Mardi 22 Octobre 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 104 (103), 16-27

Quelle profusion dans tes œuvres !

 
16
Les arbres du Seigneur se rassasient,
 
 
les cèdres qu’il a plantés au Liban ;
 
17
c’est là que vient nicher le passereau,
 
 
et la cigogne a sa maison dans les cyprès ;
 
18
aux chamois, les hautes montagnes,
 
 
aux marmottes, l’abri des rochers.

 
19
Tu fis la lune qui marque les temps
 
 
et le soleil qui connaît l’heure de son coucher.
 
20
Tu fais descendre les ténèbres, la nuit vient :
 
 
les animaux dans la forêt s’éveillent ;
 
21
le lionceau rugit vers sa proie,
 
 
il réclame à Dieu sa nourriture.

 
22
Quand paraît le soleil, ils se retirent :
 
 
chacun gagne son repaire.
 
23
L’homme sort pour son ouvrage,
 
 
pour son travail, jusqu’au soir.

 
          ~

 
24
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! †
 
 
Tout cela, ta sagesse l’a fait ; *
 
 
la terre s’emplit de tes biens.

 
25
Voici l’immensité de la mer,
 
 
son grouillement innombrable d’animaux grands et petits,
 
26
ses bateaux qui voyagent,
 
 
et Léviathan que tu fis pour qu’il serve à tes jeux.

 
27
Tous, ils comptent sur toi
 
 
pour recevoir leur nourriture au temps voulu.

Lectures du jour

Commentaire

Pourquoi désespérer ?

La certitude du salut en Jésus-Christ peut donner l'impression que le peuple choisi est condamné, rejeté. Incompréhensible, tant les efforts de Dieu et de ses porte-parole ont été grands pour activer la promesse, la rappeler, les inviter à revenir !
Encore plus incompréhensible si l'on relit l'histoire de Paul lui-même.

L’histoire de sa vie souligne que Dieu l’entoure de sa fidélité, comme il le fait pour le peuple tout entier. Pourtant, on sent Paul désespéré de se sentir seul à avoir compris le sens des égards divins.
C'est alors que revient cette notion, si importante dans le premier Testament, de « reste » : ces quelques fidèles à la foi des pères qui sont pour tous comme le rappel vivant du Dieu proche, qui portent alors l'espérance de tous et qui sont le signe du retour possible des endurcis.

Ici, l'endurcissement est l’attitude de celui dont le cœur est fermé à la Parole et à l'amour de Dieu. Et les mots « ils ont été endurcis » expriment qu'il leur est nécessaire d'aller au bout de l'endurcissement afin de comprendre l'impasse dans laquelle ils se dirigent et pouvoir revenir à Dieu.

Car telle est bien la promesse de Dieu, que chacune et chacun puisse le découvrir et vivre de sa relation. Un retour à Dieu est toujours possible.
Sa miséricorde est immense. Paul en est l'exemple frappant.

L'apôtre pousse encore plus loin aux vv. 15 et 16. D'abord, le retour à Dieu est relu comme une résurrection ; ensuite, à partir de l'image des prémices, Paul souligne combien la fidélité du « reste » est importante, voire capitale dans ce retour.
Un retour aux allures de résurrection.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
toi qui as choisi Abraham et sa descendance
pour en faire les fils de ta promesse,
conduis à la plénitude de la rédemption le premier peuple de l’Alliance,
comme ton Eglise t’en supplie.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 24 (du recueil Alléluia)

La terre au Seigneur appartient