mercredi 23 décembre 2015

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

mercredi de la quatrième semaine

Complément

Psaume

Psaume 70 (69)

Viens vite à mon secours

 
2
Mon Dieu, viens me délivrer ;
 
 
   Seigneur, viens vite à mon secours ! *
 
3
Qu’ils soient humiliés, déshonorés,
 
 
   ceux qui s’en prennent à ma vie !

 
 
Qu’ils reculent, couverts de honte,
 
 
   ceux qui cherchent mon malheur ; *
 
4
que l’humiliation les écrase,
 
 
   ceux qui me disent : « C’est bien fait ! »

 
5
Mais tu seras l’allégresse et la joie
 
 
   de tous ceux qui te cherchent ; *
 
 
toujours ils rediront : « Dieu est grand ! »
 
 
   ceux qui aiment ton salut.

 
6
Je suis pauvre et malheureux,
 
 
   mon Dieu, viens vite ! *
 
 
Tu es mon secours, mon libérateur :
 
 
   Seigneur, ne tarde pas !

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 5, v. 31-36

31
Si je suis témoin pour moi-même, ce que je dis n'est pas valable.
32
 Mais c'est quelqu'un d'autre qui est mon témoin, et je sais que son témoignage à mon sujet est vrai.
33
 Vous, vous avez envoyé des messagers à Jean-Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité.
34
 Moi, je n'ai pas besoin qu'un homme soit mon témoin. Mais je dis cela pour que vous soyez sauvés.
35
 Jean était comme une lampe qu'on allume et qui éclaire. Et pendant un moment, vous avez accepté de vous réjouir à sa lumière.
36
Mais j'ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean. En effet, le travail que le Père m'a donné à faire, le travail que je fais, me rend témoignage et il montre que le Père m'a envoyé.

Commentaire

Examen des témoins

Jésus et ses adversaires s’entendent au moins sur un point: l’importance du témoignage extérieur pour comprendre qui est Jésus. Nul ne peut s’auto-attester.
Le problème n’est pas celui des croyants, mais de tous ces «chercheurs de Dieu» – les Pharisiens, les ultras – qui ne le reconnaissent pas en Jésus.
C’est pour eux que Jésus invoque quatre témoins, par ordre d’importance croissante, un de plus que ce que la jurisprudence juive exigeait.
Le premier est le Baptiste. Bien qu’il ait été de plus en plus mal vu des autorités du pays, les «chercheurs de Dieu» ont reconnu en lui un porteur de la lumière divine. Et cette lumière rend témoignage à la Lumière venue en Jésus.
Le deuxième témoin, ce sont les œuvres que Jésus accomplit. Elles sont porteuses du témoignage du Père lui-même au sujet de celui qu’il a désigné comme son Fils au moment du baptême dans le Jourdain.
Le troisième est constitué des Ecritures. Les contradicteurs de Jésus en sont de bons spécialistes, Jésus lui-même le leur accorde. Comment donc ne voient-ils pas qu’elles mènent à Lui?
Le quatrième (v. 45) sera Moïse lui-même.
Cette montée en puissance des arguments que développe Jésus mêle sincère affection et irritation. C’est l’expression de la passion déçue de Dieu pour son peuple, du mystère de la liberté de l’homme et de sa décision. Le caractère non obligatoire des témoignages représente leur faiblesse, mais aussi leur force.
Une décision pour Jésus-Christ prise sous la contrainte ne peut durer. La confiance choisie sous l’éclairage des témoignages ouvre à l’éternité.

Sujets de prière

Oraison

O Christ, rayonnement de la gloire du Père,
tu t’es manifesté dans notre nature d’hommes,
et ton évangile a brillé dans nos ténèbres;
nous te rendons grâces pour le grand amour
qui t’a fait partager notre existence,
et nous t’adorons comme la lumière
et la vie du monde,
toi qui es béni pour les siècles des siècles.

Cantique 31-09 (du recueil Alléluia)

Comment te reconnaître