samedi 23 février 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 144 (143)

Heureux qui a pour Dieu le Seigneur

 
1
Béni soit le Seigneur, mon rocher ! †
 
 
Il exerce mes mains pour le combat, *
 
 
il m’entraîne à la bataille.

 
2
Il est mon allié, ma forteresse,
 
 
ma citadelle, celui qui me libère ;
 
 
il est le bouclier qui m’abrite,
 
 
il me donne pouvoir sur mon peuple.

 
3
Qu’est-ce que l’homme,
 
 
 pour que tu le connaisses, Seigneur, *
 
 
le fils d’un homme, pour que tu comptes avec lui ?
 
4
L’homme est semblable à un souffle,
 
 
ses jours sont une ombre qui passe.

 
5
Seigneur, incline les cieux et descends ;
 
 
touche les montagnes : qu’elles brûlent !
 
6
Décoche des éclairs de tous côtés,
 
 
tire des flèches et répands la terreur.

 
7
Des hauteurs, tends-moi la main, délivre-moi, *
 
 
sauve-moi du gouffre des eaux,
 
 
 de l’emprise d’un peuple étranger :
 
8
il dit des paroles mensongères,
 
 
sa main est une main parjure.

 
9
Pour toi, je chanterai un chant nouveau,
 
 
pour toi, je jouerai sur la harpe à dix cordes,
 
10
pour toi qui donnes aux rois la victoire
 
 
et sauves de l’épée meurtrière
 
 
 David, ton serviteur.

 
11
Délivre-moi, sauve-moi
 
 
de l’emprise d’un peuple étranger :
 
 
il dit des paroles mensongères,
 
 
sa main est une main parjure.

 
          ~

 
12
Que nos fils soient pareils à des plants
 
 
   bien venus dès leur jeune âge ; *
 
 
nos filles, pareilles à des colonnes
 
 
   sculptées pour un palais !

 
13
Nos greniers, remplis, débordants,
 
 
   regorgeront de biens ; *
 
 
les troupeaux, par milliers, par myriades,
 
 
   empliront nos campagnes !

 
14
Nos vassaux nous resteront soumis,
 
 
   plus de défaites ; *
 
 
plus de brèches dans nos murs,
 
 
   plus d’alertes sur nos places !

 
15
Heureux le peuple ainsi comblé !
 
 
Heureux le peuple qui a pour Dieu « Le Seigneur » !

Lectures du jour


Première épître aux Corinthiens, Chap. 3, v. 1-17

1
 Pour moi, frères et sœurs chrétiens, je n'ai pas pu vous parler comme à des personnes qui ont l'Esprit Saint. Je vous ai parlé seulement comme à des personnes faibles, à des chrétiens qui sont encore des bébés dans la foi.
2
 Je vous ai donné du lait à boire, et non une nourriture solide, parce que vous ne pouviez pas la supporter. Même maintenant, vous ne pouvez toujours pas la supporter,
3
 parce que vous êtes encore faibles. En effet, parmi vous, il y a de la jalousie et des disputes. Alors, est-ce que vous n'êtes pas des gens faibles? Est-ce que votre façon de vivre n'est pas encore bien humaine?
4
 Quand l'un de vous dit:"Moi, j'appartiens à Paul", quand un autre dit:"Moi, j'appartiens à Apollos", est-ce que ces paroles ne sont pas encore bien humaines?
5
 Apollos, c'est qui? Et Paul, c'est qui? Nous sommes seulement des serviteurs de Dieu. C'est par nous que vous êtes devenus croyants, et chacun de nous a travaillé selon les dons que Dieu lui a faits.
6
 Moi, j'ai planté, Apollos a arrosé, mais c'est Dieu qui a fait pousser.
7
 Celui qui plante n'est rien, celui qui arrose n'est rien. Mais celui qui fait pousser est tout, et c'est Dieu.
8
 Entre celui qui plante et celui qui arrose, il n'y a pas de différence. Mais Dieu donne à chacun sa récompense, selon son travail.
9
 Car nous travaillons ensemble au service de Dieu, et vous êtes le champ de Dieu. Vous êtes aussi la maison de Dieu.
10
 Selon le don que Dieu m'a fait, j'ai placé les fondations comme un bon constructeur. Un autre construit dessus. Mais chacun doit faire attention à la façon de construire dessus.
11
 Les fondations sont déjà là: c'est Jésus-Christ. Personne ne peut en placer d'autres.
12
 On peut construire sur ces fondations avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin ou de la paille.
13
 Peu importe! Le travail de chacun sera visible, et on le connaîtra le jour du jugement. Ce jour-là, il y aura un grand feu, et ce feu montrera la qualité du travail de chacun.
14
 Si quelqu'un a construit une maison qui résiste au feu, celui-là recevra une récompense.
15
 Au contraire, si son travail est brûlé, il perdra tout. Lui, il sera sauvé, mais comme quelqu'un qui traverse le feu pour s'échapper.
16
 Vous êtes le temple de Dieu, et l'Esprit de Dieu habite en vous. Vous ne savez donc pas cela?
17
 Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, celui-là, Dieu le détruira. Oui, le temple de Dieu est saint, et ce temple, c'est vous.

Commentaire

La vérité des apôtres se précisera au feu du jugement

On se méprend souvent sur le rôle des apôtres, des pasteurs, prêtres ou autres bergers spirituels : ce ne sont pas des chefs, ni des patrons.
Paul et Apollos se sont mis au service de Dieu et de son royaume. Ils font ce qu’ils peuvent, mais c’est Dieu qui fait croître. Seul il en est capable.
L’Eglise n’est rien en elle-même. Elle n’a aucun autre rôle que de réaliser le dessein de Dieu.
Des communautés prétendent-elles évaluer les mérites des porteurs de l’Evangile ? Ce serait une aberration ! Leur salaire, par définition, leur est accordé par Dieu : à lui seul de décider ce qui revient à chacun-e.
L’Evangile ne se réalise pas en dehors de nous. Il se déploie d’abord au-dedans. Nous sommes, comme individus et collectivement, le temple, le lieu où la présence de Dieu se manifeste et où tout se joue.
Pour l’expliciter, Paul reprend l’image de la maison : depuis notre naissance, nous bâtissons notre demeure avec nos œuvres, nos combats, nos réussites, nos échecs et nos blessures. Nous construisons notre « être-au-monde » selon le plan de nos représentations intérieures, de qui nous voulons être.
L’apôtre nous invite à une relecture de notre vie, comme si on braquait un projecteur sur elle. Qu’est-ce qui apparaît ? Nous verrons alors que si certaines pierres sont certainement en or et en métaux précieux, d’autres sont en foin et en paille. Cette relecture est comme un feu : elle épure en faisant brûler ce qui ne mérite pas de subsister. Au final, il ne reste que ce qui mérite d’être éternisé : notre être essentiel.
Le jugement de Dieu n’est donc pas ce que nous croyons : il n’est pas la comparution devant un tribunal qui déciderait de notre éternité. C’est plutôt comme une lumière qui vient rendre évident ce qui ne l’était pas à nos yeux jusque-là. C’est peut-être cela la grâce : ne voir et n’être vu que par ce qui est éternel en nous.

Sujets de prière

Oraison

Dans ton amour inépuisable,
Dieu éternel et tout-puissant,
tu combles ceux qui t’implorent,
bien au-delà de leurs mérites et de leurs désirs;
répands sur nous ta miséricorde
en délivrant notre conscience de ce qui l’inquiète
et en donnant plus que nous n’osons demander.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles.

 

Cantique 45-04 (du recueil Alléluia)

Viens habiter dans notre âme