vous. Je vous les donne,
3
 comme je vous avais déjà donné les plantes. Maintenant, tout ce qui se déplace et qui est vivant servira à vous nourrir. Je vous donne tout cela.
4
 Mais vous ne mangerez pas la viande avec sa vie, c'est-à-dire avec son sang.
5
 Votre sang aussi, c'est votre vie. C'est pourquoi, si un animal ou une personne tue quelqu'un, je lui demanderai compte de cette vie. À chacun, je demanderai compte de la vie d'un être humain.
6
 Celui qui fait couler le sang d'un être humain, un autre humain fera couler son sang. En effet, Dieu a créé les humains à son image.

Commentaire

La création : intégrité, intégralité et réintégration

D’où vient que cette création, sortie « parfaite » des mains de Dieu, est entachée de violence et de meurtre ? L’état de paix entre elles est bien révolu…

Pour comprendre cette histoire de Noé, il est indispensable de savoir que l’auteur ne parle pas de choses lointaines concernant l’humanité primitive, mais répond à des questions élémentaires et précises qui avaient une importance pour la foi d’Israël à une époque tardive de son histoire. Elles restent d’actualité dans notre monde.

Première question : le premier ordre de la création « Soyez féconds » (Gn 1,28) était-il toujours respecté dans la nouvelle création ressortie du déluge ? Non, mais Dieu renouvelle sa bénédiction sur l’expansion de l’humanité dans le monde.
Deuxième question : comment concilier la violence et le meurtre sur terre avec le droit absolument souverain de Dieu sur toute créature ? Le rapport entre hommes et animaux ne ressemble plus du tout à celui qui avait été défini dans Gn 1. La peur de l’humain pèse sur le monde animal. L’homme passe désormais à la nourriture carnée – une provende tuée sans état d’âme (ainsi peut-on comprendre le v. 4) – et c’est « le soupir de la création » qui commence. Pourtant Dieu renouvelle pour l’humanité noachique le droit de l’homme à dominer les animaux, notamment en prélevant sur leur cheptel la nourriture nécessaire – à condition de ne pas toucher au sang, siège privilégié de la vie pour le monde antique.
C’est la réserve dont Dieu assortit l’usage des animaux, comme il avait assorti celui des arbres du jardin de l’interdiction de cueillir à celui du centre.
Tout ce qui est à moi appartient à Dieu, tout bien me vient de lui.

Sujets de prière

Oraison

Nous te rendons grâce, Dieu de bonté,
pour la beauté du ciel, de la terre, de la mer,
pour la splendeur des montagnes,
des plaines et des rivières,
pour le chant des oiseaux et la beauté des fleurs.
Nous te louons pour ces dons généreux,
et nous t’en prions,
aide-nous à les conserver à nos descendants.
Accorde-nous de continuer
à profiter avec reconnaissance
de ta Création si riche et si diverse.
En l’honneur et à la gloire de ton Nom,
maintenant et toujours.

 

Prière à l’occasion du Dies Academicus de l’université de Lausanne:

Dieu éternel et tout-puissant,
bénis nos écoles et nos universités,
et en particulier aujourd’hui l’université de Lausanne
et toute sa communauté scientifique.
Qu’elle soit un centre d’études et de recherches
fructueux pour la famille humaine
et d’approfondissement spirituel.
Et fais que ceux qui y enseignent et ceux qui y étudient
découvrent que tu es la source de toute vérité.
Par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 36 (du recueil Alléluia)

O Seigneur, ta fidélité