jeudi 23 février 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 46 (45)

Il est avec nous

 
2
Dieu est pour nous refuge et force,
 
 
secours dans la détresse, toujours offert.
 
3
Nous serons sans crainte si la terre est secouée,
 
 
si les montagnes s’effondrent au creux de la mer ;
 
4
ses flots peuvent mugir et s’enfler,
 
 
les montagnes, trembler dans la tempête :

(℟)
 
(Il est avec nous,
 
 
 le Seigneur de l’univers ;
 
 
citadelle pour nous,
 
 
 le Dieu de Jacob !)

 
5
Le Fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu,
 
 
la plus sainte des demeures du Très-Haut.
 
6
Dieu s’y tient : elle est inébranlable ;
 
 
quand renaît le matin, Dieu la secourt.
 
7
Des peuples mugissent, des règnes s’effondrent ;
 
 
quand sa voix retentit, la terre se défait.

8
Il est avec nous,
 
 
 le Seigneur de l’univers ;
 
 
citadelle pour nous,
 
 
 le Dieu de Jacob !

 
9
Venez et voyez les actes du Seigneur,
 
 
comme il couvre de ruines la terre.
 
10
Il détruit la guerre jusqu’au bout du monde,
 
 
il casse les arcs, brise les lances, incendie les chars :
 
11
« Arrêtez ! Sachez que je suis Dieu.
 
 
Je domine les nations, je domine la terre. »

12
Il est avec nous,
 
 
 le Seigneur de l’univers ;
 
 
citadelle pour nous,
 
 
 le Dieu de Jacob !

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 13, v. 36-43

36
 Alors Jésus laisse les foules et il s'en va à la maison. Ses disciples s'approchent de lui et lui demandent: "Explique-nous l'histoire de la mauvaise herbe dans le champ."
37
 Jésus leur répond: "Celui qui sème le bon grain, c'est le Fils de l'homme.
38
 Le champ, c'est le monde. Le bon grain, ce sont les gens qui appartiennent au Royaume. La mauvaise herbe, ce sont les gens qui appartiennent à l'esprit du mal.
39
 L'ennemi qui a semé la mauvaise herbe, c'est l'esprit du mal. La récolte, c'est la fin du monde, et les ouvriers, ce sont les anges.
40
 On a ramassé la mauvaise herbe pour la brûler dans le feu. Eh bien, la même chose arrivera à la fin du monde.
41
 Le Fils de l'homme enverra ses anges. Ils enlèveront de son Royaume tous ceux qui font tomber les autres dans le péché et tous ceux qui font le mal.
42
 Ils les jetteront dans le grand feu. Là, ces gens pleureront et ils grinceront des dents.
43
 Mais ceux qui sont fidèles à Dieu brilleront comme le soleil dans le Royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu'il écoute!"

Commentaire

Tentation du désherbage à tout crin !...

Pas si simple de comprendre exactement ce qu’est le royaume de Dieu ! Et puis, nous aussi nous avons parfois les yeux, les oreilles et le cœur fermés. Jésus décrit ce royaume avec des paraboles, comme s’il allumait tour à tour l’un ou l’autre projecteur pour éclairer la scène du royaume.

Cette envie d’un monde purifié revêt un aspect diabolique, puisqu’il n’y aurait plus de distinction à opérer et vivre entre le bien et le mal. Mais Dieu, lui, laisse cohabiter le bien et le mal jusqu’à la fin. On voudrait bien alors savoir d’où vient l’ivraie : « C’est un ennemi qui a fait cela », dit Jésus. Il n’explique pas le mal, il énonce simplement l’existence d’un adversaire dans notre monde.
Il en va du royaume comme du champ qu’est notre monde, créé bon par la Parole de Dieu. Nous sommes enfants de Dieu, appelés à faire fructifier la parole de vie. Et même si l’ivraie pousse, ce n’est pas à nous de la détruire, Dieu s’en chargera. Par contre, nous pouvons tout mettre en œuvre pour semer le blé de l’espérance.

Mais, coup de projecteur du jour : on découvre dans ces deux petites paraboles que le royaume, à la fois fort et précaire, est ouvert à tous et que ses débuts sont bien modestes.

Ces deux images évoquent le dynamisme, la vie, la plénitude, la joie : on imagine le pépiement des oiseaux dans le moutardier étonnamment branchu, issu d’une graine incroyablement menue. Ces oiseaux dont Dieu prend soin (Mt 6,26) et qui illustrent la confiance en Dieu pour tout besoin. Comme eux, trouvons en Dieu notre abri.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu, source de charité,

donne à tes serviteurs cette paix

que le monde ne peut donner,

afin que nos cœurs s’appliquent à suive ta volonté,

et qu’étant délivrés par toi de l’Ennemi,

nous passions notre vie

dans la confiance et le repos en toi,

par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

 

Cantique 49-22 (du recueil Alléluia)

O Dieu qui fis jaillir